background img

Nouvel article

1227 Views

Lot – Election présidentielle 2022 : Réactions et appels au vote 


Le second tour aura lieu le 24 avril.

Réactions et appels au vote pour le second tour de l’élection présidentielle 2022 se sont multipliés depuis dimanche (pour rappel les résultats du 1er tour ici) : 

> Huguette Tiegna, députée du Lot La République en Marche : « Dans le Lot et en France, je salue tout d’abord une participation bien soutenue, c’est une bonne nouvelle. Cela signifie que notre démocratie tient, les Français ont décidé de la faire vivre malgré les circonstances exceptionnelles de cette campagne, telles que la guerre en Ukraine ou la crise sanitaire. Il faut saluer l’ensemble des candidats. Ils font, par leurs idées et leur engagement, la richesse de notre démocratie. À l’image des résultats nationaux, les Lotois ont porté au second tour de l’élection présidentielle Emmanuel Macron, sur les deux circonscriptions. Ils ont fait ce choix pour que notre France, se redresse, reprenne sa pleine place de nation écoutée, son leadership sur les sujets de l’écologie et de la science, de terre de liberté, asile des droits de l’homme, de laïcité et d’humanisme.  Je tiens à remercier les électeurs notamment Lotois, qui ont décidé de redonner leur confiance à Emmanuel Macron dès le 1er tour.  Je remercie beaucoup et félicite tous nos soutiens et militants qui sont au front depuis des mois dans le Lot pour faire gagner notre candidat ! On continue sur le terrain, rien n’est gagné ! Dès maintenant c’est une 2ème campagne qui commence : projet contre projet, vision contre vision, idée contre idée. Le projet d’Emmanuel Macron est le meilleur pour la France. C’est aussi un projet avec une volonté de dépassement politique et de co-construction pour l’intérêt de la nation. À ce propos le Président de la République candidat a dit tendre la main à celles et ceux qui veulent travailler pour la France. Nous sommes donc à l’écoute des forces vives du Lot comme nous l’avons fait depuis 5 ans.  Ne nous trompons pas, rien n’est joué faisons le choix de la France et de l’Europe ensemble ! Nous avons été presque les seuls à avoir lutté contre l’extrême droite pendant cette campagne, tous les autres candidats ont lutté contre Emmanuel Macron. Il n’est jamais tard pour mieux faire et je ne doute pas de leur lucidité à faire le bon choix pour l’avenir de la nation ! »

> Elsa Bougeard et Thierry Grossemy, chef.fe.s de file de l’Union Populaire : « Nous remercions les 25 932 électeurs qui dans le Lot ont porté Jean-Luc Mélenchon, le candidat de l’Union Populaire, à la 2ème place loin devant les autres avec 23,71%. Emmanuel Macron, lui, est en recul dans le département. La gauche et la droite traditionnelle se sont effondrés et le Rassemblement National  reste à distance sur notre terre humaniste, terre d’accueil. Malheureusement les idées d’émancipation, la justice sociale et le défi climatique, ne seront pas au second tour. Avec Macron vous aurez le mépris de classe, avec Le Pen le mépris de classe doublé du mépris de race. Avec les deux, l’inaction climatique. Devant ce mauvais tableau, nous entendons la colère et le sentiment d’urgence sociale et écologique. Mais aucune voix ne doit aller à Marine Le Pen, qui ne résoudrait rien des problèmes du quotidien. L’espoir né avec le bulletin Jean-Luc Mélenchon de voir son quotidien s’améliorer, de ne plus perdre une minute face au défi écologique et climatique n’est pas vain. Le bloc populaire que nous avons constitué par l’adhésion à nos propositions est là et il sera là pour la suite. En juin auront lieu les élections législatives. Actuellement, dans le Lot, nous avons deux député.e.s qui défendent  une même politique anti-écologique, de casse des services publics et de cadeaux aux plus riches. Si les électeurs de Jean-Luc Mélenchon se mobilisent, nous pourrons alors imposer une cohabitation en portant à l’Assemblée Nationale deux député.e.s lotois.e.s de l’Union Populaire. Nous pourrons alors défendre les propositions de notre programme « l’Avenir en Commun » : la bifurcation écologique et populaire, la retraite à 60 ans, le SMIC à 1400 euros, la réouverture des services publics en ruralité, la fin de la précarité. La mobilisation exceptionnelle des présidentielles lève un espoir immense dans le pays et dans le Lot. Ensemble, nous allons gagner ces batailles. » 

> Bruno Leleu, conseiller régional RN, délégué départemental de l’Aveyron, et porte-parole Midi-Pyrénées : « Les résultats sont encourageants. Tout reste à faire. Les compteurs sont remis à zéro. Les Français et les Lotois ont un choix à faire. Emmanuel Macron est un mondialiste et un immigrationniste. Il veut faire de la France un Länder européen. Marine Le Pen veut une France apaisée. Jean-Luc Mélenchon se tire une balle dans le pire en appelant à voter pour Emmanuel Macron. J’appelle ses électeurs à se reporter sur Marine Le Pen. »

> « La République ne peut être présidée que par un Républicain ». L’appel des Conseillers départementaux : « Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle du 10 avril 2022, scrutin marqué par une forte poussée des partis anti-républicains d’extrême-droite, nous, conseillers départementaux du Lot, lançons un appel solennel au sursaut pour la survie de la République et de la démocratie. Plus que jamais résolus à défendre la liberté, l’égalité, la fraternité et la laïcité, nous voterons Emmanuel Macron dimanche 24 avril et nous appelons les citoyens à utiliser massivement leur bulletin de vote pour écarter Marine Le Pen. En conscience et en responsabilité, nous savons faire la différence entre une candidate et ses alliés dont le programme est bâti sur la haine des autres, le racisme, l’antisémitisme, la xénophobie, l’allégeance au dictateur Vladimir Poutine ou encore la volonté de sortir de la démocratie républicaine et des institutions européennes et le candidat sortant dont nous ne partageons pas toutes les orientations économiques ou sociales mais qui, comme nous, défend les valeurs démocratiques et la paix en Europe. Si nous voulons qu’elle vive, la République ne peut être présidée que par un républicain. Demain, s’il en allait autrement, notre pays connaîtrait la fin des libertés publiques et la fin de la garantie de droits égaux pour tous.  Ce choix clair, assumé et sans réserve ne nous laisse pas dupes. Le candidat sortant et sa majorité parlementaire portent leur part de responsabilité dans la crise démocratique actuelle. Le 24 avril, notre vote pour Emmanuel Macron ne sera donc pas un chèque en blanc mais c’est le seul choix responsable pour sauver notre bien commun, la République.  Dès le lendemain, nous serons à pied d’œuvre pour qu’une nouvelle majorité parlementaire émerge à l’occasion des élections législatives des 12 et 19 juin, afin de défendre un projet démocratique, social, environnemental audacieux et novateur, d’une démocratie rénovée et à l’écoute de tous, du progrès social pour chacun et de la transition écologique. Le 24 avril, la République nous appelle ! » (Les signataires : Guillaume Baldy, Rémi Branco, Véronique Chassain, Marie-France Colomb, Claire Delande, Violaine Delpech-Fraysse, Marc Gastal, Frédéric Gineste, Nelly Ginestet, Martine Hilt, Jean-Pierre Jammes, Edith Lagarde, Françoise Lapergue, Anne Laporterie, Pascal Lewicki, Dominique Marin , Catherine Marlas, Denis Marre, Maryse Maury, André Mellinger, Caroline Mey-Fau, Christophe Proença, Catherine Prunet, Serge Rigal, Amélie Vacossin. 

> La réaction de Raphaël Daubet, président de la Fédération du Lot du Parti Républicain, Radical et Radical-Socialiste : « Comme on s’y attendait, la crise démocratique s’est exprimée dans les urnes. Le Parti Radical du Lot remercie ceux qui ont fait le choix responsable de soutenir Emmanuel Macron dès le 1er tour. Nous appelons à renouveler massivement ce soutien au second tour. Il faut sauver la République. Du moins ce qu’il en reste. Notre régime est malade depuis très longtemps, mais cette fois, il risque de s’écrouler. S’il est réélu, Emmanuel Macron aura une responsabilité particulière : celle de réformer ce système a bout de souffle dont le peuple ne veut plus. Nous aurons le devoir de prendre notre part, humblement, à la construction d’un nouveau projet républicain. »

> Monique Goussu, coordinatrice départementale Reconquête : « On ne s’attendait pas à beaucoup mieux. Nous sommes quand même assez satisfaits. Le parti est jeune. Nous ferons mieux la prochaine fois. Nous aurons des candidats aux législatives. Nous visons la place de Monsieur Pradié. Pour le second tour, nous appelons à voter Marine Le Pen. »

> Aurélien Pradié, député du Lot, et l’un des porte-paroles de Valérie Pécresse : « La situation est grave pour notre pays. Les Français sont en colère et ne croient plus à la politique. Ils ont voté pour le dire. Il va falloir les entendre. Tous les repères sont explosés à droite et à gauche.Dans une terre de gauche comme le Lot, le score de la candidate du PS soutenue par les grands élus locaux est microscopique. Pour Valérie Pécresse, c’est une déception. Il faut en tirer toutes les leçons. Pour ma part, je suis fier d’être resté fidèle à mes idées et à ma candidate. La fidélité est devenue rare en politique. Pour moi, elle est essentielle pour être respecté de tous. C’est sûrement à une nouvelle génération d’inventer quelque chose d’inédit pour redonner confiance en la politique. C’est ce que je tâche de faire dans le Lot. Je le ferai au niveau national en m’impliquant. On voit déjà que le candidat élu n’aura pas la majorité à l’assemblée nationale. Dans quelques jours, c’est une autre élection qui s’annonce et qui n’aura rien à voir avec celle-ci. C’est l’intérêt de la République et de notre pays qui se jouera. J’aurai l’occasion de m’exprimer sur le sujet. »

> Johann Vacandare et Odile Chabrillac, co-secrétaires d’EELV du Lot : « Au regard des résultats du premier tour de cette élection présidentielle, nous tenons à remercier les Lotoises et les lotois qui ont voté pour l’écologie de progrès, l’écologie sociale et la justice climatique, à celles et ceux qui ont voté Yannick Jadot. Malgré une campagne de longue haleine, avec de nombreux obstacles, sans véritables débats, le courage, l’engagement, la force et la cohérence de notre candidat ont été admirables. Le vote en faveur de l’écologie est d’autant plus important qu’il rappelle nos convictions, nécessaires, pour faire face, aux enjeux de la transformation de notre société. Au-delà du premier tour, au vu des deux candidats restant en lice, notre conviction est faite. Jamais nous ne pourrons faciliter la voix à un parti d’extrême droite, xénophobe, nationaliste et anti-européen. Nous ne voulons pas d’une France repliée sur elle-même.  La préservation de l’Europe, c’est justement cela qui peut nous apporter une réponse à la situation politique actuelle. La guerre en Ukraine a montré l’importance d’une Europe soudée, forte, réactive.  Les enjeux climatiques, la lutte contre les inégalités sociales, le renforcement de l’agriculture biologique, c’est aussi avec l’Europe que nous pourrons y répondre. Le président-candidat ne représente en rien nos idéaux bien entendu. Son programme étant fort loin de nos exigences, tout autant que l’est son bilan : son inaction climatique, condamnée deux fois, la relance du programme nucléaire au détriment de la sobriété énergétique, sa responsabilité dans la fracture sociale, la précarisation de nos retraités, de notre culture, de notre société… et la montée des radicalismes… Personne, néanmoins, ne pourra dire que son positionnement est anti-européen ou ne l’a jamais été. La peine à l’âme, mais pour le maintien de l’unité républicaine, pour l’Europe, pour le maintien de la France dans cette Europe, nous invitons ainsi chacune et chacun à prendre ses responsabilités et voter pour ce candidat, plutôt que pour l’extrêmes droite stérile, destructrice de nos valeurs d’accueil et de partage. Faire barrage à l’extrême droite en votant pour le président sortant n’obère en rien notre capacité à former une véritable opposition de gauche à l’assemblée nationale. Nous sommes en capacité aujourd’hui de mettre en cohérence dans le Lot, terre humaniste, terre de gauche, nos aspirations politiques et notre représentation nationale en envoyant au Parlement deux député.es, véritablement garants de l’écologie et du progrès social. Nous nous mobiliserons de toutes nos forces pour y parvenir. »

> La réaction du PCF 46 : « La fédération du PCF du Lot remercie les nombreux Lotoises et Lotois qui ont voté pour Fabien Roussel au 1er tour de l’élection présidentielle. Ce résultat est porteur d’espoir pour la construction d’une gauche républicaine, sociale, laïque, féministe, écologiste. Pour le second tour, nous appelons à faire barrage à l’extrême droite. Nous souhaitons qu’un maximum de députés de gauche soient élus pour que les programmes ultralibéraux portés par les 2 candidats restant en lice pour la présidentielle ne s’appliquent pas. C’est pour cela que la fédération PCF du Lot s’engage pour nos candidats aux législatives : Jean-Christophe Vialaret et Nicole Nayraguet pour la 1ère circonscription Fanny Beggiato et William Gout pour la 2ème circonscription. »

> La déclaration de Vincent Labarthe, 1er secrétaire fédéral du PS 46 : « Au lendemain de ce scrutin, nous encaissons une déception politique majeure, dans un contexte où notre candidate n’a pas été entendue, d’un point de vue médiatique. Le vote utile, à gauche, a, sans aucun doute existé dans le Lot, comme en 2017, ce qui montre bien que le Lot reste une terre très attachée à ses valeurs, mais qui manifeste aussi la grande souffrance de ses habitants. En Occitanie, la gauche qui s’investit pour et auprès des gens, sait convaincre par le terrain, loin des débats artificiels, loin des polémiques politiciennes. Le résultat était là aux municipales, aux départementales et aux régionales dernièrement. Il faudra tirer les conclusions avec humilité de l’ensemble de ces épisodes et préparer la suite. Sans aucune ambiguïté, nous appelons donc à faire barrage à l’extrême droite. Le seul recours est d’utiliser le bulletin Macron, pour ne pas abîmer encore plus notre République. Je ne le fais pas, pour ma part de gaieté de cœur. Le débat national a dangereusement banalisé le discours extrémiste, mais l’idéologie et les actes vont poursuivre leur chemin sur la voie de la violence, de l’agressivité et de la division. Les valeurs de la République doivent être protégées de ceux qui leur préfèrent, l’exclusion, la haine et l’obscurantisme. Malgré tout et contre elle, nous devons nous battre jusqu’à notre dernier souffle. »

Récemment Publié

»

Cahors : Lancement de l’appel à projets citoyens le 1er juin 2022

Une enveloppe globale d’investissement de 30 000 euros en 2022 ...

»

Limogne : Mozart dans tous ses états à La Halle le 2 juin

Un spectacle à ne rater sous aucun prétexte. La Communauté de ...

»

Lot : Travaux à l’horizon sur les routes départementales 

Les RD 820 et RD 49, RD 662, et RD 232 sont ...

»

Rugby à XIII : Cahors Lot XIII face à Le Thor XIII pour le bouclier de Fédérale 2

Coup d’envoi à 15 h 30 ce 29 mai. Cahors Lot XIII retrouve enfin ...

»

15 petits taekwondoïstes lotois à la rencontre d’une championne du monde

Les jeunes ont participé à un stage avec Yasmina Aziez. Le ...

»

Hôpital de Gourdon : Le soutien d’Edith Lagarde et de Frédéric Gineste

Les conseillers départementaux en appellent au ministre.  Edith ...

»

Sibelle, le rendez-vous manqué avec le député et les moutons d’Ouessant 

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Cahors : « Pablo, y’a encore du boulot !», performance artistique pour l’Ukraine et tous les migrants ce samedi 

Rendez-vous ce 28 mai, à partir de 9 h, sur le parvis de la ...

»

Budget participatif à Lalbenque : Derniers jours pour voter !

Clap de fin ce 28 mai.  Dix projets imaginés par les ...

Menu Medialot