background img

Nouvel article

1222 Views

Gourdon : Amoureux de son ancienne belle-fille, il la harcèle pendant deux ans


Ce jeudi 22 septembre 2022, un quinquagénaire a été reconnu coupable de harcèlement moral à l’encontre de la fille de son ex-compagne qu’il a poursuivie de Limoges à Gourdon.

Des bonbons et des cigarettes dans la boîte aux lettres, 147 SMS sans réponse en quatre mois, une présence insistante… Ce 22 septembre 2022, ces actions à répétition ont constitué pour le tribunal de Cahors assez de motifs pour reconnaître le prévenu coupable de harcèlement moral envers son ancienne belle-fille. Les faits débutent à Limoges en octobre 2019 alors que la jeune femme réside chez ses grands-parents. Très vite, elle découvre des cadeaux et des lettres à son attention dans la boîte aux lettres. En voyant à plusieurs reprises l’ancien compagnon de sa mère autour de leur domicile, elle comprend qu’il en est l’auteur, le confronte et lui demande d’arrêter. Il admet, mais ne cesse pas pour autant ses agissements. Un matin, la famille découvre qu’il a dormi dans le jardin. Une autre fois, il toque à sa fenêtre et lui déclare qu’il l’aime. « C’est là que j’ai commencé à m’inquiéter. Je lui ai dit d’arrêter de m’envoyer des lettres. Je n’ai rien fait qui aurait pu lui faire croire que j’étais intéressée », confie la victime entre deux sanglots. Pourtant, le quinquagénaire se fait toujours aussi pressant : il la suit quand elle s’installe à Gourdon, lui envoie des messages sans ambigüité sur ses sentiments, débarque dans le restaurant où elle travaille. « Nous avons passé deux années pénibles », témoigne la sœur de la victime chez qui celle-ci logeait. Un certificat médical note « des crises de panique et une peur continue » chez la plaignante qui n’ose plus sortir seule de chez elle et souffre d’insomnies. Il faudra qu’elle dépose plainte pour que son harceleur s’arrête enfin. A la barre, le prévenu ne semble pas prendre la juste mesure de ses actes. « Je m’excuse, j’ai mal agi. Je reconnais les infractions mais qu’est-ce que vous voulez que j’y fasse ? Elle est jeune, j’ai mon âge… mais l’amour n’a pas d’âge ! », tente-t-il d’expliquer. Sous curatelle, l’homme suit un traitement pour schizophrénie paranoïde. « Il faut comprendre que derrière vos agissements, il y a une personne qui a réellement souffert. Autrui ne vous appartient pas, même dans le domaine fantasmagorique ou émotionnel. L’excuse ce n’est qu’un début, maintenant il faut réparer », martèle l’avocat de la partie civile, Me Chevalier. De l’autre côté du prétoire, Me Alexopoulos, l’avocate de la défense essaie de tempérer : « Il est perdu de manière générale, et surtout sur les raisons pour lesquelles il est ici aujourd’hui. Les choses ont glissé, dégénéré, mais il n’y a pas d’intentions malveillantes dans ses messages et ses actions. Si ce n’est la répétition, l’insistance. Est-ce suffisant pour le condamner, surtout quand on connaît sa pathologie ? » Suffisant pour le tribunal en tout cas qui a condamné l’homme à quatre mois d’emprisonnement assortis d’un sursis probatoire de deux ans. Celui-ci doit également suivre des soins et verser 2800 euros de dommages et intérêts à la victime ainsi que 800 euros pour les frais de procédure. Enfin, il a interdiction d’entrer en contact avec la jeune femme.

Récemment Publié

»

Département du Lot : Un bouclier social pour les familles et la ligne POLT au programme

Séance de l’assemblée départementale ce 3 octobre.  Ce 3 ...

»

Coupe du monde de football 2022 : La mairie de Cahors s’associe à de nombreuses autres villes de France 

Pas d’écran géant, ni de fan zones au programme.  La Ville de ...

»

Gourdon : Réunion publique sur l’aménagement d’un carrefour giratoire (RD 673/RD 12)

Elle aura lieu le 11 octobre, à 19 h 30, salle des ...

»

Dégustation croisée : Un éventail de couleurs, de saveurs et de voix au Château de Mercuès

Soirée le 28 octobre, à 19 h 30, en partenariat avec le festival de ...

»

Cahors : Le point sur les services de pneumologie et d’oncologie de l’hôpital

Précisions avec le Dr Thierry Debreux.  Il y avait eu une fake news ...

»

Cahors : Fil d’Ohm devient une coopérative et lance son 1er parc photovoltaïque à Cieurac

L’initiative est soutenue par la FDEL – Territoire ...

»

Cahors : « La Little Jam » s’installe ce jeudi 6 octobre au V & B 

Start à 19 h. 7ème édition de «La Little Jam », désormais ...

»

Espère : « Générations et Aides », service d’aide à la personne, vient de se lancer 

L’entreprise rayonne sur plus de 60 communes.  « Générations ...

»

Figeac : Une journée dédiée aux Troubles du Neuro-Développement 

Plus de 70 professionnels de l’enfance étaient présents.  Ce ...

Menu Medialot