background img

Nouvel article

1179 Views

Sibelle, les gendarmes de Saint-Cirq et la chasse aux punaises 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

Lundi._ L’honnêteté la plus élémentaire m’oblige à débuter par cet aveu : je ne possède aucune expertise relative à la cartographie de la délinquance dans notre département. J’ignore quelles sont les statistiques, canton par canton, commune par commune, des infractions et délits relatifs aux atteintes aux biens ou personnes, aux trafics de tous ordres, ou encore ceux liés au code de la route (liste non exhaustive). Il n’empêche. Je ne peux cacher avoir éprouvé une certaine surprise à l’annonce de la création, ce lundi, par le chef de l’État, de deux nouvelles brigades de gendarmerie qui seront implantées à Rocamadour et Saint-Cirq-Lapopie. Certes, chacun sait que ces deux villages attirent chaque été des centaines de milliers de visiteurs, voire des millions. Que cette affluence nécessite une certaine surveillance, pour tout ce qui a trait au stationnement, aux flux de circulation automobile ou piétonne, et qu’il se faufile vraisemblablement dans cette masse de touristes, des pickpockets, des fraudeurs, des as de la filouterie ou des rats d’hôtel. Mais le reste de l’année ? Soit sept à huit mois sur douze ? Alors ces choix auraient-ils été dictés par des considérations politiques ? Faut-il y voir une traduction de la toujours très influente proximité avec son ami Emmanuel Macron de l’ancien sénateur Gérard Miquel ? « Tu n’y es pas du tout » me coupe Sibelle. « Il se murmure plutôt que des producteurs de cinéma – très influents également – auraient convaincu les ministères de l’Intérieur et de la Culture que rien ne pouvait davantage permettre de retisser des liens entre les Français et leurs policiers et gendarmes qu’une nouvelle série de films. On n’y verra plus, mille fois hélas, Louis de Funès et Michel Galabru, le maréchal des logis-chef Cruchot, l’adjudant Gerber ou le gendarme Fougasse. On ignore encore qui les remplacera. Mais on connaît déjà les titres : « Le Gendarme de Saint-Cirq », « Le gendarme et la voie verte », « Le gendarme et la maison Breton », « Le gendarme et le château des Anglais ». 

Mardi._ On apprend que dans les élevages de canards, la campagne de vaccination a débuté. Il s’agit de prévenir ces satanées épidémies de grippe aviaire. Même Libération, qui n’est pourtant pas notre confrère le plus attentif aux angoisses du monde rural, relève que « les producteurs de foie gras s’en félicitent. Pour eux, cette immunisation est une réelle lueur d’espoir qui doit permettre de sortir de l’ornière sanitaire dans laquelle la filière se trouve» ». Accessoirement, humbles consommateurs, nous espérons que par ricochet, cette vaccination permettra de reconstituer les stocks et de ne pas avoir à puiser dans notre PEL pour manger du foie gras à Noël. Tant pis pour les complotistes qui imaginent qu’avec ou sans ARN, ces injections pourraient permettre de pucer les aimables volatiles afin de surveiller ce qui se passe dans nos cuisines. 

Mercredi._ Bonne nouvelle. Le conseil départemental est soulagé, et les contribuables aussi. Des travaux d’envergure n’auront pas à être engagés sur le pont de Toirac, fermé préventivement à la circulation après qu’un poids lourd (affichant un tonnage très supérieur à celui qui est autorisé) s’y était aventuré avant d’être surpris par les gendarmes. Le président Rigal a réagi ainsi : « Avec Frédéric Gineste, vice-président en charge des mobilités, j’ai interpellé le ministre délégué aux Transports afin que soit instaurée l’obligation de doter les poids lourds de GPS professionnels intégrant les limitations de tonnage. » Mais il n’a pas reçu de réponse pour l’instant. Et le chef de l’exécutif départemental d’ajouter : « Nous allons expérimenter en partenariat avec l’Aveyron un système de pesage dynamique à proximité du pont de Cajarc afin de trouver un dispositif de contrôle efficace du trafic sur les ouvrages d’art. Il faut que cela cesse ! ». Sibelle suggère de son côté que peut-être, parfois, hors ces exemples récents, des chauffeurs prendraient des risques car ils doivent compenser un retard dans leur tournée ou qu’ils sont payés au nombre de rotations. Je lui fais les gros yeux. C’est pas toujours simple, vous savez, de cohabiter avec une anarcho-féline ! 

Jeudi._ Un mot de football pour changer, en cette période où le rugby est roi. Pour répéter que les instances du ballon rond devraient prendre exemple sur celles du ballon ovale en terme d’utilisation de la vidéo pour aider les arbitres. Ainsi, à Marseille, en Ligue Europa, l’auteur d’une faute lourde sur un attaquant de l’OM hélas non sanctionnée, finit par provoquer un penalty (d’ailleurs justifié). Brighton égalise, privant l’OM des trois points. Ma protégée voit rouge, ce qui ne fut pas le cas de l’arbitre ni de son assistant devant l’écran. Un jour peut-être, quand les matchs relèveront de la télé-réalité, aurons-nous dans notre canapé la faculté d’assister l’arbitre en envoyant un SMS dans les deux minutes suivant l’action ? 

Vendredi._ Les punaises de lit font la une des journaux nationaux cette semaine. Mais dans le Lot, ce sont les punaises d’extérieur, plus grandes, qui envahissent jardins et maisons. Il s’agirait d’une espèce invasive provenant d’Asie. On les nommes « diaboliques ». La mondialisation conjuguée au changement climatique n’a pas fini de nous empoisonner l’existence. « Et en plus, si elles ne piquent pas, ces punaises-là ne savent pas voler. On dirait qu’elles sont ivres » persifle ma tigresse. Je lis dans Le Figaro qu’elles ne sont pas dangereuses pour l’homme mais peuvent être néfastes pour certaines cultures. Mais ouf. Un chercheur qui répond à France 3 Toulouse indique : « Un programme de lutte biologique est en cours à l’aide d’une petite guêpe, nommée la guêpe samouraï, qui pond dans les œufs de la punaise diabolique. Elle est élevée dans les centres Inrae d’Antibes. Il est prévu d’en faire un lâcher l’année prochaine. On espère que cet insecte régule les populations de punaises diaboliques et de revenir à un niveau plus bas. » Comme dit l’autre, sans chercher et surtout sans chercheurs, on ne trouverait rien. Merci à eux. 

Visuel DR

Récemment Publié

»

Cahors-Figeac : 1100 manifestants dans les rues contre l’extrême droite 

Retour sur la mobilisation de ce 15 juin 2024.  Ils étaient plus de ...

»

Cahors : « Rendez-vous dans le Lot », exposition événement au musée Henri Martin 

Elle est à découvrir jusqu’à la fin de l’année.  Le 8 juin ...

»

Lot : Les finances publiques recrutent 13 contractuels 

Le contrat d’une durée de 3 ans commencera  le 1er septembre ...

»

Cahors : Portes ouvertes à l’école des métiers du Lot le 22 juin 

Elles se dérouleront de 9 h à 14 h.  Collégien, lycéen, ...

»

Cressensac-Sarrazac : L’huile de noix du Moulin d’Antoine à déguster le 23 juin 

Démonstration et vente à partir de 10 h.  Après avoir ramassé ...

»

Cahors : Exposition éphémère de Véronique Delous au salon de coiffure d’Eric Martinez 

Les visiteurs ont pu découvrir de nouvelles peintures de la série ...

»

Cahors : Les courts métrages des lycéens de Gaston Monnerville projetés au Grand Palais 

Aboutissement d’une année de travail.  Ce lundi 10 juin 2024, ...

»

Saint-Géry : Concert des Swing Brother’S  ce dimanche 

Ils seront accompagnés par Thierry Roques à l’accordéon. Les ...

»

Présentation de la situation financière des établissements du Centre intercommunal d’action sociale de Cauvaldor

Point d’étape.  Mardi 11 juin, le CIAS Cauvaldor a présenté ...

Menu Medialot