background img

Nouvel article

29345 Views

Sibelle et le visage d’une jeune maman que pleure tout le Lot 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

Nous sommes sous le choc, encore. Nous redoutions la nouvelle, et quand elle fut confirmée, elle a brisé net la langueur doucereuse de cette fin d’octobre. Le Lot a perdu un ange nommé Justine, une jeune maman dont le regard souriant sur les avis de recherche pour « disparition inquiétante » semblait fixer chacun de nous. Devant les écrans de télé ou d’ordinateur, nous étions impuissants, et nous le sommes encore. Comment expliquer le crime affreux ? Comment dire à son enfant qu’elle chérissait, à ses parents, à tous ses proches, comment leur dire que nous souhaitons humblement mais résolument nous associer à leur infini chagrin, partager leur deuil ? Il n’y a pas de mot juste pour dire l’horreur et l’injustice de cette mort, et seuls peut-être ces vers du poète Paul Éluard traduisent un peu notre désarroi : « Et ma mère la femme / Voudrait bien dorloter / Cette image idéale / De son malheur sur terre ». 

Tous les autres faits d’actualité de cette semaine semblent bien dérisoires, et ma petite protégée féline est également peu enthousiaste à l’idée de les passer en revue. Mais c’est pourtant ainsi : la vie continue. Alors on relève qu’après celui des hommes en 2022, Cahors et le département accueilleront en 2023 le Tour de France Femmes. Visiblement, il ne faut plus employer l’adjectif « féminin ». Il renvoie trop peut-être aux formats précédents de cette épreuve, qui échouèrent pour des raisons économiques. Toujours est-il que fin juillet (le 26), une nouvelle caravane multicolore va sillonner nos cantons. Le peloton s’élancera de Cahors et prendra la direction de Rodez. Le tracé, dévoilé jeudi à Paris, indique précisément que les concurrentes auront ce jour-là au menu la plus longue étape de l’édition 2023, soit 177 km ; avec plusieurs difficultés dont le col de Crayssac, dès les premiers tours de roues. Sibelle ira sans doute encourager ces dames et demoiselles.

« Le maillot jaune se détachera plus aisément dans nos paysages quercynois que dans la ville de Pierre Soulages… » soupire ma belle, qui tenait ainsi à rendre hommage à l’artiste occitan décédé à 102 ans et dont l’œuvre restera à jamais associée à cette quête singulière des plus belles lumières que le noir peut offrir. 

A propos de lumière ou de nuit, justement, n’oubliez pas de régler vos horloges… Dès demain matin, le soleil se lèvera plus tôt et s’en ira également plus précocement se coucher par-delà la colline qui domine notre village. « Je n’ai toujours pas compris comment cela permet d’économiser de l’énergie. Certes, on gagne en matinée, mais dès la fin d’après-midi, il faut allumer ! » me questionne Sibelle. Et je ne sais que lui répondre. J’imagine que des hauts responsables ont effectué de savants calculs, tenant compte de paramètres qui échappent au simple quidam, et sont arrivés à la conclusion que ce décalage engendrait plus d’avantages que d’inconvénients sur le plan comptable. Reste à s’adapter au plus vite… « Cela est vrai pour toi aussi » dois-je prévenir ma tigresse domestique. « La nature a ses lois, mais la politesse aussi. Je ne vais pas passer mon temps à ajuster ton bol de croquettes en fonction de la position du soleil… » Mais sur les autres animaux, domestiques ou non, je n’ai aucune autorité. Déjà que sur ma belle, j’ai peu d’emprise, alors vous pensez que sur les coqs, moutons ou autres oiseaux de proie, mon influence est nulle. Mais quelques cocoricos ou bêlements intempestifs sont de bien minimes impôts locaux à régler quand par ailleurs, du 1er janvier au 31 décembre, le charme bucolique de la campagne et les couleurs de la vallée que je contemple depuis le bolet me sont si douces consolations en ce monde si perturbé et perturbant. 

C’est d’ailleurs pourquoi, il y a déjà plus de sept ans, nous sommes venus nous installer ici, les hasards de la vie professionnelle ayant permis de tourner une page et de commencer à en écrire une autre plus vite prévue. On pensait s’établir dans le Lot au moment de la retraite. Ce fut au moment de la cinquantaine. J’ai pensé à cela, évidemment, quand le Président de la République a confirmé mercredi vouloir dès janvier changer les règles en la matière et reculer l’âge de départ légal. J’ai calculé. Ce fut un petit choc. Un gros même. Tu penses voir le bout du tunnel et puis tac. On te dit qu’il y encore plusieurs km à faire. J’ai la chance d’exercer un métier non pénible. En tout cas physiquement. Mais je pense à ceux dont on disait si volontiers qu’ils étaient en première ligne durant la crise sanitaire, et j’ai tendance à trouver que cette réforme s’annonce plutôt injuste. « Vous les humains, vous perdez votre vie à la gagner » ironise ma protégée. Pas faux.

Et hors les considérations financières et démographiques, je voudrais souligner ceci : cette (future) réforme fait l’impasse sur une réalité. Les jeunes retraités constituent les forces vives des associations, des clubs sportifs, des conseils municipaux (a fortiori en milieu rural). Ils sont aussi présents pour leurs petits-enfants quand la nounou est en vacances. Avec cinq ans de plus « dans les bottes », auront-ils demain encore l’énergie et la santé pour le faire ? Ou à peine sortis de l’usine ou du bureau, faudra-t-il prendre rendez-vous avec le service « inscriptions » de l’EHPAD le plus proche ? 

Récemment Publié

»

Cahors : Le Salon du Disque et de la BD revient en force le 5 février

31ème édition à l’espace Valentré de 9 h à 17 h 30.  Le ...

»

Un nouveau président pour le syndicat des pâtissiers chocolatiers du Lot 

L’AG a eu lieu ce 25 janvier.  L’assemblée générale des ...

»

Gourdon : Sortie d’un album compilation et nouveau studio pour Guillaume Wilmot

Riche actualité. Une année qui commence bien pour la création ...

»

Castelnau-Montratier : Phil’anthrope repart avec une nouvelle équipe

Retour sur l’assemblée générale de l’association.  La ...

»

Cahors : Accords mets aux truffes et vins de Didier Pelvillain au Coin des Halles ce mercredi 

Rendez-vous toujours gourmand midi et soir ce 1er février 2023. Le ...

»

Pern : Un projet d’un café-restaurant multiservices dévoilé lors des voeux du maire 

La cérémonie s’est déroulée ce dimanche.  Comme la plupart ...

»

Elections départementales Renaissance – Lot : La liste menée par Capucine Fiacre en tête 

Le bureau départemental se réunira dans les prochains jours pour ...

»

Cahors : Le restaurant Le Marché d’Amandine et Marc fait le plein de nouveautés 

Cuisine en salle, salon de thé, boutique, chef à domicile, cours… ...

»

Bilan de compétences – coaching : Des rencontres essentielles avec Orientaction

Les véritables valeurs sont au coeur des échanges.  Nicole ...

Menu Medialot