background img

Nouvel article

6884 Views

Jean-Jacques Raffy nous a quittés


Le vice-président du Département du Lot est décédé.

Jean-Jacques Raffy, vice-président du Département du Lot en charge du Développement économique et de l’Agriculture, nous a quittés ce vendredi 20 novembre 2020. Voici le message de Serge Rigal, président du Département, suite à cette annonce : « Jean-Jacques Raffy, vice-président du Département vient de nous quitter. Le Département, ses élus et ses agents sont sous le choc. Jean-Jacques était notre collègue, notre ami, notre frère. Jean-Jacques a consacré toute sa vie aux autres, au Lot. Jean-Jacques, c’était l’intelligence, le bon sens, une immense gentillesse et un dévouement constant. Outre ses mandats de maire de Saint-Sulpice durant plus de trente ans, il fut brillamment élu conseiller général en 2004 sur le canton de Cajarc puis réélu tout aussi brillamment à deux reprises, systématiquement au premier tour. Au Département, dès son arrivée et durant ses 16 années de mandat, il s’est vu confier les fonctions de vice-président. Jean-Jacques s’est consacré majoritairement à l’Economie et tout particulièrement à l’Agriculture, son domaine de prédilection. Sa longue expérience d’agriculteur et de président de la caisse régionale du Crédit agricole faisait de lui le plus fin connaisseur des problèmes liés à la ruralité. Il était écouté. Sa parole avait de la valeur. Par son travail, son engagement, son sens de l’autre, Jean-Jacques avait su se faire apprécier par tous, partout dans le Lot, dans chaque canton, dans chaque village, auprès de chaque maire. Jean-Jacques était un vrai gentil. Un vrai gentil parce qu’il aimait profondément les gens, parce qu’il se mettait toujours à la portée de ses interlocuteurs, en les prenant tous avec la même considération, la même attention, la même écoute, la même empathie. Il avait toujours un mot aimable, un trait d’humour. Je perds un ami, notre collectivité perd un élu exemplaire, le Lot perd un homme de grande valeur qui par son travail, sa fidélité, son humilité et son intelligence a participé grandement à construire le Lot que nous aimons, qu’il aimait tant. A toute sa famille, je présente au nom du Département mes plus sincères et attristées condoléances ».

> Toutes les personnes qui ont eu le plaisir de rencontrer et d’apprécier Jean-Jacques Raffy à déposer un message en ligne sur le site du Département lot.fr : cliquez-ici

> Les témoignages seront rassemblés dans un livre du souvenir qui sera remis à ses proches.

> Huguette Tiegna, députée du Lot, a rendu hommage à Jean-Jacques Raffy, « un ami » : « C’est avec tristesse, que j’ai appris ce vendredi la disparition d’un enfant du causse. Jean Jacques Raffy était un véritable ami. Il a été dès le début de ma vie publique une personne accueillante, pleine de gentillesse qui n’a pas hésité à venir me soutenir, mais surtout me conseiller sur ses domaines de prédilection et notamment l’agriculture. Sa connaissance du Lot, il me l’a transmise avec sa joie naturelle. Il n’hésitait pas à favoriser des liens entre les gens, à créer des sympathies : ce qui lui ressemblait vraiment. J’avais convenu de venir le voir avec sa femme qu’il adorait, le destin en a voulu autrement ! Respect pour cet homme de la République, élu depuis de longues années, maire de Saint-Sulpice et trois mandats au département. Il faisait l’unanimité parmi ses collègues, mais aussi parmi ses concitoyens qu’il aimait. C’est la qualité première de cet homme d’avoir toujours aimé les autres, je l’ai senti moi-même et c’est pour cela que je sens une tristesse infinie à son départ si brusque. Je pense à sa famille, à sa femme Sylvia à qui j’adresse mes sincères condoléances. Je penserai à lui souvent à son sourire et à son amour du Lot. »

> La réaction du sénateur Jean-Claude Requier :  « C’est avec une grande tristesse que j’ai appris la nouvelle du décès de Jean-Jacques Raffy. Né dans le Lot, au cœur de la Vallée du Célé, Jean-Jacques a toujours été très attaché à son département qu’il a servi avec talent et compétence par son métier d’agriculteur, son engagement dans le monde mutualiste et ses mandats d’élu. C’était un homme très courtois, excellent orateur, à l’écoute des autres et ennemi de tout sectarisme. Le Lot et la ruralité perdent l’un de ses meilleurs défenseurs. Je salue l’homme, l’élu et l’ami et présente toutes mes condoléances à sa famille. » 

> L’hommage de Catherine Marlas, présidente du Parc : «Jean-Jacques Raffy s’en est allé. Le Lot perd un de ses plus fidèles serviteurs et le Parc un de ses indéfectibles soutiens. Délégué au Parc et membre du Bureau syndical, Jean-Jacques se passionnait bien sûr pour la question agricole qui lui tenait tant à cœur. Mais il pouvait tout aussi bien se mobiliser en faveur de la qualité des eaux souterraines du Quercy ou pour la défense de la langue occitane. Il intervenait toujours avec le souci de l’intérêt général, sans sectarisme et avec bienveillance. Avec élégance aussi.  Une lumière vient de s’éteindre sur le causse.  Nous aurions tant aimé qu’elle nous éclaire encore un peu.»

> Serge Crabié, président de la Chambre de métiers et de l’artisanat du Lot, a réagi au nom de l’artisanat lotois : «C’est avec une très grande émotion empreinte d’une grande tristesse que j’ai appris vendredi matin la disparition brutale de Jean-Jacques Raffy. Les personnes qui comme moi, ont côtoyé Jean-Jacques, garderons de lui le souvenir d’un homme de grandes valeurs, doté d’une empathie naturelle et d’un grand sens de l’écoute. Généreux, disponible, et extrêmement dévoué et amoureux de son département, Jean-Jacques a toujours œuvré à son développement grâce à son talent et ses compétences. Un moment fort pour notre Chambre Consulaire fut en 2005, son appui indéfectible en qualité de Président de la Caisse Départementale du Crédit Agricole du Lot, lors de la création et du lancement de la plateforme « Lot Initiative Artisanat », dispositif ayant pour vocation de faciliter et d’accompagner les projets de reprise et de transmission d’entreprises artisanales Lotoises. Au fil des années, des liens d’amitié avec un profond respect se sont tissés. A chacune de ses venues dans nos locaux, Jean-Jacques avait toujours un mot aimable et courtois tant à l’égard des élus que de nos collaborateurs. Aujourd’hui, un ami, un homme de grande valeur s’en est allé, laissant ses proches et le département du Lot, orphelin.  Au nom de l’artisanat Lotois, j’adresse mes plus sincères et chaleureuses condoléances à toute sa famille et amis.»

> Le mot d’Aurélien Pradié, député du Lot : «La disparition brutale de Jean-Jacques Raffy nous laisse avec une profonde tristesse. Jean-Jacques Raffy a marqué notre département. Son engagement, son enracinement, son goût des autres, étaient des valeurs cardinales. Elles ont guidé ses pas et son chemin depuis plusieurs années. Ce chemin était un chemin lotois. Il ne concevait pas l’engagement public sans l’engagement au service de sa terre lotoise. Ses concitoyens lui ont durablement accordé leur confiance. Ils savaient que cet homme resterait l’un des leurs. Il savait les écouter, les accompagner, les aimer. J’ai rencontré Jean-Jacques Raffy en 2008. Je venais alors d’être élu jeune Conseiller général du canton de Labastide-Murat. Il était déjà une personnalité respectée du département, lorsque nous nous sommes côtoyés sur les bancs du Conseil général. Nous nous respections sincèrement. J’avais pour lui une vive estime. Il a su rester fidèle à ses valeurs, à ses amitiés et à ses engagements tout au long de ces années. J’ai appris en travaillant avec lui. J’ai toujours eu un grand respect pour ceux qui n’oubliaient jamais d’où ils venaient. Jean-Jacques ne l’a jamais oublié. Il va laisser un grand vide. Il manquera à son village, à ses amis, à sa famille et au Lot. Une personnalité comme lui ne pourra pas être remplacée avec les mêmes qualités, la même retenue et le même souci de l’intérêt général. Avec lui, c’est une époque et une page qui se tourne. Il avait connu des épreuves et des douleurs personnelles. Certaines d’entre elles, que nous avions vécu l’un et l’autre, nous rapprochaient. Il en parlait toujours avec pudeur et discrétion. C’était aussi sa manière d’être et de respecter les autres. J’adresse mes sincères condoléances à ses enfants et à son épouse à qui je pense très sincèrement. C’est un moment douloureux que nous partageons avec eux.»

Récemment Publié

»

Cahors (RD 820) : Travaux de nuit sur la rocade

La circulation pourra être interdite dans le sens Toulouse-Brive, ...

»

Cahors : Mobilisation pour retrouver les auteurs de l’attaque du commissariat

Des moyens importants sont engagés. Ce samedi 28 novembre, Michel ...

»

Cazals-Salviac : Le service enfance jeunesse s’adapte à la crise sanitaire

Entretien avec Frédéric Gineste, le responsable. Rencontre avec ...

»

Cahors : Nouvelle affaire de tag rue Victor Hugo

C’est le laboratoire Bio 3 qui a été visé. « Collabo » et ...

»

Le préfet du Lot autorise l’ouverture dominicale des commerces

Dérogation pour le 29 novembre et les 6, 13, 20 et 27 ...

»

Figeac : Des mesures en soutien à la réouverture des commerces 

Campagne d’affichage, gratuité partielle du stationnement, ...

»

Réouverture progressive des services de la ville de Cahors et du Grand Cahors

Le point dans l’article. Faisant le constat d’une ...

»

Sibelle et le « bon voisinage » dans nos campagnes

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Cahors : Des cocktails Molotov lancés sur le commissariat

Une voiture a été entièrement brûlée dans la cour de l’hôtel ...