background img

Nouvel article

1783 Views

Violences intrafamiliales : Les pharmaciens et la gendarmerie du Lot en première ligne !


Un nouveau dispositif a été mis en place.

Le contexte particulier du confinement, indispensable à l’endiguement de la pandémie COVID-19 constitue un terreau favorable aux violences intrafamiliales. Les victimes de ces violences peuvent être amenées à se rendre dans une pharmacie pour diverses raisons. Dans ce contexte, le pharmacien ou ses collaborateurs, peuvent être en relation avec des victimes ou des témoins de violences intrafamiliales. Professionnel de premiers recours, le pharmacien peut alors constituer un point d’appui essentiel afin d’alerter les forces de l’ordre pour leur permettre d’intervenir en urgence. Un premier contact qui peut se révéler déterminant. Ces derniers jours, la gendarmerie du Lot a donc déployé sur l’ensemble du département sa brigade de protection des familles (B.P.F.), pour sensibiliser les officines lotoises à ce nouvel engagement. Un message parfaitement relayé par Gaëlle Cattoz et Olivier Bories de l’ordre des pharmaciens auquel s’est associée  Danièle Fourniols du syndicat des pharmaciens lotois. A ce jour, depuis la mise en place de ce dispositif, aucune situation de violence intrafamiliale n’a été signalée dans les officines lotoises. Depuis le début de la mesure de confinement, le nombre de faits constatés en zone gendarmerie est par ailleurs resté stable.

> Informations utiles à destination du public et des victimes :

>  # Le portail de signalement des violences sexuelles ou sexistes fonctionne 24/24 et 7/7, il permet d’entrer en relation par tchat avec un policier ou un gendarme spécifiquement formé, depuis un mobile ou un ordinateur, de façon tout à fait anonyme, aux adresses suivantes :

www.signalement-violences-sexuelles-sexistes.gouv.fr ou depuis le site service-public.fr.

>  Il existe des associations nationales ou locales pouvant prendre en charge les personnes concernées.  Elles sont référencées sur le site www.stop-violences-femmes.gouv.fr

article

> Le numéro d’appel 3919 violences femmes info est un numéro gratuit d’écoute et d’information anonyme (ouvert du lundi au samedi de 9h à 19h pendant la période du confinement).

> Le numéro d’appel 119 « Allo enfance maltraitée » est un numéro gratuit d’écoute au service de l’enfance en danger. Ce numéro n’est également pas repérable sur les factures de téléphone

>  Par SMS en recourant au 114. Les victimes de violences intrafamiliales peuvent, pendant la période de confinement, appeler les urgences par un mode de communication silencieux en recourant au 114, numéro d’urgence destiné aux personnes sourdes et malentendantes.

Photo gendarmerie du Lot

Récemment Publié

»

Saint-Céré – Cahors : Des lycéens toujours mobilisés

Les Premières (les Terminales n’étant plus en présentiel) ...

»

Cahors : Un manga au cinéma Le Grand Palais pour la réouverture

Les places sont déjà en vente sur le site internet. A partir du ...

»

« LOL », le chien d’assistance judiciaire, dans « 66 Minutes »

Reportage diffusé dans l’émission de M6 ce dimanche 9 mai ...

»

OPECST : Mission commune pour Huguette Tiegna et Angèle Préville

La députée et la sénatrice du Lot rendront prochainement leurs ...

»

Cahors : Alain Astruc tourne « La chambre obscure » au lycée Gaston Monnerville

En résidence « Occit’avenir », il travaille avec les ...

»

Cahors : L’hommage rendu aux morts de la police nationale

La cérémonie a eu lieu ce 7 mai. Emotion et tristesse. La ...

»

Elections départementales 2021 : Patricia Gontier et Vincent Salero, candidats sur le canton de Figeac 2

Leurs remplaçants sont Mélanie Maulien Baeza, et Pascal ...

»

Solidarité : Ça roule pour Emmaüs Cahors

Généreux don au profit de l’association. Mercredi 5 mai 2021, ...

»

Sibelle pense à Martine, déportée à l’âge de 2 ans

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...