Nouvel article

1567 Views

Sécurité sociale : « Nous appelons au retour de la compensation intégrale »


Les représentants lotois de la Mutualité Française, de l’UNSA, de l’UDAF, de la CFDT, et du SNUipp, demandent « un véritable projet pour demain ».

« Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2020 prévoit un retour au déficit et nous le déplorons. Cette trajectoire est contradictoire avec celle prévue l’an dernier. Elle ne respecte pas les efforts demandés aux Français depuis plus d’une décennie (déremboursements, création des franchises médicales, nouvelles taxes). Elle ne respecte pas non plus les structures sanitaires, sociales et médico- sociales et leurs salariés. Le retour au déficit n’est pas uniquement le résultat de dépenses non maîtrisées, mais également celui d’un assèchement délibéré des recettes provoqué par la non-compensation intégrale des exonérations de cotisations sociales. Ce renoncement à l’équilibre des comptes sociaux est une conséquence directe et prévisible de la suppression du principe, instauré il y a vingt- cinq ans par la loi Veil, de compensation intégrale des pertes de recettes de la Sécurité sociale au titre de tout nouveau dispositif d’exonération de cotisations. Le gouvernement avait ouvert une brèche budgétaire l’an dernier en y mettant fin. Nous avions alors fait part de notre profond désaccord. Cette année, nous redoutions une mesure de tuyauterie budgétaire au détriment de la Sécurité sociale. Nous avions vu juste.  Fédérations nationales de la protection sociale et de la santé, organisations syndicales représentantes des assurés sociaux et associations d’usagers, nous en appelons aujourd’hui solennellement au retour à la compensation intégrale. Nous tenons aussi à rappeler collectivement notre attachement à l’autonomie du budget de la Sécurité sociale. »

Jeudi 17 octobre, Marc Majorel, président de la Mutualité Française du Lot, aux côtés de Christine Laverdet, secrétaire départementale de l’Unsa Education, Marie-Joëlle Ayral présidente de l’UDAF, Corinne Bornes, secrétaire  générale adjointe de la CFDT, et Benoit Debals, co-secrétaire départemental du SNUipp, ont dénoncé le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020 et son déficit annoncé. 12 organisations nationales (CFDT, CFE-CGC, CFTC, FEHAP,FNATH, FO, FSUFNMF,UNAF, UNIOPSS et l’UNSA) ont ainsi adressé un courrier au premier ministre afin de plaider pour un réel investissement dans la sécurité sociale.

article

Et Marc Majorel d’enfoncer le clou : « On demande une politique d’investissement et un véritable projet pour demain. Nous allons rencontrer les députés et les sénateurs  sur le sujet. »

article

> La lettre dans son intégralité ici

Récemment Publié

»

Le festival de théâtre de Figeac et d’opéra de Saint-Céré travaille sur un autre projet pour cet été

« L’envie est là de faire quelque chose malgré ...

»

Roselyne Mendailles nous a quittés

L’UMIH 46 et le député, Aurélien Pradié, lui rendent ...

»

Figeac : Le restaurant scolaire a repris du service avec la livraison de paniers repas

Les enfants ont pu ainsi pique-niquer. Ce jeudi 28 mai, le ...

»

Cahors : Importante opération de police à Terre Rouge

Elle s’est déroulée mercredi soir. Dans la soirée du 27 mai, ...

»

Election du maire et des adjoints à Pinsac

Régis Villepontoux a été réélu. Après un mandat de 3 ans ...

»

Hôpital de Saint-Céré : Huguette Tiegna sollicite le ministre de la santé

La députée du Lot lui a demandé une modification du décret en ...

»

Saint-Vincent-Rive-d’Olt : Raoul Debar conserve son écharpe de maire

L’équipe a été renouvelée. Mardi 26 mai, à ...

»

Rassemblement Cahors Luzech : Un projet ambitieux pour le rugby féminin

Une entente est née. A l’heure où la distanciation sociale est ...

»

Michel Landes, nouveau maire de Saint-Paul-de-Vern

Surprise sur la commune. Michel Landes est le nouveau maire de ...

Menu Medialot