background img

Nouvel article

1249 Views

Sibelle, le boycott du Mondial, la ligne POLT et la médaille de Montcuq


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

Ce n’est pas à proprement parler une surprise. A leur tour, dans la foulée d’une grande partie de leurs collègues de France et de Navarre, de droite, de gauche, du centre ou d‘ailleurs, les élus de Cahors ont décidé cette semaine de ne pas installer d’écran géant pour retransmettre les matches du Mondial de foot qui va se dérouler à compter du 20 novembre au Qatar. Sibelle, évidemment, ne peut s’empêcher de persifler : « Avec la météo à cette période de l’année, pas sûr que la foule aurait été au rendez-vous… Et puis ça fait des économies budgétaires tout en invitant ceux qui ne peuvent vibrer sans partager leurs émotions à se rendre dans les bars qui allumeront leur télé… » Sans doute.

Mais ma protégée féline est cependant surprise par le calendrier. Et pour cause, c’est en 2010 (il y a 12 ans…) que le Qatar a été désigné comme pays organisateur. Alors attendre la dernière ligne droite pour soudain s’indigner et donc « ne pas cautionner ce non-sens écologique et éthique » que constituent la climatisation de stades à ciel ouvert ou les terribles conditions de travail des ouvriers (essentiellement immigrés) qui ont péri par milliers pour édifier les infrastructures en question, cela paraît un peu tardif… Dans son communiqué, la ville de Cahors pointe encore le non respect des droits humains, des femmes, des minorités dans ce pays du Golfe. Certes. 

Sur ce, bonne fille, la municipalité a prévu une animation de substitution : en décembre, dans le cadre de l’année du Danemark, la ville accueillera une exposition « Cahors Bricks Expo ». C’est en effet au pays de la reine Margrethe II, il y a pile 90 ans, que les célèbres briques ludiques de marque Lego furent inventées. D’abord en bois, puis en plastique. Et la société devenue un empire dans le royaume y a conservé son ancrage. Je raconte à ma protégée que moi- même, enfant, j’ai passé des heures à me rêver architecte futuriste, empilant des briques pour bâtir d’improbables gratte-ciel, des murailles infranchissables pour les soldats de plomb, des tunnels si profonds que je pouvais y garer une dizaine de voitures Majorette, Norev ou Matchbox. Parfois, il fallait tout recommencer parce que le chat de la maison avait fait des siennes (déjà…) et renversé mon building, ou plus simplement parce que j’avais omis de prévoir des fenêtres ou que je jugeais l’harmonie des couleurs (un étage bleu, un étage rouge, un étage bleu, un étage roue…) un tantinet piquante pour les yeux. Et quand, lassé, dans la chambre aux papiers peints géométriques, je me réfugiais dans la lecture, c’était pour choisir un volume de la bibliothèque rose… ou verte, comme quoi, dans les années 70, il n’y avait plus guère que la télé pour être en noir et blanc. Cela dit, parfois, je préférais observer machinalement le train électrique installé avec papa sur la table de la salle à manger. La locomotive et ses wagons tournaient en rond et hypnotisé, je rêvais que j’embarquais pour je ne sais quel voyage, nourri des lectures de Jules Verne et des images des feuilletons à la mode en ce temps-là, de Flipper le Dauphin à Daktari en passant par les Mystères de l’Ouest.

« Et les mystères de la ligne POLT ? » intervient Sibelle qui m’arrache à mes penchants nostalgiques. De fait, lundi, il a été question de train, aussi, au Conseil départemental. Le vice-président Frédéric Gineste a a été clair : « Il est nécessaire d’aller plus loin dans la modernisation de la ligne. Il faut 14 allers-retours entre Paris et Toulouse pour que les gares de Gourdon, Souillac, et Cahors soient mieux desservies. Nous regrettons que les Lotois et les Lotoises soient les grands oubliés… » C’est pour ne pas rester à quai, du reste, que la collectivité avait récemment apporté son concours au projet de LGV Bordeaux-Toulouse. Mais comme le suggérait l’ancien président Chirac, les promesses n’engagent-elles toujours que ceux qui les reçoivent ?

En préambule, Serge Rigal avait annoncé la couleur : « Le contexte devient incertain pour les finances locales en général, et pour les finances du Département en particulier. Le gouvernement a dévoilé l’avant-projet de loi de finances 2023. Sans surprise, il apparaît que les collectivités devront payer la note du « quoi qu’il en coûte » et des cadeaux fiscaux que l’exécutif fait aux entreprises… ». Bref, de « sobriété » (énergétique) à « austérité » (budgétaire), il n’y a pas qu’une rime… 

On conclut ce rendez-vous par un sourire 100 % lotois. Il est certes encore question d’argent, mais l’événement est cependant éloigné du contexte précité. On apprend en effet que l’Office de tourisme Cahors-Vallée du Lot a édité une nouvelle médaille de la Monnaie de Paris. Après Cahors et Saint-Cirq-Lapopie, c’est Montcuq qui a été choisi comme sujet de la pièce. Y est représenté le personnage sculpté par Hugo installé rue du Petit-rapporteur. A l’inverse du Manneken-Pis, le bonhomme dévoile ses fesses. Bref, avec cette pièce de la Monnaie de Paris vendue pour la somme symbolique de 2 euros, nous démontrons une nouvelle fois notre sens de l’humour. « Et il en faut plus que jamais » note Sibelle. A raison. 

Récemment Publié

»

Rugby : Les M14 de Luzech sur le pont ce dimanche à Cahors 

Ils vont participer à la journée finale Groupama.  Ce dimanche ...

»

Castelnau-Montratier :  Le Lot vu autrement… par des peintres 

Vernissage ce 13 juin.  Scène très bucolique, samedi 8 juin, sur ...

»

Disparition inquiétante : Appel à témoins lancé pour retrouver deux mineurs en fugue 

Ils sont partis à pied de Béduer ce 11 juin 2024.  La gendarmerie ...

»

Suite à l’arrêt des « mots du soir », Johann Roques lance un site pour garder le contact 

https://www.johannroques.fr est en ligne.  « Les mots du ...

»

Cahors : L’ADIE organise un grand forum de la création d’entreprise ce 13 juin 

Ouvert à tous, il se déroulera au CHAI de 8 h 30 à 13 h.  Cette ...

»

Elections législatives 2024 : Huguette Tiegna, Aurélien Pradié, RN et Front Populaire sur la ligne de départ 

Tour d’horizon avant le dépôt des candidatures.  Après les ...

»

Anglars-Juillac : « 77 », une sortie de résidence musicale et littéraire en partenariat avec Les Docks ce vendredi 

Concert ce 14 juin, à 20 h 30 , à La Scène d’Anglars.  Ce ...

»

Vide-dressing à Saint-Projet : Un week-end de shopping et de convivialité

Venez dénicher les 22 et 23 juin 2024 votre trouvaille de l’été ...

»

Le Trail perché de Calvignac, c’est le 22 juin 2024

3 nouveaux tracés (9 km, 16 km et 22 km) et une rando de 9 km sont ...

Menu Medialot