Nouvel article

2192 Views

Cahors : Les célébrités du cimetière et un grand absent…


Petit tour des principaux tombeaux et caveaux en ce jour de Toussaint.

> Tombeau d’Etienne Brives

Monument néo-classique en pierre bordé d’une grille en fer au motif de pomme de pin et de pique entourée Il fut élevé à la mémoire d’Etienne Brives par son épouse née Guary. Trois des quatre inscriptions du monument ont disparu. La dernière indique : Etienne Brives, né à Cahors le 6 janvier 1780 décédé le 15 juillet 1847. Ce dernier fut maire de la ville de 1835 à 1838. Il a son portrait à la mairie et l’une des rues de la ville porte son nom.

300x38

> Tombeau de Marguerite Toucas, mère d’Aragon

Venue se réfugier dans le Lot pendant la Deuxième Guerre Mondiale, Marguerite Toucas est décédée à l’hôpital de Cahors. Un poème d’Aragon est gravée sur la pierre : « Ici repose un cœur en tout pareil au temps, qui meurt à chaque instant de l’instant qui commence, et qui se consumant de sa propre romance, ne se tait que pour mieux entendre ce qu’il attend. Rien n’a pu l’apaiser jamais ce cœur battant, qui n’a connu du ciel qu’une longue apparence, et qui n’aura vécu sur la terre de France, que juste assez pour croire au retour du printemps. qu’elle ne m’attend plus et non plus ne m’entend, lui murmurer les mots secrets de l’espérance, ici repose enfin celle que j’aimais tant ».

> Tombeau de la famille Beissière

Petite chapelle néo-gothique en pierre datant de la deuxième moitié du XIX° siècle. La façade présente un motif trilobé repris par l’oculus en partie haute et reposant des colonnes aux chapiteaux feuillagés. Une inscription est gravée au-dessus de la porte en mître.  Enfin, une plaque mortuaire à gauche de l’entrée vient rappeler qu’ici repose Achille Beissière, maire de Cahors entre 1863 et 1870.

IMG_1515

> Tombeau de la famille Jacquet

Tombeau d’un franc-maçon de la loge des Arts Réunis, vers 1868. Deux plaques émaillées donnent les noms des défunts :  La première n’indique que deux prénoms, le nom et deux dates : « Marie et Baptiste Jacquet 1860 1868 », au-dessus d’un symbole figurant une main de femme placée dans une main d’homme. La seconde fait référence à la qualité de franc-maçon du défunt : « L E F / S U F / J B JACQUET / de la R (trois points dans un rectangle) Arts Réunis / mort le 12e Jour du mois Ab de l’an 8568 de la V L / (31 juillet 1868) / âgé de 77 ans ». L’inscription est placée dans un cadre formé par les deux colonnes portant les lettres J et B (la colonne des apprentis et celle des compagnons), et un parvis auquel succèdent trois marches d’escalier ; elle est surmontée du delta lumineux, avec en son centre le tétragramme, et réapparaît au-dessous le symbole figurant une main de femme placée dans une main d’homme, symbole d’union qui diffère néanmoins de celui de la poignée de mains, figurant deux mains d’hommes, souvent représenté dans un contexte maçonnique.

IMG_1514

> Tombeau du maréchal Galdemar

Très beau monument néo-classique au décor sobre édifié en 1830. Anne Jacques Jean Louis Galdemar né à Cahors en 1770, fut dès 1809 officier supérieur dans l’Etat-Major général de l’Armée Française au service du royaume de Naples aux côtés du prince Murat. Il mourut à Cahors en 1830, léguant presque toute sa fortune pour la création de nombreuses bourses au profit du Lycée de Cahors.

MEDIALOT_300x38

> Tombeau de la famille Peyrissac

Sobre caveau en pierre recevant le simple motif de la croix décorée d’un élément végétal. Ici repose le peintre et plasticien Jean Peyrissac, né en 1895 à Cahors. Un artiste qui séjourna en 1927 au Bauhaus où il s’entretint avec Kandinsky et Klee. Il aura tour à tour une période orientaliste, avant de passer à des assemblages polychromes en fer, corde et bois.

> Léon Gambetta, le grand absent.

Le grand homme ne repose pas dans sa ville natale. Mort à Sèvres dans les Hauts-de-Seine, dans la maison des Jardies, demeure qu’il avait achetée en 1878. Gambetta fut inhumé à Nice (cimetière du château), à côté de sa mère. Le 11 novembre 1920, jour où fut inhumé sous l’Arc de triomphe le soldat inconnu, le cœur de Gambetta a été transféré au Panthéon.

Récemment Publié

»

Rugby : Le GSF veut enchaîner

Les Rouge et Noir reçoivent Riom au Calvaire ce dimanche 24 ...

»

Expo-vente et rencontre créateur à Rocamadour

Laÿla Nahas sera à la boutique de créateurs « Merci Mille ...

»

Rugby : Victoire impérative pour Gourdon XV 

Les Rouge et Blanc reçoivent Uzerche ce dimanche 24 ...

»

Kira et les toubibs 

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Rugby : Luzech veut engranger des points

Premier match de championnat face à Saint-Nicolas-de-la-Grave ce ...

»

Zoom du New York Times sur les vins de Cahors

Coup de projecteur américain sur l’appellation. « En janvier ...

»

Rugby : Le COC repart en campagne

Les hommes de Joël Lavergne et Philippe Bouton se déplacent à ...

»

Les Traces Contemporaines font corps avec Cahors

Le festival de danse se poursuit les 23 et 24 septembre. La magie de ...

»

Grand Cahors : La saison culturelle de la médiathèque débute avec Tanguy Viel

La bibliothèque intime du romancier est à découvrir ce samedi 23 ...

Menu Medialot