background img

Nouvel article

664 Views

Elevage lotois : « Faire face aux enjeux de demain et aux aléas climatiques grâce aux prairies à flore variée »


Une rencontre est organisée par Bio 46 le 27 mai. 

Jeudi 27 mai, à Cajarc, Bio 46 organise une rencontre technique, gratuite et ouverte à tous les agriculteurs, pour communiquer le résultat de 4 années d’expérimentation menées sur les prairies à flore variée en partenariat avec l’INRAE de Toulouse. Elle sera animée par Vladimir Goutier de l’INRAE et Benjamin Hatterley de Bio 46, en présence des éleveurs bio lotois ayant participé à cette étude.

>Une prairie à flore variée : c’est quoi ?

C’est une alternative aux mélanges classiques semés, à forte production de fourrage mais à longévité faible (6 à 12 mois), qui n’associent généralement qu’une légumineuse comme un trèfle et une graminée comme le Ray-Grass. L’intérêt des prairies à flore variée réside dans leur triple performance en termes de diversité semée, de longévité et de service. Elles sont constituées de plus de 6 espèces complémentaires d’au moins 3 familles botaniques différentes (dont graminée et légumineuse) qui se relayent au fil du temps pour garantir des prairies résilientes aux aléas climatiques, tout en maintenant des capacités de production correcte, stable et régulière. En plus de s’échelonner dans le temps, chaque espèce semée rendra un service agronomique précis ; pour la production de fourrage, par exemple, pour limiter les adventices, ou bien encore pour le maintien d’un fond prairial stable et résistant. Pour les éleveurs, l’implantation de ces prairies s’inscrit donc dans la construction d’un système fourrager résilient et pérenne, pour une durée de vie de 3 à 7 ans.

> L’expérimentation de Bio 46 et de l’INRAE

Depuis 2016, Bio 46 accompagne 5 éleveurs bio lotois dans la mise en place d’essais de mélanges de prairies à flore variée. 22 parcelles ont été implantées et 7 d’entre elles ont été suivies. Les données rassemblées seront présentées lors de la rencontre technique du 27 mai, et, les résultats consultables ensuite sur le site de Bio 46. Autonomie fourragère et résilience  En agriculture biologique, l’autonomie alimentaire des élevages est un enjeu essentiel pour la réussite économique des exploitations. C’est pourquoi sécuriser son système fourrager s’avère aujourd’hui crucial pour s’adapter et faire face aux aléas climatiques. Les prairies à flore variée apportent des rendements relativement réguliers, avec une production de fourrage de très bonne valeur alimentaire, et permettent d’augmenter l’autonomie fourragère des fermes. Sur ces points, les résultats de l’expérimentation sont encourageants ! Bien qu’elle se démocratise peu à peu, Bio 46 entend bien sensibiliser, plus largement encore, les agriculteurs bio lotois à cette pratique innovante.

> Cette rencontre est gratuite mais l’inscription reste obligatoire auprès de Bio 46 : 06 22 80 17 75 – benjamin.bio46@bio-occitanie.org

> Bio 46 –21 rue Joachim Murat – 46 000 Cahors
Lieu de la rencontre : GAEC de la Hulotte à Martigné, 46160 Cajarc – jeudi 27 mai à 14h.

Récemment Publié

»

Rugby : Luzech remporte le derby face à Gramat

Les Rouge et Blanc ont empoché le bonus offensif.  Le derby est ...

»

Rugby : Le COC s’incline à domicile

Les Castelnaudais ont perdu face à une belle équipe de Sidobre ...

»

Cahors : Cinédélices, le plaisir sur grand écran du 30 septembre au 6 octobre

Le festival fête son 10ème anniversaire ! 24 films, 14 ...

»

Rugby : Le GSF perd à Riom 

Les deux équipes se sont inclinées ce dimanche.  A 20 minutes de ...

»

Les conférences scientifiques reprennent du service à Cahors

La 1ère aura lieu ce 28 septembre.  C’est avec beaucoup ...

»

Cahors Rugby décroche le bonus défensif à Prades 

Les Ciel et Blanc étaient à deux doigts d’une remontada.  Un ...

»

Tennis : Une très bonne entrée en matière pour les équipes cadurciennes en coupe Thénégal !

Les équipes 1 du TC Cahors étaient sur le pont.  Ce dernier ...

»

Cahors-Figeac : 420 manifestants dans les rues contre le pass sanitaire

La mobilisation est en baisse.  Ce samedi 25 septembre, 160 ...

»

Les pompiers du Lot ont un nouveau chef

Le colonel hors classe Bernard Tachet des Combes passe le relais au ...