background img

Nouvel article

609 Views

Sibelle rouvre le Bescherelle avant la réouverture


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue pr Philippe Mellet et surtout par ses chats.

Il y a quelques jours, Jean-Marc Vayssouze-Faure s’est dit « heureux » d’avoir participé, au Creusot, « à la commémoration des 40 ans de l’élection de François Mitterrand, en présence notamment de François Hollande, Bernard Cazeneuve, Lionel Jospin, Anne Hidalgo, Jean Glavany, Pierre Joxe… » Il avait été sollicité pour détailler « l’ambitieuse politique culturelle » qui suivit l’arrivée de la gauche au pouvoir, à savoir, notamment, « le prix unique du livre, la libéralisation de l’audiovisuel, les radios libres et le soutien au cinéma français qui ont participé de l’exception culturelle française ». Le maire de Cahors dans son communiqué a rappelé également les autres grandes réformes d’alors, comme « l’abolition de la peine de mort, les 39 heures, la 5ème semaine de congés payés… » 

Né le le 30 mai 1972, Jean-Marc Vayssouze-Faure n’avait donc pas encore 9 ans le 10 mai 1981. Mais il a une sacrée bonne mémoire et connaît bien ses classiques, surtout. Moi, en mai 81, j’allais sur mes 15 ans. Je me souviens parfaitement de la soirée à la télé, du visage de François Mitterrand s’affichant peu à peu, des klaxons dans les rues, de l’atmosphère joyeuse s’emparant de la ville ardennaise où j’habitais. L’été, pensais-je, serait doux et festif avant mon entrée au lycée. Une page se tournait, je ne savais encore laquelle. Et puis hop. L’ivresse fut de courte durée. Dès le 11 mai, à la radio cette fois, j’apprenais la mort de Bob Marley. J’ignore comment adolescent, mes années « collège » furent des années « reggae », j’ignore comment la figure charismatique, la musique et la voix de Bob Marley m’avaient envoûté. Mais j’ai vécu ce décès prématuré comme un déchirement. Or, indéniablement, si certaines grandes réformes de 1981 sont restées, les images télé d’alors ont pris un coup de vieux. On dirait un film de Claude Sautet. Les images et surtout les chansons et les mots de Bob Marley, en revanche, demeurent d’une rare modernité. Je propose à ma protégée féline d’écouter un peu l’enfant de Kingston.

Sibelle se dandine. Et moi je médite. L’actualité nous ramène très vite à des considérations plus terre à terre. Encore que. Alors que chaque jour se précise le calendrier de la sortie de crise (sanitaire), alors que les uns surfent sur Internet pour trouver un créneau puis se faire vacciner et que les autres passent un énième coup de chiffon sur leurs tables et chaises de terrasse avant le Jour J et le retour des clients, Sibelle se désole. Voilà quelque 15 mois que la France est confrontée à la pandémie, que nous enchaînons les confinements, que l’on jongle avec les taux d’incidence et les pourcentages d’occupation de lits en réa, que l’on scrute les couleurs des départements lors des points-presse, que l’on télécharge les attestations. Voilà 15 mois que ça dure.

« Et au bout de tout ce temps, des millions de Français ignorent toujours que par la faute d’un de ces caprices dont notre langue a le secret, on doit dire ROUVRIR et RÉOUVERTURE… » se plaint ma tigresse. Vous l’aurez compris : il n’est jamais trop tard pour ouvrir ou rouvrir un Bescherelle. De même qu’il est toujours temps de passer un bon moment, surtout quand le pont de l’Ascension n’est pas le plus fameux du genre en terme de météo, en ouvrant un album de Tintin. Je parle du vrai, celui créé par Hergé.

« Il y en a d’autres ? » me demande Sibelle. Je n’ose opiner du chef. Elle serait capable d’aller fouiner sur le web pour découvrir les toiles de Xavier Marabout, un artiste breton qui aime à revisiter le maître de Milou en le situant dans des décors inspirés du peintre américain Edward Hopper, et surtout, accompagné de jeunes femmes peu vêtues. Les juges viennent de débouter les ayants droit (la société Moulinsart) qui estimaient qu’il s’agissait de contrefaçon et d’atteinte au droit moral. « Il s’agit d’une parodie, il n’y a rien d’illégal » a décidé le tribunal de Rennes. Et ce bon capitaine Haddock dans tout cela ? Il attend la réouverture des bars pour siroter un whisky ? Peut-être. Une chose est sûre. La marque préférée du capitaine existe vraiment. Mille milliards de mille sabords ! Ne me dite pas qu’Hergé est aussi l’inventeur du placement de produit ?

Visuel @DR

Récemment Publié

»

Cahors : La vidéo tournée par Ren’Art sur le pont Valentré sera diffusée le 16 juin

A découvrir ce mercredi sur les réseaux sociaux de l’association ...

»

Tennis Club de Cahors : De la chaleur et des matchs au programme de ce week-end !

Retour à la compétition. La chaleur était au rendez-vous ce ...

»

Les pompiers du Lot : Formation incendie près de Cahors

17 personnels y ont participé. Les pompiers du Lot comptent dans ...

»

Elections départementales 2021 : « Un Territoire d’avenir ensemble » en visite sur un site de reboisement labellisé bas-carbone à Gramat

L’équipe est sur le terrain. Huguette Tiegna, Michel Sylvestre, ...

»

L’association pour la Voie Verte en vallée du Lot rappelle « l’importance du projet pour le territoire »

Un stand trônait sur le parvis de l’hôtel de ville de ...

»

Elections départementales 2021 : Le Printemps Lotois Gramatois lance un appel à un débat public entre les candidats

L’invitation a été lancée. Frédéric Briesmalien et Claudine ...

»

Semaine nationale de l’artisanat : Zoom sur 5 entreprises

Serge Crabié et une délégation consulaire étaient sur le ...

»

Elections départementales 2021 : « Malgré tout, inquiétude sur l’hôpital de Gramat » dénonce l’équipe du « Lot en commun »

Communiqué des candidats : Caroline Mey-Fau, Freddy Terlizzi, ...

»

Cahors et l’aéronautique ? Pour les historiens, « c’est une blague ! »

Où il est question du #Lot et des #Lotois sur les réseaux ...