background img

Nouvel article

2173 Views

L’Etat et le Département du Lot s’engagent contre la pauvreté


La déclinaison lotoise de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté a été présentée.

« Nos politiques publiques n’auraient aucun sens si nous tournions le dos à ce qui constitue notre ADN : les solidarités en direction des publics les plus démunis. Il en va de notre responsabilité. Alors oui, monsieur le préfet, vous pouvez compter sur le Département. Elus et agents de notre collectivité répondront présents, le Département y consacrera à l’euro près le même montant que l’Etat, soit 630 000 euros sur une durée de 3 ans. Oui, vous pouvez compter sur le Département. Ce sera avec un optimisme lucide, une détermination sans faille et surtout un engagement têtu. J’espère que nous nous retrouverons tous autour de ces principes. Des Lotoises et des Lotois, enfants ou adultes, souvent silencieux et en souffrance, comptent sur vous, comptent sur nous. Sur nous tous » a lancé Serge Rigal, président du Département.

« Lutter contre l’exclusion sociale, c’est garantir, dès le plus jeune âge, un accès aux droits fondamentaux sur lesquels repose la vie en société : le logement, l’emploi, la santé, la justice, l’éducation, la formation, la culture ou encore, la protection de la famille et de l’enfance. « L’endroit où l’on naît, la famille dans laquelle on grandit ou l’école qu’on fréquente » ne doivent plus déterminer a priori et de manière irrésistible, sans qu’on n’y puisse rien, sa condition sociale. Sur la base d’un état des lieux de l’existant dans le Lot, les services compétents de L’Etat et du Département ont co-construit la stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté ainsi que le plan départemental d’action pour l’hébergement et le logement des personnes défavorisées » a expliqué Jérôme Filippini, préfet du Lot.

Ce lundi 8 juillet, les deux hommes, entourés des partenaires de l’action sociale, ont présenté la déclinaison lotoise de la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté. Pour la formaliser, ils ont signé une convention visant à définir des priorités conjointes, déclinées sous la forme d’engagements réciproques et d’actions assorties d’objectifs mesurables et d’indicateurs de résultats. La contractualisation Etat/Département a fortement mobilisé les équipes de la DDCSPP, et les services de solidarités du Département du Lot. Elle a été concertée avec tous les partenaires. La convention prévoit les engagements conjoints de l’Etat et du Conseil départemental de réaliser un ensemble d’actions avec un apport de 50% de l’Etat soit 209 766 euros pour 2019. La mise en œuvre de la Stratégie Pauvreté est prévue sur trois ans. Pour les années 2020 et 2021, le montant sera défini par avenant au regard des justifications produites au titre de l’année précédente. D’ores et déjà, à titre prévisionnel, le Département du Lot prévoit un montant total de 1 260 000 euros sur trois ans dont un apport 629 298 euros de l’Etat.

article

La contractualisation prévoit : 

– des actions socles : prévention des sorties sèches de l’aide sociale à l’enfance ; déploiement d’un réseau de premier accueil social inconditionnel de proximité et de démarche de référents de parcours ; amélioration de l’insertion des bénéficiaires du RSA 

– et des actions à l’initiative du Département : développer la prévention auprès de tous et notamment pour les publics les plus vulnérables ; mettre en œuvre un accompagnement renforcé avec l’appui d’un revenu global de base et simplifier les démarches administratives pour les familles monoparentales et femmes victimes de violences 

« Ce plan « colle » parfaitement aux difficultés rencontrées dans le Lot. Cela répond aux besoins » a souligné Nelly Ginestet, vice-président du Conseil départemental chargée de l’action sociale . Et Serge Rigal de conclure : « Ensemble, on va plus loin. » 

> Les caractéristiques de la pauvreté dans le Lot 

– Une proportion importante de population âgée ayant un revenu médian faible : En 2015, 19 506 euros pour un Lotois contre 22 640 euros pour la Région Ile de France 

– Un taux de pauvreté plus marqué chez les jeunes et les familles monoparentales

– Un habitat dispersé favorisant l’isolement et pouvant être aggravé par une mobilité peu aisée. Près de 2/3 des Lotois habitent dans une commune rurale 

– Une progression constante des bénéficiaires du RSA :
3 466 bénéficiaires en décembre 2018 contre 3 310 en décembre 2017 

– Un nombre d’enfants confiés à l’aide sociale à l’enfance en augmentation : 377 enfants confiés en 2019 

Récemment Publié

»

Lot – Coronavirus : Les indicateurs de l’épidémie de ce 19 janvier

L’ARS Occitanie fait le point. Dans son bulletin récapitulatif ...

»

Saint-Clair : Les foires au gras de la Maison Valette maintenues

Elles se dérouleront également à Souillac et Sarlat. La Maison ...

»

Enedis Lot : Sensibilisation aux risques électriques à la mairie de Gourdon

Réunion avec les différents acteurs. Le 12 janvier dernier, ...

»

Cahors-Souillac : Le Drop Burger vise le championnat de France du Burger 2021 

Sélection à venir pour le Burger 100 % lotois parrainé par Thierry ...

»

Les pompiers du Lot : Formation conducteur d’engin pompe à Figeac

5 stagiaires y ont participé. Les pompiers du Lot ont organisé du ...

»

Le festival de Rocamadour dévoile sa programmation 2021

La thématique s’intitule « Authentiques ...

»

Lot – Carte scolaire 2021 : La dotation départementale officielle connue

L’UNSA Education revient sur cette première étape. « Une ...

»

Le Grand Figeac adapte ses services au couvre-feu à 18 h

Les modalités dans l’article. La généralisation du ...

»

Souillac : « Faire pour apprendre » avec Thierry Marx

Il a animé un atelier ce 18 janvier pour les étudiants du ...