background img

Nouvel article

2679 Views

EELV 46 en remet une couche sur la LGV Bordeaux-Toulouse


Europe Ecologie Les Verts 46 « dénonce notamment le financement inéquitable de ce projet ».

« Dans le cadre du projet de ligne à grande vitesse Bordeaux Toulouse, deux visions de l’aménagement du territoire s’affrontent, celle des métropoles et celle du monde rural. Il faut dire que le monde rural a vu le service des trains du quotidien se dégrader depuis quarante ans, ce qui a provoqué de multiples actions et manifestations en faveur d’un service de train de proximité et la défense de la Ligne Paris Orléans Limoge Toulouse (POLT). A l’heure d’une nécessaire remise en question de nos modes de consommation et de déplacement, le « tout TGV » n’est pas la solution de mobilité pour les ruraux…ni pour les urbains. Outre les problèmes écologiques et d’incohérence géographique, EELV 46 dénonce le financement inéquitable de ce projet : les Lotois à moins de 100km de la ligne paieront 4 fois la LGV ! » lance Johann Vacandare, secrétaire départemental pour Europe Ecologie Les Verts 46 avant d’argumenter : 

«  – Il serait absurde de créer une ligne Bordeaux/Toulouse d’un coût estimé à plus de quatorze milliards d’euros alors qu’une solution alternative existe en rénovant les lignes existantes à moitié moindre coût, avec pour finalité 22 minutes de différence avec la LGV (comprenant une escale à Agen et à Montauban).

– Il serait inconcevable de détruire près de 4000 hectares d’espaces naturels pour ce gain de 22 minutes, quand on sait l’importance pour notre avenir de préserver les terres agricoles et forestières, pour l’autonomie alimentaire, mais aussi pour le puits de carbone qu’elles représentent. Sommes-nous aveugles ?

– Le potentiel de gain d’émission carbone, vanté par les promoteurs de la ligne est également absurde, au regard de la plus-value carbone que générerait non seulement le renforcement de l’usage de la POLT et des trains du quotidiens, mais aussi de la préservation des espaces naturels au lieu d’une LGV.

– Enfin, il serait absurde de laisser congestionner les métropoles, déjà saturées, qui subiraient de plus une spéculation foncière supplémentaire ! L’effet « toujours plus cher » de la LGV…

– Par ailleurs, l’assemblée nationale a voté en première lecture de la loi de finance 2022, le 16 novembre, un nouvel article instaurant une taxe spéciale d’équipement participant au financement exclusif du projet ferroviaire « Grand Projet du Sud-Ouest » : dédié donc au financement de la LGV !

A titre d’exemple, les habitants de Peyrilles, devront payer cette taxe, mais pour aller à Paris, ils auront plus intérêt à faire 1h de voiture et 92km plein sud pour récupérer un TGV à Bressols (82) que de prendre un train à Gourdon située à 20km au Nord, la ligne POLT étant désastreusement déficiente sur cette portion. Sans parler des habitants de Lherm ou de Tour-de-Faure…pour qui rien ne changera, hormis les contributions financières locales de l’agglomération, du département, de la Région…et la taxe supplémentaire de l’État !… On nous dit que ce nouvel impôt s’additionnerait à la taxe d’habitation… une nouvelle injustice, sachant que la propriété foncière est plus importante dans les campagnes qu’en ville : cela ne fait que contribuer au décalage entre urbain et rural ! Nous ne comprenons pas que cet effort supplémentaire pèse sur quelques-uns d’entre nous, ceux-là même qui contribueraient donc 4 fois, au travers de leur agglomération, de leur Conseil départemental, de leur Conseil régional et de la nouvelle taxe, contre une fois pour le reste des Français…! Une entreprise francilienne ne va-t-elle pas bénéficier elle aussi de ces améliorations de temps de trajet vers Toulouse? Si GPSO finance la LGV, pourquoi ne financerait-il pas la POLT de la même manière ? »

Et de conclure par un message : «  Europe Écologie Les Verts 46 appelle à du bon sens : n’est-il pas absurde de penser que l’on ne puisse pas vivre (et bien vivre !) à plus de 4 heures de Paris dans un monde de l’internet ? Faut-il payer aussi cher pour un symbole ?  Notre cadre de vie est reconnu et de nombreux défis se dressent encore devant nous pour y favoriser et maintenir le bien-vivre : nous demandons des garanties absolues de l’État et de la Région sur la rénovation massive pour la ligne Paris-Orléans-Limoge-Toulouse et prioritairement sur le tronçon Brive-Cahors-Montauban. »

Récemment Publié

»

Pradines Badminton s’exporte en pays Catalan

Les jeunes ont brillé.  Des jeunes de Pradines Badminton et de la ...

»

Les espèces fossiles s’invitent dans les villages du causse de Limogne

7 sculptures vont être installées durant l’été. L’atelier ...

»

Figeac : Diablotins et clowns au théâtre samedi soir

La représentation se déroulera ce 29 janvier 2022, à 20 h 30, ...

»

Cahors : Une nouvelle équipe à la tête de Ciné + 

L’AG de l’association a eu lieu le 17 janvier.  Suite à ...

»

Quercy Blanc : Des « irruptions poétiques » menées par trois voyageurs du temps

Résidence d’artistes pas comme les autres.  Depuis décembre ...

»

Rugby : Saint-Céré à une transformation de la remontada

Cruelle fin de rencontre… Sous un soleil radieux et une ...

»

Rugby : Bonus offensif pour Luzech face à la Châtaigneraie

La B a également gagné.  Luzech, devant son public venu en ...

»

Purge de la falaise à Arcambal (RD 911) et élagage sur la RD 47 (Maxou – Calamane – Espère – Cahors – Saint-Pierre-Lafeuille)

Perturbations à l’horizon.  Des travaux sur les routes ...

»

Election présidentielle 2022 : Eric Coquerel, député LFI, à Cahors et Figeac les 28 et 29 janvier

Il animera une réunion publique et une rencontre.  Le député de ...