background img

Nouvel article

1582 Views

Le député moqué et moqueur, les mots du bon Marot et ces moines hostiles à la République 


Où il est question du #Lot et des #Lotois sur les réseaux sociaux.

– Nouvelle semaine très chargée pour le député Aurélien Pradié, en pointe de la fronde des quelques parlementaires des Républicains hostiles à la réforme des retraites (en tout cas, en l’état). Entre plateaux télé ou radio et débats dans l’hémicycle, il fut aussi très en vue sur les réseaux sociaux. Relevons d’abord cette charge d’un certain Europe Is Back (qui se définit comme « citoyen engagé pour une Europe forte et souveraine. Justicier masqué qui surgit du bout de la nuit pour combattre les populistes ») :
« Nouvelle entrée dans le Larousse 2023 : « Faire son Pradié. Se dit d’une personne qui trahit sa famille, ses amis et ses convictions sous un motif fallacieux et à des fins purement narcissiques. Synonymes : poujadisme, populisme, démagogie ». On notera parmi les réponses à ce tweet des jugements plus flatteurs : « Mon Dieu que de bêtises écrivez vous. Il n’a trahi personne, n’est ni macroniste ni extrême-droite. Son discours est le même depuis des années… » plaide ainsi Petitjean. Par ailleurs, l’un des moments forts fut jeudi la charge du député lotois contre le ministre Olivier Dussopt qu’il a surpris à sortir des mots croisés en plein débat… La séquence mise en ligne par La Chaîne Parlementaire a été likée plus de 700 fois et visionnée par plus de 110 000 twittos. 

*Cette chronique a été rédigée avant qu’Aurélien Pradie ne soit démis de ses fonctions de numéro 2 des Républicains. 

– Réforme des retraites encore avec une carte publiée dans Le Figaro relayée par Florian Louis : on y distingue les départements les plus mobilisés dans les manifestations (ratio entre nombre d’habitants et nombre de participants dans les cortèges selon le ministère de l’Intérieur). Globalement, les régions Bretagne et Occitanie semblent les plus hostiles à la réforme. Le Lot figure aussi parmi les départements les plus mobilisés : entre 2,5 et 4,5 % de la population défile…

– Un tout autre sujet avec le compte MoyenAgePassion : « Bonjour à tous. Un peu de poésie amoureuse pour la Saint-Valentin, avec une élégie de Clément Marot. Une belle journée. 🙂 ». Et d’accompagner ces mots de plusieurs vers du poète né à Cahors (1496-1544) : « Le plus grand bien qui soit en amitié
Après le don d’amoureuse pitié ,
Est s’entr’escrire, ou se dire de bouche,
Soit bien, soit dueil, tout ce qui au coeur touche : Car si c’est dueil, on s’entrereconforte ;
Et si c’est bien, sa part chacun emporte. Pourtant je veux, mamye, et mon desir,
Que vous ayez votre part d’un plaisir
Qui en dormant l’autre nuict me survint.
Advis me fut que vers moy tont seul vint
Le dieu d’amours, aussi cler qu’une estoille ,
Le corps tout nud, sans drap, linge, ne toille,
Et si avoit, afin que l’entendez,
Son arc alors, et ses yeux desbandez,
Et en sa main celuy traict bien heureux
Lequel nous feit l’un de l’autre amoureux.
En ordre tel, s’approche et me va dire :
Loyal amant, ce que ton coeur desire
Est asseuré : celle qui est tant tienne
Ne t’a rien dit (pour vrai) qu’elle ne tienne ;
Et, qui plus est, tu es en tel crédit,
Qu’elle a foy ferme en ce que luy as dit. » 

La Fondation du Patrimoine a mis en ligne un appel au grand public pour soutenir la rénovation du château de Rocamadour. L’objectif est de rassembler 500 000 euros, soit un tiers du budget nécessaire. Explications : « Une grande partie du château est vétuste, les derniers gros travaux effectués remontent maintenant à plus de 70 ans. Concernant l’extérieur, si la charpente est globalement en bon état, la toiture est à reprendre ainsi que l’ensemble des huisseries qui sont détériorées, la coursive et ses arcades. » Et de préciser l’enjeu que représente le site : « L’ancienne résidence des Chapelains de Rocamadour fut construite sur les bases d’un château fort du XIVe siècle qui participait à la défense du Sanctuaire de Rocamadour. Situé sur le plateau, soixante-dix mètres au-dessus du Sanctuaire, le château domine la vallée de l’Alzou. Des remparts, un panorama s’offre aux visiteurs avec une vue à 360 degrés. Le château a été édifié contre les remparts médiévaux au XIXe siècle. Flanqué d’un clocher équipé d’un carillon, ce château construit en pierres calcaires, est aujourd’hui le symbole emblématique du patrimoine de Rocamadour. » Des contreparties sont envisagées pour les donateurs, « comme une visite privée des lieux secrets du Sanctuaire ou un concert privé dans le jardin du château. Leur nom pourrait également être gravé dans la pierre sur le mur des restaurateurs. » 

– Restons à Rocamadour. Mais côté fromage cette fois. Un tollé a suivi la publication d’un classement des 50 meilleurs fromages du monde par Taste Atlas. Les Italiens sont à l’honneur, les Français étrillés. Gabin Bruna s’étrangle : « Le Reblochon devant le Comté, le Brillat-Savarin en 50e position et aucune mention du Rocamadour ? C’est une déclaration de guerre. »

– On apprend via La Tribune de l’Hôtellerie que Jessica Abdoune a été nommée directrice du Mercure Figeac « Viguier du Roy ». « Scientifique de formation et infographiste par passion », elle arrive du Touquet et fut en poste dans le passé au Cambodge et aux Etats-Unis. Jessica Abdoune avait débuté dans l’hôtellerie via l’événementiel et la communication.

– Notre plongée dans les archives locales nous ramène cette semaine le 26 février 1903. Dans un billet, le Journal du Lot dit sa surprise qu’un magistrat bientôt nommé à Cahors soit connu comme hostile aux idées républicaines… « On nous affirme que l’un des juges actuels du tribunal civil de Cahors va être mis à la retraite et qu’on lui donnerait pour successeur un réactionnaire incontesté. Incontesté puisqu’il y a quelques années à peine, ce futur juge était le rédacteur en chef d’un journal monarcho-clérical qui vilipendait sans trêve ni merci les républicains du Lot. L’intéressé affirmerait que sa nomination est certaine ayant obtenu, dit-il, l’appui de nos représentants. Si le fait est exact, nous protestons énergiquement. Et qu’on nous entende bien, il ne s’agit pas ici d’une protestation contre une personnalité : nous ne connaissons pas l’intéressé. On nous affirme que c’est un excellent homme, nous n’en doutons nullement. Notre protestation est purement de principe. Mais nous ne pouvons croire à cette nomination car il est impossible que nos élus puissent favoriser la réaction avec une pareille inconscience. Dans tous les cas le gouvernement d’action républicaine ne voudra certainement pas servir de la sorte la démocratie du Lot. S’il en était autrement ce serait une faiblesse coupable dont notre parti se ressentirait pendant longtemps. Nous ne voudrions pas, certes, si l’intéressé a droit à un avancement, lui barrer la route, mais il serait scandaleux qu’on le nommât juge dans son pays même où il y a quelques années à peine, il luttait contre le parti républicain. Nous espérons que cet avertissement suffira à empêcher une faute qu’on regretterait par la suite. » 

– Dans la même édition, deux ans avant la loi de 1905, sont pointés les agissements de certaines congrégations. « Voici l’avis du préfet du Lot transmis au président du conseil sur la congrégation des frères Saint-Gabriel : « Le conseil municipal de Cahors a émis un avis défavorable, se basant, sur ce que les frères d’Arnis ne se contentent pas de diriger un orphelinat et une exploitation agricole, mais qu’ils se livrent à un commerce important et lucratif des vins de diverses provenances et font ainsi le plus grand tort aux producteurs du véritable vin de Cahors. » Sur les petits frères de Marie : « L’établissement de MM. Lempron date de 1891. Le but poursuivi par les fondateurs tous bonapartistes ou royalistes fougueux était d’asservir l’esprit des électeurs de l’avenir, en leur inculquant par un enseignement et une éducation appropriés des sentiments favorables à la réalisation de leur rêve qui n’est autre que le renversement de la République. Sur les Capucins : « Le frère Damas, de l’ordre des Capucins, dans un sermon prononcé le 9 mai 1900, ne s’est pas borné à donner à ses auditeurs des conseils d’ordre purement religieux, il a abordé à plusieurs reprises les questions politiques et s’est particulièrement signalé par la violence de ses paroles. Dans un de ses discours, il a été relevé le passage suivant : « Il n’y a plus de France : elle est gangrenée, pourrie, depuis qu’elle est devenue la France du divorce. Les gouvernants actuels sont également pourris jusqu’à la moelle. Ils se laissent diriger par les femmes. Toutes les nations appellent la France et personne ne répond parce qu’il n’y en a plus ». Ces paroles ont produit une profonde émotion parmi la population. Ces paroles ont été reproduites par trois journaux du département. » 

Récemment Publié

»

Fête occitane à Bellefont-la-Rauze ce samedi 29 juin 2024

Belle ambiance en perspective.  Ce samedi 29 juin 2024, c’est ...

»

Le président de la CPME Occitanie en visite dans le Lot 

Vincent Aguilera prends le pouls des territoires.  Le jeudi 20 ...

»

Saint-Paul-de-Loubressac en fête du 5 au 7 juillet 2024

Riche programme sur 3 jours.  La vingtaine de bénévoles du ...

»

Cahors Gymnastique : La saison s’est conclue en beauté 

Retour sur le gala 2024 de ce samedi.  Avec un peu d’avance sur ...

»

Cahors : Une classe de 4ème du collège Olivier de Magny lauréate du Concours de Unes du CLEMI

La qualité de leur travail a été récompensée.  L’éducation ...

»

Conférence sur André Derain et son séjour à Vers en 1912

Elle aura lieu le  28 juin, à 21 h, salle des expositions de la ...

»

Pradines : « Les Jardins des Peupliers » en fête le 30 juin !

Rendez-vous de 10 h à 19 h, sur le site des jardins, Chemin des ...

»

Cahors Natation : Maxence Lagière dans le grand bain 

Le Cadurcien licencié au Nautic Club Nîmois a brillé au ...

»

Cahors : Concert Musiques et chants d’Orient et d’Occident au temps des troubadours ce lundi 

Il se déroulera ce 24 juin, à 17 h, dans le cloître de la ...

Menu Medialot