background img

Nouvel article

1066 Views

La Région soutient l’ouverture de nouvelles formations d’enseignement supérieur de proximité


Le Master 1 « Gastronomie, Vins, Culture et Société » de Cahors va bénéficier de 140 000 euros de subventions. 

Réunis sous la présidence de Carole Delga le 10 décembre dernier, les élus régionaux ont voté une aide de plus d’un million d’euros pour accompagner l’ouverture de nouvelles formations dans les établissements d’enseignement supérieur des Villes Universitaires d’Equilibre, à Cahors, Foix, Mende, Nîmes, Perpignan, ou encore à Sète. Dans le cadre du Pacte vert qu’elle a lancé pour construire un nouveau modèle de développement, porteur de justice sociale et territoriale, la Région investit en faveur de l’enseignement supérieur et de la recherche.

« Permettre à nos jeunes d’accéder à un enseignement supérieur de qualité avec des formations adaptées à leurs besoins et aux territoires, où qu’ils vivent et quel que soit leur parcours, est une de mes priorités. C’est pourquoi la Région accompagne l’ouverture de formations supérieures d’excellence et de proximité dans tous nos territoires, à l’image de celles que nous soutenons aujourd’hui à Mende, Foix, Perpignan, Cahors, Sète ou encore à Nîmes. Les étudiants pourront suivre près de chez eux un cursus universitaire reconnu, sans avoir à rejoindre ou se loger dans des pôles universitaires de grande métropole. C’est aussi un véritable coup de pouce au pouvoir d’achat des familles » a déclaré la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, à cette occasion.

A travers des aides sur les trois premières années d’ouverture, la Région accompagne la création de nouvelles formations de niveau bac+2 à bac+5 sur l’ensemble du territoire et reconnues par le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

A Cahors, pour tenir compte des réalités économiques et sociales locales, le Master 1 « Gastronomie, Vins, Culture et Société », de l’Institut Supérieur du Tourisme, de l’Hôtellerie et de l’Alimentation (ISTHIA) à l’UT2J, complète l’offre de formation existante et bénéficiera de 140 000 euros d’aides de la Région. Ce master a pour objectif de former les étudiants à la connaissance des patrimoines culturels en rapport avec les secteurs gastronomiques et viticoles.

« La Région soutient le développement de l’offre universitaire dans les Villes d’Equilibre. Ces 140 000 euros sont dévolues à l’ISTHIA pour 3 ans. C’est une bonne nouvelle pour le Grand Cahors. Cela valide la mise en place de la formation et sa montée en puissance. Ces subventions encouragent l’université à se redéployer vers les territoires » a souligné Bernard Delpech, vice-président du Grand Cahors en charge de l’Enseignement supérieur, recherche, vie étudiante et jeunesse. 

Récemment Publié

»

Autisme : Une maternelle inclusive dans le Nord du Lot à la rentrée 2022

Huguette Tiegna, députée du Lot, est au coeur du dossier.  La ...

»

Sibelle sur le marché avec Valérie et dans les étoiles avec Gaspard

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Lot – Coronavirus : Le point sur la situation sanitaire ce 21 janvier 

2 décès supplémentaires sont à déplorer.  Dans son bulletin ...

»

Serge Rigal et 22 présidents de Départements interpellent le ministre de la justice sur l’arrêt du financement des mesures de consultation familiale

Ils demandent que cette décision soit revue.  Ce 20 janvier, Serge ...

»

Incident sur le pont de Touzac (RD 8) : La circulation est interdite sur l’ouvrage jusqu’à nouvel ordre

Une déviation est mise en place. Ce vendredi 21 janvier, au cours de ...

»

Rugby : Saint-Céré reçoit Bressols ce dimanche 

Les Sang et Or retrouvent la compétition.  Le championnat Honneur ...

»

Cahors : Sortie opéra pour les musiciens du lycée Clément Marot 

Les jeunes ont assisté à une représentation de Carmen.  Cela ...

»

Cauvaldor : Un accompagnement d’aide à la transition numérique 100% gratuit

Tous les détails dans l’article.  La transition numérique pour ...

»

Accident à Leyme 

Le verglas serait à l’origine de la perte de contrôle du ...