background img

Nouvel article

1035 Views

Menacée de décapitation, Huguette Tiegna porte plainte et poursuit sa mission de députée


L’élue revient sur ce mail. 

« J’ai reçu avant hier, vers 23 h, une menace de mort sur mon mail de l’assemblée nationale. Le titre était : « Je vais faire rouler ta tête ». Il continuait en écrivant : « Je vais te mettre une balle puis te décapiter avec une hache »… Ce n’est évidemment pas signé. C’est la 1ère fois que je suis menacée par mail. J’avais reçu par courrier une guillotine… J’ai porté plainte auprès de la gendarmerie. La cellule de recherche dans le domaine de la cybercriminalité de Cahors est en charge du dossier» explique Huguette Tiegna, députée du Lot, qui a décidé de ne pas se laisser intimider : « Je continue ma mission de députée totalement engagée sur le terrain pour les Lotoises et Lotois et en votant des lois pour changer positivement le quotidien des Français ! » 

> « Je tiens à apporter toute ma solidarité à Huguette Tiegna face à ces menaces aussi ignobles qu’inacceptables. En République, aucun élu ne saurait être menacé de mort en raison de ce qu’il est ou de ce qu’il fait. Aucun » a réagi Remi Branco, vice-président du Département du Lot.

> Aurélien Pradié apporte son soutien sans faille aux élus agressés : « Depuis plusieurs mois les élus et plus particulièrement les parlementaires de tous bords sont l’objet de menaces parfois très violentes.Je veux le dire très clairement après que ma collègue ait annoncé en avoir été elle-même victime : rien ne peut justifier la menace. La démocratie impose le débat. Mais le débat refuse la violence. Nos différences d’opinion sont nécessaires pour que chaque sensibilité s’exprime et que les citoyens puissent être pleinement représentés. Défendre ses idées est noble. Jamais dans la violence ou en utilisant la menace. À chaque fois qu’un élu sera menacé, quelle que sera son étiquette politique, j’exprimerai mon indignation et mon soutien sans faille. L’ambiance délétère dans laquelle notre pays plonge est inquiétante au plus haut point. Il est urgent et vital pour notre démocratie d’en sortir. »

> Jean-Marc Vayssouze-Faure, président de l’Association des maires et élus du Lot, condamne avec la plus grande fermeté les menaces et propos dont est victime la députée Huguette Tiegna : « J’ai pris connaissance, dans la presse, des menaces de mort et des propos d’une violence inqualifiable proférés à l’encontre de la députée Huguette Tiegna. En ma qualité de président de l’Association des maires et élus du Lot, mais également à titre personnel, je veux assurer Huguette Tiegna de tout mon soutien et de mon indignation. Je mesure combien cette situation peut perturber une élue dans l’exercice de ses fonctions. De tels agissements, des propos de cette rare violence, n’ont pas leur place en République. En s’attaquant aux élus qui la servent, ceux qui les prononcent en deviennent les ennemis. Les agressions physiques ou verbales dont sont régulièrement victimes les élus, les fonctionnaires de police, les gendarmes, les personnels de santé, les enseignants et les autres personnels du service public doivent nous faire réagir collectivement et ne sauraient être banalisées. Les maires, sentinelles de la République, œuvrent au quotidien pour que soient transmises des valeurs de respect. Je souhaite vivement que les auteurs de ces menaces soient identifiés et punis à la hauteur de la gravité des menaces proférées. »

> Serge Rigal, président du Département, condamne fermement les menaces à l’encontre d’Huguette Tiegna, députée du Lot : « Au nom de l’assemblée départementale, je tiens à apporter tout mon soutien et ma solidarité à Mme Huguette Tiegna, députée du Lot, et à condamner fermement et sans la moindre réserve les menaces dont elle a une nouvelle fois fait l’objet. Cet acte lâche ne doit pas rester impuni car menacer une élue de la République, c’est menacer la République dans son ensemble. A de trop nombreuses reprises ces dernières années, le climat du débat public a atteint des limites inacceptables (agressions physiques et verbales d’élus, vandalisme à leur domicile, etc..).  La violence n’a et n’aura jamais sa place en démocratie. Le seul souverain, c’est le suffrage universel. »

> Les Insoumis du Lot condamnent « avec la plus grande fermeté les menaces » : Huguette Tiegna, députée LREM de la 2ème circonscription du Lot, vient d’être victime de menaces d’une extrême gravité. Nous n’acceptons pas d’entériner la violence dans notre pays et nous condamnons avec la plus grande fermeté les menaces d’où qu’elles viennent et à l’encontre de qui que ce soit ! S’en prendre à un député, c’est s’en prendre à la république. Si nous devons combattre Madame la députée marchiste, c’est dans les urnes que cela doit se faire, les 10 et 24 avril, puis les 12 et 19 juin. Nous condamnons donc avec force les menaces envers Madame Tiegna et nous invitons chaque citoyen à s’exprimer par le biais du bureau de vote. »

> La Fédération du Parti Socialiste s’associe aux nombreux messages de soutien pour condamner fermement les propos et menaces adressées à Huguette Tiégna, députée du Lot : « Le combat républicain exige de la décence, du respect et de l’honneur. Par ces menaces, certains veulent s’en prendre au gouvernement, mais s’en prennent inlassablement toujours à la mauvaise cible, c’est à dire à la République et à ses valeurs fondamentales.  Il n’y aura donc pour nous, ni complaisance, ni demi-mesure, car nous nous devons de répondre fermement, et de condamner la brutalité extrême de certaines intimidations. Nous nous devons dans ces conditions, de soutenir les représentants du peuple au-delà de toutes nos divergences politiques. La faiblesse de certains mots ne compensera jamais le manque de courage. » 

> La Fédération PCF du Lot condamne avec la plus grande fermeté les menaces faites à l’encontre de la députée du Lot, Huguette Tiegna : « C’est par les urnes et la démocratie que nous devons combattre les politiques libérales qu’elle soutient, et non par l’intimidation et la haine ! Ces intimidations sont scandaleuses. »

> Génération.s dénonce les menaces de mort par décapitation proférées à l’encontre de Madame Tiegna, députée du Lot : « Nous ne sommes pas de même appétence politique, nous ne le serons jamais et nos divergences ne peuvent nous rapprocher sur le terrain des idées politiques. Cependant, il est dans les gènes de Génération.s de dénoncer toute forme de menaces, de violences, de discriminations, de racisme et d’autant plus les discriminations intersectionnelles qui sont une imbrication de rapports dominant liées à la race, l’origine, le genre, la classe, la couleur de peau… Madame Tiegna est victime de discrimination intersectionnelle et nous le dénonçons fermement. Aujourd’hui, nous en sommes encore là ? L’histoire se répète, comme de vieux relents d’un autre siècle ? De vieux relents, qu’expriment ouvertement dans les médias, en toute impunité, un délinquant multi récidiviste, plusieurs fois condamné et aujourd’hui candidat à la présidentielle ? Aberration ! Nous ne pouvons pas nous y résoudre ! Génération.s DIT NON au fascisme et aux racismes !  Génération.s continuera le combat contre les idées d’extrêmes droite ! NO PASARAN !!! Il est intolérable que certaines personnes puissent s’en prendre à une femme, élue de la République Française. Ces violences sont d’une brutalité sans nom dans la vie des personnes et sont inacceptables au sein de notre démocratie. Pour cela Génération.s est attaché, chevillé aux corps, à la lutte en faveur du féminisme mais également contre les racismes, les discriminations, les inégalités entre femmes et hommes et se positionnera toujours en barrage à toutes formes de violences envers les élu.e.s de la République Française, mais aussi envers tous citoyen.n.e.s et ce, peu importe d’où ils viennent et depuis combien de temps ils sont présents sur le territoire national. »

> Emmanuel Crenne, responsable Régional Occitanie – adjoint de Reconquête, et Monique Goussu, responsable départementale – Lot communiquent : « Nous venons d’apprendre les graves menaces dont madame Huguette Tiegna, député LREM du Lot, vient de faire l’objet. Ces menaces sont inacceptables et nous les condamnons fermement. S’il est légitime que de tels actes provoquent l’indignation, il est utile de rappeler quelques éléments de contexte. Nous déplorons l’augmentation de la violence politique dirigée contre les élus et le personnel politique depuis de nombreuses année, mais aussi le traitement différencié de ces actes inacceptables par une certaine presse politisée et certains élus, qui encourage la violence par inaction ou même parfois par complicité idéologique, pas toujours aussi prompts à condamner ces agressions que nous subissons, alors que nous le faisons systématiquement sans réserve. La campagne présidentielle qui bat son plein se déroule dans un climat délétère de violence inégalée souvent minimisée. Lorsqu’Éric Zemmour s’est fait agresser par un individu en plein meeting à Villepinte le 5 décembre 2020, ou lorsque nos meetings ou nos militants ont été attaqués par des hordes d’antifas souvent armés qui développent une violence inouïe (comme récemment à Nîmes), nous n’avons pas vu la même indignation. Les pleureuses sont toujours du même côté, les autorités réagissent peu ou pas du tout, la presse minimise, parlant même parfois de violence … de notre service de sécurité ! Quelle hypocrisie ! Il est donc temps que la presse, les élus de tous bords et les autorités se ressaisissent dans l’intérêt de la sécurité de tous et qu’une réponse pénale rapide et appropriée soit mise en œuvre contre les auteurs de ces violences inacceptables. »

Récemment Publié

»

Cahors : Opération gratuite de marquage vélo et sensibilisation au vol ce mercredi 25 mai

Rendez-vous place Bessières de 9 h à 17 h.  Les animations ...

»

Rugby : Luzech en 16ème de finale du championnat de France contre Naves

Coup d’envoi ce dimanche 22 mai à 15 h sur le terrain de ...

»

Cahors – Le Montat : La fête des vins au lycée des Territoires, c’est ce dimanche 

On va se régaler.  18ème édition de la fête des vins du lycée ...

»

Cahors Cyclisme – Section Trial : Retour sur la 1ère manche de la Coupe de France 

Elle s’est déroulée à Saint-Gervais le Port (38). Pour la ...

»

Cahors : Le festival régional de théâtre est de retour du 25 au 28 mai

Edition 2022 exceptionnelle.  « Le festival régional de ...

»

Pradines : Les musiciens du lycée Clément Marot en concert ce lundi à La Prade

Coup d’envoi à 20 h 30.  Ce lundi 23 mai, à 20 h 30, salle de ...

»

Sibelle, les combats de coqs et le printemps des cimetières

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Elections législatives 2022 : Et les candidats sur la ligne de départ sont…

La liste dans l’article.  La date de dépôt des candidatures ...

»

Lalbenque : Ressourcerie éphémère ce samedi

Nouvelle initiative du tiers-lieu.  Le tiers-lieu organise une ...

Menu Medialot