background img

Nouvel article

1108 Views

Sibelle et le couvre-feu


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats.

Il ne manquait plus que ça, en pleine crise sanitaire. Dimanche, ma petite Sibelle est rentrée de sa promenade dans le dernier des états, selon l’expression qu’aimait utiliser ma chère grand-mère. Les poils en bataille, du sang sur le poitrail, une griffe arrachée (ou restée plantée je ne sais où), une oreille mordue. Et l’air hagard. Nous avons déclenché le plan blanc. Désinfection des plaies, soutien psychologique, surveillance des constantes et des fonctions premières. Evidemment, elle n’a rien dit, rien expliqué. Elle s’était battue, mais avec qui, et pourquoi ? Un apéro qui avait mal tourné ? Une querelle de territoire ? Une discussion agitée à propos des choix de Didier Deschamps chez les Bleus ou du futur plan vélo qui sera mis en place à Cahors ? On ne saura jamais.

Assez vite rassurés, nous avons cependant avec mes proches décidé qu’une période de repos s’imposait. Sibelle a été consignée trois jours dans ses appartements. Qui sont aussi les nôtres. C’est dire les miaulements plaintifs que nous avons subis, les regards fuyants, voire méprisants, les gestes de mauvaise humeur. Un joint en caoutchouc au niveau de la porte du bas en a fait les frais. Et un torchon à vaisselle sur lequel mademoiselle a passé ses nerfs. Et puis jeudi, enfin, après moult sermons et recommandations, notre petite tigresse a eu le droit de ressortir. Le calendrier est taquin : la veille, le président Macron avait annoncé l’instauration d’un couvre-feu dans plusieurs métropoles, notamment à Toulouse. Mais pour les chats, ce concept relève tout simplement de la science-fiction.

A propos justement de cette intervention du chef de l’État, revenue de sa première sortie post-bagarre et surtout à de meilleures intentions, Sibelle n’a voulu retenir qu’une seule phrase. Quand, à propos de Stop Covid, il a déclaré calmement en réponse à une relance de Gilles Bouleau notant que « StopCovid a servi à alerter, à ce jour, 493 personnes » : « Je ne prendrai pas ce chiffre pour dire que c’est un échec. Ça n’a pas marché. » Ma protégée féline en fait ses choux gras depuis plusieurs jours. Sur tous les sujets. A toute heure de la journée. Quitte à la raccourcir un tantinet pour être plus cruelle. Je rate une mayonnaise ? « Je ne dirai pas que c’est un échec. Ça n’a pas marché » persifle l’insolente. Je sollicite en vain une faveur de mon banquier pour participer à la vente aux enchères de l’ancien château de Léo Ferré près de Gourdon ? « Je ne dirai pas que c’est un échec. Ça n’a pas marché » rigole-t-elle. Je bute invariablement sur le 3 vertical ou le 5 horizontal de ma grille de mots-croisés ? « Je ne dirai pas que c’est un échec. Ça n’a pas marché » répète encore cette chipie.

Il me faut impérativement trouver une parade. Alors je scrute les bonnes nouvelles. Il y en a quand même. Un accord trouvé à la MAEC à Cahors au terme duquel il devrait y avoir moins de salariés que prévu initialement concernés par le plan social. Un million et demi de nuitées en moins cette saison (versus 2019) dans le département mais un record de consultations sur le site internet du comité du tourisme qui augure sans doute de lendemains prometteurs. La bonne santé de l’Université pour tous de Cahors qui rassemble 400 adhérents avides de savoir et de culture, de tous âges et tous horizons, et qui est l’une des chevilles ouvrières de l’Année Gambetta. Le retour de la fête foraine place de Gaulle pour les congés de Toussaint… Et j’en oublie.

Bonne fille, Sibelle reconnaît mes efforts. Mais ajoute son grain de sel. « Nous fêterons en 2021 les 50 ans de l’appellation Cahors » énonce doctement ma protégée. « Je ne dirai pas que c’est un échec : ça a très bien marché ! » Soit. Mais quel programme pour ce jubilé ? « Je me contenterai d’un cadeau à la fois singulier et inestimable. Je ne doute pas qu’un producteur aimant les chats et faisant preuve d’un véritable sens des affaires osera lancer à cette occasion une Cuvée spéciale Sibelle. Et je défilerai en star du Malbec sur une vidéo YouTube pour vanter ce nectar, ambassadrice de la plus bath des AOC de France, de Navarre et des pays d’Oc… » Oups… La convalescence de ma petite tigresse aux chevilles qui enflent sera peut-être plus longue que prévu !

article

Récemment Publié

»

Lot – Coronavirus : Le point sur la situation sanitaire ce 19 octobre

Dernier bilan de l’ARS Occitanie.  Dans son bulletin ...

»

Cahors : Le village « Mois sans tabac » prend ses quartiers place Bessières ce 20 octobre

Journée d’animations de 9 h à 17 h. La Maison des Ados et des ...

»

Cahors Rugby : Soirée DJ Jim X et aligot saucisse pour la réception de Nègrepelisse ce samedi

Le public est attendu en nombre ce 23 octobre pour soutenir les Ciel ...

»

Figeac : Intervention des démineurs pour un colis suspect à la déchetterie

Une enquête est en cours.  Le procureur de la République ...

»

Elections Chambre de métiers : La liste La Voix des Artisans menée par François Breil l’emporte

Le verdict est tombé.  Avec 61 % des votes pour 1127 votants, la ...

»

Cahors : Travaux de raccordement rue Daurade et square Olivier-de-Magny

Le chantier fait l’objet d’un mode opératoire adapté. Dans le ...

»

Figeac : Risque de disparition de RFM Quercy-Rouergue

Un PSE est à l’ordre du jour.  Virgin Radio et RFM font ...

»

Cahors : La fête foraine ouvre ses portes ce samedi 23 octobre 

Coup d’envoi à 14 h.  La fête foraine est de retour dès ce ...

»

Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, en visite dans le Lot ce vendredi 

Son agenda n’a pas encore été dévoilé. Amélie de ...