Nouvel article

786 Views

Le poète lotois Gilles Lades évoque son enfance 


Son livre « La Pièce du Bas » est publié par L’Etoile des Limites.

« Parmi toutes les rébellions intimes au rythme contraignant des heures de classe (…), les images du Quercy tenaient le premier rang : un chemin blanc près du village de l’aïeul, des ruelles caillouteuses jusqu’à l’église et au petit cimetière. Ce pouvait être aussi la lente avancée pieds nus dans les eaux minces et vives du Célé, en plein été, alors que surgissaient en criante évidence les différentes espèces de poissons, les libellules, les algues, les serpents d’eau… »

Né à Figeac, Gilles Lades est, enfant, « transplanté » à Castelsarrasin. Dans le Tarn-et-Garonne. Si loin, si proche… Il y est écolier puis collégien. Dans la  « pièce du bas » de la maison familiale, son antre, son repaire, il fait ses devoirs, mais il lit aussi, avec un penchant pour les encyclopédies. Et il rêve. Notamment du Quercy, où est resté l’un de ses grands-pères et où plus tard, l’enseignant et poète reviendra s’installer. Après une multitude de recueils et d’essais, Gilles Lades, 69 ans, évoque dans son dernier ouvrage cette enfance dans le département voisin qui ne pouvait que précéder, tôt ou tard, pour reprendre la formule de Césaire, l’écriture de son propre « Cahier d’un retour au pays natal… »

article

Une œuvre forte de dizaines de recueils pour le Lotois. Mais c’est bien dans cette pièce, ce « noyau », « que naîtraient un jour l’étincelle poétique et le désir de dire, dont l’écriture n’est que la servante éperdue. » Voilà pour le fond, quant à la forme, bien que récit en prose, on demeure toujours charmé par cette poésie maîtrisée, par le style où chaque mot semble pesé, par les images sobres mais lumineuses, les formules qui oscillent entre tendre nostalgie et évocation au lyrisme tout en retenue des paysages, des proches, des sentiments de la prime jeunesse.

Une cinquantaine de pages qui évoque Julien Gracq – pour la concision, le sens de la géographie – et un peu Rimbaud aussi, même si les ailleurs de Gilles Lades se sont avérés moins lointains, moins impossibles. Enfin, il nous semble. Revenu adulte dans le Lot, Gilles Lades sut dit-il « en saisir les lumières qui mystérieusement s’accordèrent aux rêves éveillés de (son) enfance . L’ouvrage est publié par L’Etoile des Limites, exigeante mais salutaire maison d’édition basée à Fourmagnac, que dirige l’ancien conservateur de la médiathèque de Charleville (Ardennes) et de son fonds Rimbaud, désormais établi dans le Lot. Il n’y a pas de hasard… 

> « La Pièce du Bas », de Gilles Lades. 60 pages. 10 euros. 

Récemment Publié

»

Football américain : Les Aurochs de Cahors s’inclinent en finale

Ils se projettent déjà sur la saison prochaine. C’est au ...

»

Brengues : Retrouvons la puissance du chant collectif !

Un stage de chant polyphonique est organisé les 24, 25 et 26 ...

»

Elections européennes : Les élu(e)s socialistes du département du Lot appellent les électeurs et électrices à voter le 26 mai 

La campagne s’accélère. Le 16 mai dernier, Eric Andrieu, ...

»

Castelnau-Montratier : Karine Veyres et Estelle Marlier exposent pour la Fête de l’estampe

Joli programme les 25 et 26 mai. Créée en 2013 et organisée ...

»

Cahors : Soirée cabaret à l’espace Valentré avec Serge Albarel et les « années Sardou »

Elle aura lieu  ce samedi 25 mai, à 20 h 30. Ce samedi 25 mai, à ...

»

CahorSauzet Basket sait recevoir !

Les Jaune et Bleu l’ont emporté largement avant la demi-finale ...

»

Appel à candidats pour Lot Express 2019 

Il reste encore des places ! Un mini Pékin Express dans votre ...

»

9 médailles d’or pour Pradines Badminton

Les jeunes ont brillé. Ce dimanche 19 mai , 20 jeunes badistes de ...

»

Création du Comité Laïcité et République du Lot

Le siège social est à Saint-Céré. C’est parce que la promotion ...

Menu Medialot