background img

Nouvel article

1176 Views

Huguette Tiegna au chevet des viticulteurs lotois


La députée du Lot a confirmé l’envoi d’une mission du Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux (CGAAER) qui se rendra dans le vignoble dans les prochaines semaines.

Au sortir d’un épisode de gel critique, la députée du Lot s’est déplacée, vendredi 24 mai, sur des exploitations viticoles : le matin à Douelle, aux côtés du président de l’association Bio46 et ses équipes, au sein du domaine « Le Passelys » et du vignoble d’Emmanuel Maussion ; et l’après-midi à Parnac, au château Saint-Sernin, aux côtés du vice-président lotois de la fédération des Vignerons Indépendants. L’occasion pour Huguette Tiegna, qui s’était rendue dans une noyeraie, mardi 7 mai, à Biars, de poursuivre ses rendez-vous de terrain et de constater les dégâts causés par cette énième intempérie qui impacte fortement la situation économique des producteurs. Des sujets au cœur des enjeux du projet de loi d’orientation agricole (PJLOA), examiné en séance publique à l’Assemblée nationale cette semaine, au sujet duquel la députée a déposé plusieurs amendements. « Avec 6 aléas climatiques en 8 ans ainsi que 70 à 90 % des surfaces viticoles impactées par les 6 nuits de gel du mois d’avril 2024, la production lotoise est en grande difficulté. De fait, le système assurantiel doit être réadapté face à cette répétition des années difficiles puisque le rendement de référence, établi sur la moyenne olympique des dernières années, diminue et réduit d’autant l’indemnisation. D’ailleurs, des travaux à l’échelon européen avancent en ce sens. Aussi, le nouveau système assurantiel, entré en vigueur au 1er janvier 2023 en France, doté d’un budget exceptionnel de 680 millions d’euros, permet de mieux protéger les agriculteurs, dont les viticulteurs. Il permet notamment de subventionner 70% du coût de l’assurance pour pertes de récolte et l’indemnité de solidarité nationale (ISN), sera activée en cas de pertes exceptionnelles (soit 50% pour la viticulture). La viticulture lotoise participe grandement à l’entretien des paysages, au rayonnement de notre territoire, elle fait vivre de nombreux agriculteurs, professionnels agricoles et familles, il est donc vital de défendre ce savoir-faire. A cet égard, depuis 2021, plus de 1,3 milliard d’euros ont été déployés au niveau national par le Gouvernement pour accompagner la filière viticole. » a expliqué la parlementaire. Par ailleurs, la députée a fait part aux viticulteurs de l’annonce du ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, du lancement d’une mission d’expertise, par le CGAAER (Conseil général de l’alimentation, de l’agriculture et des espaces ruraux). En effet, le ministre, lors de la séance publique d’examen du PJLOA à l’assemblée nationale, a annoncé que cette mission permettrait de réfléchir aux moyens de renforcer la résistance de la filière viticole face aux aléas climatiques et de la soutenir sur le long terme. « L’annonce de cette mission est une opportunité pour la viticulture lotoise. Elle doit permettre à la filière de travailler à la restructuration des vignobles, à l’adéquation entre l’offre et la demande ainsi qu’à étayer les pistes de diversification. Le ministère de l’agriculture travaille également à faire évoluer le règlement de minimis adopté par la Commission européenne ; ceci pour relever le seuil maximal des aides d’urgence, aujourd’hui limitées à 20 000 euros sur trois ans par exploitation, à hauteur de 50 000 euros. Enfin, 150 millions d’euros seront dédiés en vue de l’arrachage différé des pieds de vigne, à partir de l’automne 2024. Ces chantiers s’inscrivent dans la continuité des engagements pris par le gouvernement depuis la mobilisation agricole de janvier dernier et nous veillons à leur bon déploiement. Enfin, à la demande de la filière biologique, un amendement du gouvernement a été voté, dans le cadre de l’examen du PJLOA en séance publique, afin de favoriser l’installation d’exploitations agricoles participant au développement des pratiques agroécologiques. L’Etat se donne ainsi comme objectif d’affecter, d’ici au 1er janvier 2030, 21 % de la surface agricole utile à l’agriculture biologique et 10% de cette surface aux cultures de légumineuses » a conclu Huguette Tiegna. 

Récemment Publié

»

Le festival de théâtre de Figeac, c’est du 20 au 28 juillet ! 

Belle édition 2024.  Que vivent les écritures du monde ! Le ...

»

Planète Lot : Mercredi, jour des enfants

Il reste des places pour 3 animations le 24 juillet 2024.  Le ...

»

Les principaux travaux à venir sur les routes départementales du Lot

Caillac et Luzech (RD 145), Castelnau-Montratier (RD 4), Lendou en ...

»

Gourdon : Cinéma en plein air à La Piscine le 30 juillet 

Séance à partir de 22 h.  Le mardi 30 juillet 2024 à partir de ...

»

Les pompiers du Lot : Décorations et promotions lors de la cérémonie du 13 juillet 

Grande journée pour les soldats du feu.  Les festivités autour ...

»

Cahors : Ce dimanche 21 juillet, revivez les bouchons de la RN 20 !

Journée festive pilotée par Cahors Auto Rétro et les Amateurs ...

»

Elom 20ce à Africajarc : « Mon travail repose sur l’intime, le spirituel et l’activisme »

Entretien avec l’artiste au rendez-vous du festival 2024 ce ...

»

Intervention de Raphaël Daubet lors du colloque sur les trains de nuit 

Le sénateur du Lot a notamment décrit les dysfonctionnements des ...

»

Vers : Concert de Tell Mama et repas brasero à « La Base » le 26 juillet 

Grande soirée à l’horizon à la guinguette de La Poêle ...

Menu Medialot