background img

Nouvel article

483 Views

Sibelle, Cahors « ville d’équilibre » et l’hommage à Brassens 


Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et surtout par ses chats. 

Vous connaissiez les villages et leurs hameaux, les villes (petites, moyennes ou grandes), les agglomérations, les conurbations, les métropoles, les capitales, les mégalopoles ? Avec autant de définitions du reste que d’angles de vue, selon que l’on raisonne en géographe ou démographe, en sociologue, en haut- fonctionnaire, en juriste… Alors voici un nouveau concept à prendre en compte ! En début de semaine, invité de France 3 Occitanie, le maire de Cahors (et président de la communauté du Grand Cahors) Jean-Marc Vayssouze-Faure a plaidé, ainsi qu’il l’a résumé ensuite dans un tweet, pour les « villes d’équilibre » : « Dans un contexte où les changements de vie se multiplient et où plus d’un tiers des habitants des villes de plus de 100 000 habitants envisage de déménager, les villes d’équilibre comme Cahors ont de nombreux atouts à défendre et une véritable carte à jouer. » 

L’idée, si nous avons bien compris Sibelle et moi, est grosso modo la suivante : voulant fuir des prix immobiliers vertigineux, les bouchons, la pollution, la promiscuité (liste évidemment non exhaustive), nombre de familles des métropoles veulent se mettre au vert tout en conservant un niveau de services élevé (transports, commerces, écoles, santé, loisirs, culture…). C’est là que la notion d’« équilibre » prend toute sa dimension. A Cahors intra-muros et dans les communes de sa périphérie, on peut espérer bénéficier et d’un cadre de vie de qualité, et de certains avantages que seule une ville peut offrir… « Certes. Mais il faut que tout le monde tire dans le même sens et de manière coordonnée dans le temps » remarque ma protégée féline, reprenant ainsi, d’ailleurs, les nuances apportées par un géographe invité sur le même plateau de France 3. Très prosaïquement, puisque tout le monde ne peut télé-travailler, ces « villes d’équilibre » doivent offrir des emplois (éventuellement nés de la déconcentration de certaines grosses unités implantées dans les métropoles) mais aussi et d’abord, ne pas se concurrencer entre elles.

« Hors d’éventuelles attaches familiales, pourquoi choisir Cahors plutôt qu’Albi, Agen, Carcassonne ou Montauban ? » questionne Sibelle. Mais elle ne me laisse pas le temps de répondre et préfère s’en remettre à la fameuse citation de Maurice Faure : « Parce que dans le Lot, nous sommes pauvres mais nous sommes beaux… » Oups. Je lui rétorque que les temps changent, et que les spécialistes du marketing territorial (sic) risqueraient de s’évanouir si on leur suggérait de reprendre ce slogan… Et cette ultime réflexion, encore : les villes d’équilibre, si elles veulent le rester, ne doivent pas engager des mutations qui les accableraient des mêmes maux que leurs grandes sœurs. 

Autre façon d’aborder la question… en en posant une autre : « Brive est-elle une ville d’équilibre ? » C’est en tout cas, indiscutablement, un pôle qui attire nombre de Lotois du nord du département qui y vont travailler, faire certaines de leurs courses, s’y soigner ou y poursuivre un cursus de formation. Mais la ville corrézienne, en cette fin de semaine, c’est aussi et d’abord celle du plus célèbre marché de la chanson française… « Au marché de Brive-la-Gaillarde / À propos de bottes d’oignons, / Quelques douzaines de gaillardes / Se crêpaient un jour le chignon. / À pied, à cheval, en voiture, / Les gendarmes mal inspirés / Vinrent pour tenter l’aventure / D’interrompre l’échauffourée. » Vous avez évidemment reconnu l’entame de ce morceau de bravoure titré « Hécatombe » et signé Georges Brassens, qui aurait eu cent ans ce vendredi. En bons citoyens occitans, en voisins de cœur de la belle ville de Sète, nous nous joignons avec ma petite tigresse au concert de louanges qui accompagne cet anniversaire.

Et on s’y connaît, en la matière, dans le 46, patrie de toujours ou d’adoption de Charles Dumont, de Léo Ferré ou de Nino Ferrer, pour ne citer qu’eux. Avec le grand Georges, tous ont en commun une œuvre de grande qualité, résolument personnelle et surtout indémodable. Et il y a ceci : pour peu qu’à la radio ou, par on ne sait quel phénomène de l’inconscient, vous entendiez le matin ou chantonniez sous la douche quelques mots d’une chanson de Brassens (ou de Dumont, Ferré ou Ferrer), et elle vous suit toute la journée. Elle vous colle à la peau et au cerveau. Ce que je peux vous certifier, c’est que les chats n’échappent pas à cette (douce) maladie. Il y a quelques instants à peine, je viens de surprendre Sibelle s’en allant surveiller les abords du jardin en sifflotant l’air de Brave Margot : « Margoton, la jeune bergère trouvant dans l’herbe un petit chat / Qui venait de perdre sa mère l’adopta / Elle entrouvre sa collerette et le couche contre son sein / C’était tout c’qu’elle avait, pauvrette comme coussin… » 

Visuel @DR

Récemment Publié

»

Rugby : Bonus offensif pour le COC

Les Castelnaudais ont fait plus que confirmer ! Ce 28 novembre, le ...

»

Gramat : Noël exceptionnel au Grand Couvent le 18 décembre !

Crèche provençale, marché des artisans, concert avec La ...

»

Noms de lieux, noms de pierre : Une veillée sur la toponymie à Puyjourdes

Elle aura lieu le 3 décembre, à 20 h 30.  Vendredi 3 décembre, ...

»

Le sénateur Jean-Claude Requier regrette le rejet prématuré du budget 2022 par une majorité du sénat

Le parlementaire ne mâche pas se mots.  Mardi 23 novembre, le ...

»

Figeac : Débat sur «  Les enjeux de la laïcité pour l’avenir de la République »  le 6 décembre

Il se déroulera à 18 h, salle Balène.  La laïcité, inscrite ...

»

Ça bouge bien au Taichi Chuan Pradines-Chansi !

AG et stage étaient au menu.  L’assemblée générale, occasion ...

»

Le Cahors Football Club remporte le derby face au PSVD’Olt

L’équipe 2 a également gagné. Ce samedi 27 novembre, le derby ...

»

Trains : Pour Jean-Noël Boisseleau, « la LGV Toulouse-Bordeaux  est complémentaire de la ligne POLT qui doit être modernisée, donc performante d’ici 2025  »

Entretien avec l’expert ferroviaire du Département et ...

»

Rugby : Le COC veut confirmer 

Les Castelnaudais reçoivent Garonna XV ce dimanche. Les hommes de ...