background img

Nouvel article

1143 Views

Sibelle, les combats de coqs et le printemps des cimetières


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

Le suspense a pris fin. Ma chère protégée féline n’a pas été désignée Première ministre : c’est Elisabeth Borne qui a pris ses quartiers à Matignon. Il en aurait fallu davantage cependant pour décourager Sibelle (« Mon tour viendra bien un jour… » a-t-elle soupiré), et surtout pour qu’elle cesse de s’intéresser à la politique, avec un « p » minuscule ou un « P » majuscule selon les cas.

A peine le temps de jeter un œil sur les jeux de mots liés au patronyme de Madame Borne que ma tigresse a scruté les infos locales et épluché au fil des jours la liste des nouvelles candidatures aux législatives. C’est ainsi que je la vis sursauter l’autre matin : le Parti animaliste est entré en lice dans notre département. Dans la première circonscription, Frédérique Sallinen et David Harboun se présentent pour « faire connaitre et progresser la cause animale ». Parmi les mesures mises en avant, « la fin des combats de coqs ». Sibelle est d’abord perplexe : « Est-ce une allusion métaphorique au duel que se livrent leurs concurrents, notamment Messieurs Pradié et Branco ? A ces surenchères quotidiennes pour savoir qui est le plus lotois des deux, le plus républicain, le plus proche des paysans, des entrepreneurs, des artisans, des employés, des sportifs, des élus locaux, des bénévoles associatifs, qui a le bras le plus long pour nouer des partenariats avec la métropole toulousaine, qui a le carnet d’adresses le plus fourni à Paris ? » Je la rassure. Ou pas. « Le parti animaliste se dit transpartisan. Je pense donc qu’il faut prendre cette proposition au pied de la lettre… »

J’explique à ma belle féline que dans certaines communes du Nord et des Antilles, la loi autorise que soit perpétuée cette tradition qui se pratique dans des « gallodromes ». Ailleurs, les combats de coqs sont interdits depuis 1964. « Je serai toujours hallucinée par la capacité des humains à avoir imaginé et à imaginer toujours autant de types de maltraitances envers les autres espèces qui partagent la même planète » s’indigne Sibelle. A laquelle je renvoie une moue navrée, n’osant lui rétorquer qu’elle paraît moins offusquée quand elle avale goulument des croquettes à base de volaille, feignant d’ignorer dans quelles conditions sont élevés nombre de poulets, poules et dindes…

Cela étant, nous sommes nombreux dans le même cas. Je me souviens de cet échange aigre-doux avec une amie lors d’un dîner : « Je ne sais pas comment tu fais pour déguster cela, tu te rends compte, tu manges un bébé mouton ! » m’avait-elle lancé alors que je savourais une souris d’agneau absolument fabuleuse… J’avais répondu tranquillement : « C’est mal. Je sais. Mais tu n’as rien dit tout-à-l’heure quand nous avons tous deux pris du foie gras en entrée. Et ton joli tee-shirt, au fait, avec ce logo de marque… Tu es sûre qu’il n’est pas fabriqué par des enfants à l’autre bout de la planète ? » La fin du repas a été quelque peu crispée. Rien n’est simple dans notre bas monde. Rien.

Sur ce, alors que nous nous entretenons comme de coutume sur notre emploi du temps du week-end en consultant le programme des animations, nous apprenons que Cahors participe pour la première fois au Printemps des Cimetières, « un événement national dédié à la découverte du patrimoine funéraire ». Comme dans la plupart des localités, il s’agira de présenter des tombes de soldats morts pour la France. Mais en lisant de près le programme national, je tombe sur d’autres initiatives. Ainsi, dans les Deux-Sèvres, sur la commune de La Crèche, il est mentionné :
« Naturellement végétalisé, à flanc de colline, le cimetière de Breloux des XIXe-XXe siècles présente un art funéraire caractéristique d’une région où se côtoient diverses confessions (protestantisme, catholicisme…). Localement la pierre calcaire se prête bien à la sculpture, quelques chapelles funéraires ponctuent l’espace des stèles et pierres tombales, où parfois les allées disparaissent, faute de place. Les nombreux symboles sont évocateurs pour ceux qui les connaissent. Nous vous proposons de découvrir ce langage silencieux (couronnes, sabliers, la flore, etc.) où les traditionnelles colonnes tronquées pour des êtres chers partis trop tôt côtoient des stèles atypiques. L’art funéraire nous révèle des savoir-faire et des artistes, notamment le travail de la famille Vergnault, ferronniers d’art à Saint-Maixent mais aussi les monuments créés par le sculpteur Jean-Baptiste Baujault pour ses proches et lui même. »

Plus prosaïquement, je me souviens de ce conseil d’un professeur quand j’étudiais l’histoire (ou tentais de…), à la faculté de Reims : « Quand vous visitez un village, commencez par le cimetière. Il n’y a pas meilleur miroir de la sociologie passée et présente et de l’histoire même de la commune… » 

Récemment Publié

»

Carton plein pour le marathon des vignobles de Cahors 2024 !

Retour en images sur cette 2ème édition (dans ...

»

Rugby : Luzech se qualifie pour les 8èmes de finale du Challenge de France 

Victoire des Rouge et Blanc contre Aytré.  L’USL l’a emporté ...

»

Rugby : Les Espoirs du GSF défaits en 8ème de finale face à Côte Landes Rugby

Les Rouge et Noir ont tout donné.  7 petits points. Les Espoirs ...

»

Le festival de cinéma de Gramat reprend ses droits du 24 au 26 mai 2024

Il y en aura pour tous les goûts.  Du film documentaire au ...

»

Cahors Rugby : Fin de l’aventure pour les Espoirs battus par Soustons 

Défaite en 8ème de finale. Les Espoirs de Cahors Rugby se sont ...

»

Cahors : Les Éphémères du Patrimoine vont mettre les ponts de la ville et la Résistance à l’honneur 

3ème édition du 29 mai au 30 septembre 2024 organisée par ...

»

Arcambal : Le gala 2024 de L’Swing, c’est le 25 mai 

Coup d’envoi à 21 h.  L’Swing présentera son gala annuel le ...

»

Limogne : Brocante, vide-grenier, bourse toutes collections et d’échanges mécaniques ce 20 mai

Une exposition de voitures anciennes est également prévue.  Le ...

»

Invité aux Jeux Olympiques, ce Lotois s’y ennuie

C’est à Athènes que se déroulent en avril 1896 les premiers ...

Menu Medialot