background img

Nouvel article

1991 Views

Lot – Elections législatives 2022 : Les réactions après le second tour 


Déclarations de Carole Delga, Serge Rigal, Thierry Grossemy et Patricia Gontier.

Les réactions après le second tour des élections législatives 2022 qui a vu les victoires d’Aurélien Pradié sur la 1ère circonscription et d’Huguette Tiegna sur la seconde : 

> Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : « Cette élection est, à bien des égards, historique : par son abstention massive, par le score de l’extrême droite et parce que le nombre de députés du Président de la République vient d’être divisé par deux. Ce soir c’est l’échec et la fin du en même temps. Ce résultat acte, dès le début de ce quinquennat, la très forte opposition qui existe dans le pays au programme injuste proposé par le Président de la République. Cette faible majorité est le résultat de la colère et du désespoir grandissant de nos concitoyens. Elle doit être un avertissement pour toutes celles et tous ceux qui exercent des responsabilités électives. Ce soir, le Rassemblement National devient le premier groupe d’opposition. Le manque de clarté des responsables politiques de tout bord sur le front républicain a fait le lit de l’extrême droite. C’est une faute politique majeure. De même que la personnalisation de l’élection législative, au détriment des idées de progrès social, a conduit à un vote d’opposition au bénéfice du RN. Nous devons entendre ce résultat et apporter des solutions claires, concrètes et adaptées aux difficultés de tous les Français, dans tous les territoires. Si la gauche a largement progressé en nombre de sièges, les Français ont rejeté la proposition « Jean-Luc Mélenchon, premier ministre ». Je souhaite que le groupe socialiste dispose d’un nombre de députés le plus élevé possible. Nous devons travailler avec sérieux, crédibilité, cohérence et sincérité, à l’union de la gauche pour un projet de société répondant aux injustices sociales, au défi climatique et à la crise démocratique. Je mesure pleinement la gravité de la situation. A la fin de ce cycle électoral qui fait s’accumuler des lourdes menaces sur notre République, il est urgent de proposer une alternative crédible pour changer la vie de nos concitoyens. Nous devons garantir à nouveau l’unité de notre pays pour engager les grands chantiers qui s’imposent à nous avec urgence, en matière sociale, écologique, économique et démocratique. »

> Serge Rigal, président du Département du Lot : « Au lendemain des élections législatives, je tiens à adresser mes félicitations républicaines à Huguette Tiegna et à Aurélien Pradié. Comme je l’ai toujours fait par le passé, je travaillerai avec eux au-delà de nos différences pour faire avancer et gagner le Lot. A l’échelle nationale, et même si le Lot remporte la palme du civisme, le haut niveau d’abstention est une nouvelle marque de la coupure qui se creuse entre les citoyens et leurs représentants. Cette césure n’est pas irrémédiable. Compte tenu des urgences économique et sociale, climatique et géopolitique, il appartient désormais à tous les responsables politiques d’agir pour entendre cette alerte et rendre la législature qui s’ouvre utile et constructive.Situation inédite sous la Vème République, cette assemblée reflète une nouvelle partition de la vie politique nationale qui devra amener chaque composante de l’arc républicain à composer avec les points de vue des autres pour faire émerger l’intérêt général. Cette démarche du dialogue et du débat est la seule capable de réconcilier nos concitoyens avec la chose publique, à l’heure où la poussée de l’extrême-droite constitue la menace la plus grave que notre République devra affronter dans les prochaines années. »

> Thierry Grossemy – Patricia Gontier, candidats de la Nupes sur la 2ème circonscription : « Nous voulons remercier les 12 618 électeurs qui ont utilisé le bulletin de vote de la Nupes pour exprimer leur colère et pour rendre au Lot ses couleurs de gauche. Nous remercions également toutes les forces politiques qui composent cette union, ainsi que leurs militant∙es qui ont fait campagne pour la Nupes : Europe Ecologie les Verts, Génération.s, le Parti Communiste Français et la France Insoumise.  Nous passons à 126 voix d’une victoire historique. L’abstention, moins élevée qu’ailleurs, touche essentiellement les jeunes et les milieux populaires : celles et ceux qui ont le plus intérêt à ce que nos propositions s’appliquent mais que le divorce entre eux et les institutions éloigne toujours plus des urnes. La nouvelle Assemblée, sans majorité, illustre ce divorce. Vous pouvez compter sur les députés de la Nupes pour défendre les propositions que nous avons avancées dans cette campagne et qui restent d’une actualité criante : le SMIC à 1500 euros, la retraite à 60 ans, un revenu d’autonomie pour les jeunes, la bifurcation écologique, etc Pour notre circonscription, la triangulaire imposée par les baronnies locales, héritières d’un autre âge, permet la victoire de la candidate de LREM. Nous avons déjà posé les bases d’un parlement départemental de la NUPES avec la participation des partis politiques et de citoyens militants associatifs ou syndicaux. Les militants socialistes ce sont tenus, jusqu’à maintenant à l’écart de ce rassemblement. Nous leur tendons la main. Vous êtes de gauche, vous voulez rompre avec les méthodes qui divisent, comme nous vous êtes écœurés par les aventures personnelles qui conduisent à fracturer la gauche : alors travaillons ensemble et apportons des réponses à toutes celles et ceux qui souffrent et qui vont souffrir encore plus. Œuvrons pour que le rassemblement de la gauche prenne sens dans notre département, et pour que vive enfin notre démocratie locale, totalement étouffée aujourd’hui par ceux qui n’ont d’ambition que pour eux-mêmes. Nous serons présent∙es chaque fois qu’il le faudra, pour défendre la justice sociale, la protection de la nature et du vivant, le respect de la vie démocratique. Vous pourrez compter sur nous. Un autre monde est encore et toujours possible, et nous contribuerons chaque jour à sa concrétisation. »

> Christophe Proença, candidat de la gauche républicaine sur la 2ème circonscription Le scrutin de ce 19 juin a mis fin à plusieurs mois d’une réelle campagne de terrain durant laquelle j’ai sillonné la circonscription de fond en comble. Les électeurs ne m’ont pas choisi dimanche pour les représenter à l’Assemblée nationale ; c’est le jeu de la démocratie. Je veux du fond du cœur remercier les 11966 Lotoises et Lotois qui m’ont accordé leur suffrage ce dimanche. J’espère avoir toujours répondu à leurs exigences et je suis heureux d’avoir pu leur proposer une alternative crédible au clivage Macron-Mélenchon. Je crois d’ailleurs que cela a participé à avoir, dans notre circonscription, une participation élevée par rapport à la moyenne nationale. Je souhaite tout de même rappeler que le droit de chaque citoyen est de se présenter à une élection. Dès le départ, je me suis opposé à l’accord de la NUPES sur le fond et sur la forme. Des divergences majeures continuent d’exister entre nous et aucune concertation locale n’avait eu lieu pour choisir un représentant crédible. C’est pour cela que ma candidature a toujours été légitime et que je n’ai pas cédé aux multiples pressions qui visaient à m’empêcher d’aller au bout de ma démarche et du projet que je portais pour les Lotois. Je suis et reste un homme de gauche, républicain, laïque, européen et humaniste. Aussi, les invectives personnelles répétées sur les réseaux sociaux ou sur l’affichage libre ne constituent pas selon moi une méthode de campagne républicaine. La politique est une belle chose qui tend à améliorer la vie des gens. Les résultats nationaux laissent place à une situation inédite qui place les extrêmes à un niveau de représentation sans précédent à l’Assemblée. Nous allons continuer à travailler pour montrer que ces projets ne sont pas plus viables qu’ils ne sont sains. Dans un parlement, l’opposition se doit d’être aussi ferme que constructive parce qu’il n’y a que dans le débat que la démocratie est gagnante. Aucune posture politicienne bloquante ne le permet. Je continuerai de rappeler qu’il est important de savoir pour quoi, mais aussi pour qui, on vote même à une échelle nationale. Enfin, je souhaite remercier ma famille, mes amis, mes soutiens et tous les Lotois qui ont cru à un projet proche de tous et utile à chacun. Fidèlement. »

> Elsa Bougeard – Sylvain Le Guilloux, candidats de la Nupes sur la 1ère circonscription : « Nous voulons remercier les électeurs et les électrices de la 1ère circonscription du Lot qui nous ont fait confiance au 1er tour puis au second tour pour faire avancer la justice sociale et la lutte contre le réchauffement climatique. Nous remercions les militants, les soutiens de la Nupes, les sympathisants, pour cette magnifique campagne de terrain basée sur nos propositions, dans l’honnêteté et la transparence. Une campagne à l’image de ce que l’on porte,  festive, populaire, joyeuse et ouvrant grand la porte d’un nouveau futur. Nous devons dès à présent mesurer le chemin parcouru. En 2017, au second tour s’affrontaient deux candidats du bloc libéral (LREM – LR). Cette fois, les électeurs ont placé les propositions de la Nupes, qui rompt avec ces politiques passées, comme l’alternative à la droite et aux macronistes. Durant cette campagne, nous avons essuyé les surenchères dangereuses et farfelues de nos adversaires libéraux qui ont renvoyé dos à dos l’humanisme et l’altruisme porté par la Nupes au racisme et à la xénophobie que le Rassemblement National revendique. La montée du RN  à l’assemblée marque l’échec de ces donneurs de leçons qui se prétendent  barrage mais alimentent ce discours de haine. Au niveau national, le parti présidentiel a été défait. La NUPES est présente en force à l’Assemblée, avec des députés qui ressemblent à la société. Ils mèneront la bataille pour porter les victoires dont la société a besoin de manière urgente : le SMIC à 1500 euros, la retraite à 60 ans, un revenu d’autonomie pour les jeunes, la bifurcation écologique, l’intervention citoyenne. Dans le Lot, nous sommes devenus un repère et nous serons présents dans les quartiers, dans les villages, dans les mobilisations pour continuer à porter cet espoir d’un monde plus juste, plus vivable et plus fraternel. Localement, nous œuvrerons pour porter ces combats. »

> Bruno Lucas de la Fédération de la Gauche Républicaine : « Le 19 juin les Lotois se sont exprimés – un peu plus que les autres français – mais quand même dans une proportion de près de 42% d’abstention. Sur la première circonscription, l’étonnante absence de candidature du parti présidentiel, a permis à la droite de l’emporter dans un contexte de diabolisation de la gauche rassemblée, sélectionnée au premier tour. Sur la seconde circonscription, c’est dans l’affirmation de « deux gauches irréconciliables » que la candidate du parti présidentiel l’emporte de justesse (216 voix !). Combien de temps ce clivage mortifère persistera-t-il ?Combien de temps ce mépris de « l’ouvrier » qui ne serait pas capable de représenter dignement la circonscription, confortera-t-il une opinion auto-satisfaite et paresseuse ? Pourtant, les enjeux sont clairs et connus de tous : crise sociale des revenus qui ne permettent plus de vivre dignement de son travail, crise économique due à une mondialisation qui favorise les délocalisations et assèche le marché du travail. Mise en précarité de nos territoires ruraux qu’une politique comptable prive de services publics, d’hôpitaux, de maternités, d’écoles. Ces maux sont connus et reconnus de tous, et tous promettent d’y mettre fin. Mais lorsqu’il s’agit de se réunir, il reste des clivages qui tiennent à la « bonne éducation ».  On préfère administrer calmement, en priant les plus pressées de patienter. Ou, au contraire, on préfère renverser la table, en attendant de voir ce qui se passera. A n’en pas douter, une voie médiane existe ou plutôt se trouvera. Lucide quant au diagnostic et aux voies et moyens pour remédier aux erreurs qui ont conduit à une situation intenable. Radicale face aux déséquilibres entretenus par le libéralisme, volontariste pour mettre en œuvre des solutions locales et éprouvées, solidaire pour n’oublier personne et ouverte pour y associer toutes les parties. Nous continuerons, Fédération de la Gauche Républicaine à œuvrer pour le rassemblement de toute la gauche, sans exclusive, sans préjugés et pour vraiment « changer la vie » ».

 

 

 

Récemment Publié

»

Cirque, spectacles, jeu, concert, ateliers… tout un festival à Grézels

Riche programme avec un coup d’envoi ce 2 juillet.  Le cirque ...

»

Le Vigan : Concert participatif ce samedi à l’Espace Culturel Jean Carmet

Création musicale partagée à 18 h 30 ce 2 juillet. Depuis ...

»

Sibelle, le job dating de l’Education nationale et le voyage au Danemark 

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Cahors : Pôle intergénérationnel, entrée sud de la ville, rénovation de l’école Jean-Calvet, Palais de Via, et un départ au conseil municipal 

La séance a eu lieu ce 29 juin. Le conseil municipal enfant était ...

»

Cahors : 20 heureux gagnants au jeu des « super-héros » d’ÔCahors 

Le tirage au sort a eu lieu ce 28 juin. Ce 28 juin, c’est dans le ...

»

Assemblée générale à tous les étages au GEIQ 46

Bilan positif.  Les trois Groupements d’employeurs que sont le ...

»

Cahors : Plusieurs arrestations dans une affaire de séquestration et de violences 

La police est intervenue ce jeudi matin. Ce jeudi 30 juin, la police ...

»

Gourdon – Coronavirus : Le point sur la situation du service des urgences de l’hôpital 

L’accueil des urgences est donc réservé aux patients orientés ...

»

Pradines : Un gala de danse mémorable !

L’école de danse Christine Lalo-Marre a enchanté le ...

Menu Medialot