background img

Nouvel article

1041 Views

Souillac : Lancement du Bachelor Thierry Marx « Chef, chef d’entreprise »


Le célèbre étoilé était bien sûr présent.

Ce mercredi 21 octobre, le Bachelor Thierry Marx « Chef, chef d’entreprise » a été officiellement lancé au lycée hôtelier Quercy-Périgord de Souillac en présence notamment de Carole Delga, présidente de la Région Occitanie / Pyrénées-Méditerranée, Serge Rigal, président du Département, Raphaël Daubet, président de Cauvaldor, maire de Martel et conseiller régional, Gilles Liébus, maire de Souillac, Huguette Tiegna, députée du Lot, Vincent Labarthe, vice-président de la Région en charge de l’agriculture, Xavier Papillon, directeur académique des services de l’Education Nationale du Lot et du célèbre chef étoilé.

« Cette formation s’inscrit pleinement dans l’action menée par la Région Occitanie. Il est important d’enseigner des pratiques en accord avec les enjeux environnementaux et sociaux de demain. L’excellence de nos territoires c’est aussi et surtout la qualité de nos produits locaux et les savoir-faire de nos agriculteurs et de nos restaurateurs que nous souhaitons soutenir et valoriser. Je remercie tout particulièrement le chef Thierry Marx de son implication en Occitanie » a déclaré Carole Delga, présidente de la Région Occitanie.

« Ce Bachelor a du sens sur notre territoire. Les savoir-faire, la richesse de notre agriculture, nos produits de qualité, nos valeurs éthiques, environnementales, notre culture de la gastronomie et des arts culinaires sont le ferment de la réussite de cette formation. Notre monde est en profonde mutation. Chaque région peut capitaliser sur ses particularités, sur son identité. C’est la seule voie pour un développement authentique et durable. La culture et les traditions font preuve de modernité. Nous nous enrichissons des talents de chacun »  a indiqué Raphaël Daubet, président de Cauvaldor.

« Ce bachelor est né d’une réflexion autour du projet de la Cité de la mode et des arts créatifs, où l’on s’est aperçu que la formation était un élément essentiel pour répondre aux nombreuses créations d’emplois. Malheureusement le territoire ne possédant pas de formation d’études supérieures nous avons proposé aux différentes instances responsables de la formation un projet innovant qui allie public et privé. Une fois celui-ci accepté, la rencontre entre le Collège de Paris et le chef Thierry Marx a donné naissance à ce bachelor qui ouvre de nombreuses opportunités dans la ruralité » a expliqué Gilles Liébus, maire de Souillac.

« Je suis satisfaite que ce projet, porté par les équipes de l’intercommunalité de Cauvaldor depuis 2018, aux côtés du lycée hôtelier de Souillac et du collège de Paris, et au sujet duquel nous avons eu de nombreuses réunions de travail, se concrétise.  Il s’agit là d’une clé supplémentaire pour faire valoir les richesses de notre ruralité, son excellence culinaire en l’occurrence, et lutter contre la désertification et l’enclavement de nos campagnes. La mise en place de formations à destination de nos jeunes doit être le fer de lance de nos territoires puisqu’elles contribuent à leur donner des perspectives locales. Ce projet est d’autant plus pertinent qu’en cette période de crise du Covid 19, nous avons le devoir de repenser nos impacts environnemental et social. C’est une des bases du programme enseigné dans cette formation de proximité et dont la mise en place a été accélérée du fait des mesures que nous avons votées à l’assemblée nationale par rapport à la formation et l’apprentissage notamment sur l’accompagnement financier des entreprises qui recrutent des apprentis » a souligné Huguette Tiegna.

article

« Je suis très heureux d’avoir contribué à initier et accompagner un projet qui aboutit aujourd’hui grâce à une énergie collective. Implanter ce premier Bachelor en milieu rural, qui va tenir toutes ses promesses, permet de véhiculer les valeurs fortes d’impact social et d’impact environnemental, pour former les futurs Chefs chefs d’entreprises de demain. On va s’appuyer sur le faire pour apprendre. Il faut croire en une théorie de la qualité et apporter une réponse vierge de toute agriculture polluante. Le lowcost a appauvri les agriculteurs, il faut reconstruire une France forte.  Le cuisinier doit être formé aux modes de financement du secteur. En créant un pôle de formation, on crée de nouveaux métiers. Cela nous fait sens et nous trouverons le rythme en marchant. La Covid va nous donner une leçon : Retracer un  cap  » a conclu Thierry Marx, « amoureux du Lot ».

> Focus sur le Bachelor « Chef, chef d’entreprise »

Dispensée au sein du lycée hôtelier de Souilac, la formation professionnelle en Management appliquée à la Gastronomie et Restauration, niveau Bachelor intitulée « Chef, Chef d’entreprise » est inédite dans le monde rural. Elle formera les chefs de demain désireux de s’orienter vers la cuisine équitable, les circuits-courts et le zéro déchet. Elle vise à dynamiser le territoire lotois en associant de près les agriculteurs et producteurs locaux. La promotion 2020-2021 réunit 12 élèves (dont une Indonésienne, et un Russe). Depuis juin 2019, la Région Occitanie et le chef Thierry Marx agissent pour la formation dans les territoires, au travers notamment de l’école « Cuisine Mode d’Emploi(s) », installée au cœur du Grand Marché Toulouse Occitanie (MIN). Avec des sessions de formations sur 11 semaines, qualifiantes et gratuites, Cuisine Mode d’emploi(s) permet aux stagiaires d’acquérir des compétences reconnues par la branche professionnelle et d’être rapidement opérationnels pour accéder à un emploi. Destinée aux demandeurs d’emploi peu qualifiés, la formation est accessible sans pré-requis : seules la motivation et la cohérence du projet professionnel sont examinées pour intégrer l’école. La Région a soutenu l’ouverture de l’école à hauteur de 110 000 euros (soit 34% du coût du projet) à travers son dispositif « Innov’ Emploi ».

Récemment Publié

»

Lot – Coronavirus : Les chiffres de l’épidémie ce 23 novembre

Le point sur la situation dans le département. Les indicateurs de ...

»

Obsèques de Jean-Jacques Raffy

Un hommage sera rendu ce mardi à 15 h, en direct, sur lot.fr  Les ...

»

Cahors : Les plats à emporter (ou livrés) « Au P’tit Bouchon » riment toujours avec plaisir

Cette semaine, on va encore se régaler. Le service plats à ...

»

Saint-Chamarand : Exposition «1 heure 1 kilomètre» de Catherine Dedieu-Lugat

Parcours artistique de confinement. Une exposition d’une dizaine ...

»

Feu de cheminée à Vidaillac

En 2019, les pompiers du Lot  sont intervenus à 175 reprises pour ...

»

Cauvaldor défend les petites villes de son territoire

Pour 9 communes, la Communauté de communes a déposé une ...

»

Grand Figeac : L’Office de tourisme renouvelé

Nouvelles têtes pour la structure. Depuis le 3 novembre dernier, ...

»

Bière au Malbec et clic & collect pour la brasserie les Acolytes

La micro brasserie, située à Fages, ne chôme pas. « La bière ...

»

Cahors-Saint-Pierre-la-Feuille (RD 820 et RD 261) : Réfection de la chaussée et modification de circulation

Les travaux sont programmés du 25 novembre au 18 décembre. Le ...