background img

Nouvel article

1118 Views

Souillac, la vraie capitale de la France selon certains experts ! 


Où il est question du #Lot et des #Lotois sur les réseaux sociaux. 

– Où il est pour commencer encore et toujours question de notre ligne POLT. Avec cette fois une pétition en ligne qui prend de l’ampleur… Les signataires constatent avec dépit que « la SNCF a supprimé sans préavis les arrêts Souillac, Gourdon et Cahors du « dernier train » en semaine au départ de Paris Austerlitz de 17 h 40, (celui-ci ayant désormais comme) terminus Brive (arrivée vers 22 heures sans même un TER de liaison). Le dernier train direct pour ces gares est donc désormais avancé à 16 h 39 au départ d Paris… » Et encore, « pour pas très longtemps puisqu’il sera aussi supprimé en décembre. De façon générale, nous sommes dans une dégradation continuelle du service de la ligne POLT depuis environ 50 ans qui continue d’affecter les résidents de notre Région. »

– Et le réseau secondaire ? Pas mieux, selon Vincent Laurent qui poste une photo ainsi légendée : « Sur le chemin vers le centre-ville, je découvre une ancienne gare abandonnée, qui marquait un arrêt sur l’ancienne (et pourtant toujours essentielle) ligne entre Cahors et Capdenac. Triste à voir, une gare sans train, sans vie. »

– Le Conservatoire d’espaces naturels d’Occitanie a lancé la 21ème édition des Chantiers d’Automne en mettant cette année en lumière la tourbière de Mourèze, en Pays de Sousceyrac, dans le Ségala Lotois. Le site est vaste de 3,9 hectares à 500 m d’altitude. L’idée est de préserver sa biodiversité tout en évitant que le lieu ne contribue au réchauffement climatique. Avec cette précision : « une tourbière dégradée émet autant de C02 qu’un avion effectuant deux fois le tour de la terre… ».

– A signaler également ce focus de nos confrères d’EcomNews sur « la construction des toutes premières éoliennes flottantes de Gruissan ». Les flotteurs en acier sont produits dans le Lot, à Bagnac-sur-célé, par la société MATIERE. « Heureuse et fière de voir se concrétiser en Occitanie, dans le département du Lot, la construction des toutes premières éoliennes qui flotteront bientôt au large de nos côtes ! Alors que la souveraineté énergétique de notre pays prend une importance nouvelle, cette première étape vient souligner le choix que nous avons fait en Occitanie dès 2016 de miser sur les énergies décarbonées en identifiant notamment l’éolien flottant comme un pilier de notre mix énergétique » a déclaré Carole Delga, rapportent nos collègues, en marge de la première coupure d’acier réalisée dans le cadre de la fabrication des flotteurs, il y a une quinzaine de jours. 

– Notre plongée dans les archives nous ramène en l’an de grâce 1911. Le Figaro du 18 mars 1911 rend compte d’une tribune publiée dans la revue L’Opinion signée de Maurice Colrat. Avocat et journaliste, natif du Lot, plus tard député et même ministre de la Justice, cette figure singulière s’interroge sur un aspect particulier du paysage politique de l’époque… Et sa conclusion est détonnante : il estime légitime que Souillac devienne capitale de la France. Humour au second degré ? Jugez plutôt : « M. Maurice Colrat, président de l’Association des classes moyennes propose, dans un très spirituel article de l’Opinion, de transporter à Souillac (Lot) la capitale de la France. Après tout, voici ses arguments. »

– « Traçons une ligne de Lille à Saint-Girons, une autre ligne de Blaye à Barcelonnette. Voici la France divisée en quatre parties, très inégales mais chacune de ces parties a, pendant les cinq dernières années, fourni dix-neuf ministres à la France. Or, Souillac est à l’intersection des deux lignes que nous avons tracées ; de sorte que Souillac est véritablement la capitale de ce pays. (…) » Depuis cinq ans, la France se vante avec modestie d’avoir eu 79 ministres. Eh bien retranchons de ce chiffre trois Algériens. Restent 76 ministres. 38 sont venus du nord de Souillac, 38 du sud de Souillac. Le sud de Souillac n’est pas grand, mais il est fertile en hommes d’Etat. Il y a, au nord de la France, dix départements peuplés de 6 798707 habitants qui payent 314 millions de francs contributions : ils ont donné, pendant cinq ans, trois ministres à la République. »

– « D’autre part, les départements qu’il y a le long du golfe de Gascogne et du golf du Lion, au pied des Pyrénées et des Cévennes, et qui ne comptent que 6 157 479 habitants, et, qui ne payent que 244 millions de contributions, ont fourni, pendant la même période, 38 ministres. Le département du Nord, qui compte près de deux millions d’habitants et paye près de 50 millions de contributions n’a pas eu l’honneur d’un seul portefeuille, depuis M. Guillain, qui fut ministre il y a vingt-deux ans. »

– « Depuis le commencement de la République jusqu’à nos jours, le département du Nord n’a eu que 2 171 journées de pouvoir ; le Lot-et- Garonne, 10 000 ; la Meurthe-et-Moselle, 614 ; le Gard, 5000 ; la Gironde, plus de 5000 ; le Rhône, 8000 ; la Haute-Garonne, 4000 ; l’Ariège, 3000. Ces statistiques rigoureuses démontrent que la France est tout entière gouvernée par le Midi. C’est un grand honneur pour le Midi ; c’est une grande humiliation pour le Nord ; ce n’est pas un grand bénéfice pour la France ; c’est, en tout cas, une anomalie qui ne semblera raisonnable et acceptable que le jour où, selon la proposition si ingénieuse de M. Maurice Colrat, Souillac sera officiellement la capitale du pays, comme Souillac est notre capitale en tapinois. »

– « Pour expliquer l’audacieux triomphe du Midi, M. Maurice Golrat, citant un ouvrage de M. de Contenson, mentionne les faits suivants : la facilité d’élocution des Méridionaux, très importante à une époque où la politique est une affaire de groupes ; l’énergie avec laquelle les Méridionaux recherchent le pouvoir, etc. Telles sont peut-être les origines de l’aventuré. Les conséquences, on les devine, on les connaît, et l’on en souffre. »

– Vous n’êtes pas convaincu ? Alors on en remet une petite couche. Une réponse à la tribune de Maurice Colrat signée Henri Poincaré (1854- 1912), né à Nancy, mathématicien, philosophe et cousin du président de la République Raymond Poincaré. Parue dans l’Opinion, une semaine plus tard… « La prépondérance politique du Midi est un fait indéniable. Je n’hésite pas à déclarer que c’est là un mal. En ma qualité d’homme du Nord, il m’est naturel de penser que les vertus septentrionales sont d’un meilleur aloi. Ne vaudrait-il pas mieux que notre parlementarisme ressemblât à celui de l’Angleterre et de la Belgique plutôt qu’à celui de l’Italie et de l’Espagne et ne conviendrait-il pas en conséquence d’y laisser le premier rôle à ceux de nos compatriotes qui se rapprochent des Anglais plus que des Espagnols ? (..) Et puis je crains que les gens du Midi n’aient pas des intérêts extérieurs de la France le même souci que ceux du Nord. Loin de moi la pensée de suspecter leur patriotisme, je sais qu’ils se feraient tuer aussi bravement que les autres. Mais le vrai patriotisme n’est pas seulement un généreux enthousiasme d’une heure ; il est avant tout une longue patience. Quelle différence alors entre ceux qui ont vu l’invasion et ceux qui en ont seulement entendu parler (…). »

– (…) « Le méridional est beau parleur ; il est prompt à la promesse et quand il promet il le fait avec tant de chaleur qu’on a l’illusion qu’il veut tenir et qu’il finit peut-être par le croire lui-même. Il est familier et semble toujours se livrer tout entier ; il ne fait pas le dégoûté et il patauge avec bonne humeur dans les mares stagnantes. Ce sont là des qualités électorales incomparables. Utiles pour devenir député, elles ne le sont pas moins pour devenir ministre. Les députés sont des hommes comme les électeurs et c’est par les mêmes moyens qu’on capte leurs bonnes grâces. »

– (…) « Enfin le méridional arrive au pouvoir parce qu’il l’aime ; je ne veux pas dire que les gens du Nord le dédaignent, mais il y a diverses façons d’aimer qui ne réussissent pas auprès de toutes les femmes. (…) Le méridional le comprend ; il est né pour le pouvoir comme pour les bonnes fortunes faciles. L’homme du Nord s’aperçoit qu’il n’aura jamais du pouvoir que l’apparence et il se dégoûte promptement. Pour le méridional, l’apparence a encore sa saveur ; rouler derrière un cocher à cocarde tricolore, c’est une divine volupté. Le titre d’ancien ministre fait encore bien en province sur une carte de visite. » Préjugés ? Vous croyez ? Et aujourd’hui ? Un éminent scientifique pourrait-il sérieusement publier de tels couplets ? 

Récemment Publié

»

Cahors : Le Salon du Disque et de la BD revient en force le 5 février

31ème édition à l’espace Valentré de 9 h à 17 h 30.  Le ...

»

Un nouveau président pour le syndicat des pâtissiers chocolatiers du Lot 

L’AG a eu lieu ce 25 janvier.  L’assemblée générale des ...

»

Gourdon : Sortie d’un album compilation et nouveau studio pour Guillaume Wilmot

Riche actualité. Une année qui commence bien pour la création ...

»

Castelnau-Montratier : Phil’anthrope repart avec une nouvelle équipe

Retour sur l’assemblée générale de l’association.  La ...

»

Cahors : Accords mets aux truffes et vins de Didier Pelvillain au Coin des Halles ce mercredi 

Rendez-vous toujours gourmand midi et soir ce 1er février 2023. Le ...

»

Pern : Un projet d’un café-restaurant multiservices dévoilé lors des voeux du maire 

La cérémonie s’est déroulée ce dimanche.  Comme la plupart ...

»

Elections départementales Renaissance – Lot : La liste menée par Capucine Fiacre en tête 

Le bureau départemental se réunira dans les prochains jours pour ...

»

Cahors : Le restaurant Le Marché d’Amandine et Marc fait le plein de nouveautés 

Cuisine en salle, salon de thé, boutique, chef à domicile, cours… ...

»

Bilan de compétences – coaching : Des rencontres essentielles avec Orientaction

Les véritables valeurs sont au coeur des échanges.  Nicole ...

Menu Medialot