background img

Nouvel article

2630 Views

Lot : Zoom sur les résultats économiques des exploitations agricoles 


Tour d’horizon des filières. 

Le 18 janvier 2022, les premières prévisions des résultats économiques 2021 des exploitations agricoles lotoises ont été dévoilés par le président de Cerfrance Lot, Stéphane Lagarde, accompagné du chargé d’étude économique, Damien Ameline, aux représentants des organisations agricoles du département. L’année est marquée notamment par le gel du printemps qui a sinistré vignes et vergers, et l’envolée des prix des intrants sur le second semestre.

> Productions animales

Dans un contexte de baisse de la production et d’une demande soutenue, le prix du lait payé aux producteurs progresse. C’est donc logiquement que l’Excédent brut d’exploitation (EBE) des exploitations laitières, qui sert notamment à rembourser les annuités d’emprunt et rémunérer l’exploitant, augmente.

En bovin viande, 2021 a été marquée par un manque généralisé d’offre, et une augmentation des exportations vers l’Italie et l’Espagne. Les prix de vente sont restés bas durant les neuf premiers mois de l’année puis ils ont fortement augmenté à partir de fin septembre. Le résultat des exploitations sera très marqué en fonction des périodes de vente. Toutefois l’EBE progresserait de 2,5 % à 6 %.

En ovin viande, l’équilibre offre et demande est resté très tendu toute l’année car si les importations du Royaume Uni augmentent, les exportations Françaises progressent aussi très fortement. La production nationale continue de décroître et les prix augmentent donc notablement (+ 4 à + 8 %). Le prix moyen pondéré de l’agneau Français atteint des records. Logiquement, l’EBE est en progression sur 2021, atteignant le niveau des toutes meilleures années passées. Un contexte très favorable à la production ovine.

En canards gras filière longue, l’épidémie d’influenza aviaire a conduit à l’euthanasie de 3,5 millions de canards sur le sud-ouest fin 2020 et début 2021. La production nationale a donc fortement chuté, faisant augmenter les prix du foie gras et dérivés. Le Lot a été épargné par le virus aviaire et a donc profité de cette situation en renforçant sa production et ses prix de vente. L’EBE des exploitations est logiquement en augmentation, retrouvant le niveau des années d’avant l’épidémie. La flambée du prix des aliments tempère cependant ces résultats en fin d’année 2021.

> Productions végétales

La production viticole est celle qui accuse la plus forte baisse de son EBE à cause des dégâts causés par le gel du printemps 2021. Sur les zones très sinistrées comme la vallée du Lot, la production a chuté jusqu’à 80 % ! Faute de récolte, les vignerons indépendants ont puisé dans leurs stocks et présenteront des résultats 2021/2022 particulièrement faibles. Les vignerons coopérateurs amortissent un peu mieux la chute grâce à l’assurance collective qu’ils avaient souscrite. En grandes cultures, les rendements sont en progression et une puissante tension sur les marchés mondiaux tire les prix à la hausse. Le blé atteint notamment un record historique car la demande internationale est très soutenue. Dans ce contexte, l’EBE est en nette hausse (+ 8 à + 18%). Il retrouve un bon niveau. Seule ombre au tableau, la flambée des prix des intrants qui commence à peser sur les charges.

> Conclusions

Les revenus disponibles 2021 s’annoncent donc en augmentation par rapport à ceux de 2020. Seule la production viticole note un effondrement lié au sinistre gel de 2021. Une filière qui suscite beaucoup d’inquiétude au regard de la multiplication des sinistres gel (2017, 2019, 2021) ! Leur répétition pourrait compromettre l’avenir de certaines exploitations. Les responsables professionnels présents ont commenté cette analyse économique, soulignant que les éleveurs comptent particulièrement sur la loi Egalim 2 pour avoir une réelle revalorisation de leurs prix de vente. Concernant la flambée des charges observée depuis l’été dernier, son impact sur les résultats 2021 reste limité, elle aura surtout des conséquences sur les résultats 2022, en fonction de sa durée sur l’année. La maîtrise de l’épidémie de Covid aura aussi des répercussions sur la gestion de l’année qui commence. Les exploitants doivent faire preuve d’adaptation pour composer à la fois avec le changement climatique, la nouvelle PAC qui entrera en application en 2023, et le nouveau contexte économique international.

Récemment Publié

»

Elections législatives 2022 : « L’espoir en campagne » pour Elsa Bougeard, candidate de la Nupes

Elle est sur le terrain.  Les militants et sympathisants de la ...

»

Ecomusée de Cuzals : Des stages boulangerie, vannerie, poterie et teinture au programme

Les dates dans l’article.  Fabrication de pain, initiation à la ...

»

Cahors : Programme d’enfer à Let’s Docks 2022 avec Orange Blossom & les machines de François Delarozière, Danakil, Balaphonik Sound System… 

Le festival Participatif des Cultures Emergentes est de retour avec ...

»

Rugby : Quart de finale Elite Crabos à Cahors ce dimanche entre le Stade Toulousain et le CA Briviste Corrèze

Coup d’envoi à 15 h. Gros match à l’horizon ce dimanche 29 ...

»

Les asperges sont de sortie en Vallée de la Dordogne !

Retrouvez les producteurs sur l’annuaire « Mangez d’ici ...

»

Aviron : Louis Descot-Vigouroux en bronze au championnat d’Europe junior

Super résultat pour le Cadurcien licencié à Montauban.  Louis ...

»

Lot Of Saveurs 2022 : Michel Michaud, parrain du festival, et ouverture de la billetterie 

Régal annoncé ! Michel Michaud, célèbre chef franco-danois, ...

»

Payrac : Les 28 et 29 mai, du théâtre en plein air, convivial et tous publics !

Des représentations auront également lieu à Reilhaguet, ...

»

ÔCahors lance le jeu des « super-héros »  pour la fête des mères & des pères

On peut gagner 2000 euros de chèques cadeaux et 10 repas Lot Of ...

Menu Medialot