background img

Nouvel article

1450 Views

Du gouffre de Padirac à celui de la sécurité sociale


Où il est question du #Lot et des #Lotois sur les réseaux sociaux. 

– On saura le 27 mai à minuit si le Gouffre de Padirac a passé la première étape afin de représenter l’Occitanie au concours du Monument Préféré des Français. Le concept est inspiré du Village Préféré des Français, et son palmarès national final sera dévoilé à la fin de l’été sur France 3 par le sémillant Stéphane Bern. Pour ceux qui veulent voter, Medialot vous avait déjà fourni les modalités… En Occitanie, le site lotois a déjà une sérieuse concurrence : il lui faudra devancer le Viaduc de Millau et l’Abbaye Saint-Martin-du-Canigou…

– Nous profitons de l’occasion pour nous replonger (non pas dans le gouffre, quand même!) mais plus de 120 ans en arrière. Quand le Journal du Lot dans son édition du mardi 11 avril 1899 rendait compte de l’inauguration officielle de ce site devenu l’un des atouts majeurs du Lot… « Hier a eu lieu l’inauguration du gouffre de Padirac par M. Georges Leygues, ministre de l’Instruction publique. A onze heures quarante minutes du matin, le train ministériel arrive en gare de Rocamadour. A la descente du train, M. Leygues est reçu par M. de Verninac, qui souhaite la bienvenue. Parmi les personnages officiels, nous avons remarqué le sous-préfet de Gourdon, M. le procureur de la République et son substitut ; plusieurs maires des communes environnantes, des instituteurs, etc. Dans une salle de la station de Rocamadour, sont réunis les conseillers municipaux des communes de Rocamadour et d’Alvignac. Les maires des communes souhaitent la bienvenue au ministre et appellent son attention sur diverses améliorations qu’ils sollicitent des pouvoirs publics en faveur des causses, notamment la construction d’un tramway allant de la gare à Rocamadour. Le ministre a promis de s’intéresser aux affaires qui lui sont signalées. »

– « Le cortège monte en voiture et se dirige rapidement vers Alvignac, où l’attend un succulent déjeuner à l’hôtel Carbois. A Alvignac, toute la population est sur pied. Un magnifique arc de triomphe a été dressé à l’entrée de la rue principale de la commune, les maisons sont pavoisées. A sa descente de voiture, M. Leygues et sa suite sont reçus à l’entrée de l’hôtel Carbois par MM Lachièze et Rey, députés du Lot. Partis à 2 h. d’Alvignac. le ministre de l’Instruction publique et les personnages officiels sont arrivés au puits vers 3 heures du soir. Une foule considérable stationnait autour de l’orifice du gouffre. M. Leygues est reçu par M. Martel, entouré de tous ses collaborateurs, et par M. le docteur Cayla, de Paris, qui, au nom de la Société des études, adresse un excellent discours au ministre pour le remercier de sa venue. M. Leygues serre cordialement la main de M. Cayla, puis la descente du cortège commence. Le ministre, qui a visité toutes les merveilles en détail, est demeuré plus d’une heure dans le puits. Lorsqu’il est remonté, il s’est arrêté à la première plateforme où il a pris place à une table rustique sur laquelle on a servi du champagne et des biscuits. » 

– « Dans une heureuse improvisation, M. Martel a remercié le ministre d’avoir bien voulu honorer cette fête de sa présence et encourager ainsi le vaillant explorateur et ses collaborateurs dont l’œuvre est si bien commencée. En terminant, l’orateur a bu à M. le ministre. M. Leygues a répondu que, comme ministre des Beaux-arts, il était heureux de constater de visu les merveilles que contient ce superbe souterrain et qu’il était heureux de pouvoir annoncer à M. Martel que son principal collaborateur, M. Rupin, serait bientôt décoré de la Légion d’honneur. Le discours de M. Martel et celui de M. Leygues ont été couverts d’applaudissements. A six heures du soir, le ministre et sa suite sont rentrés à Alvignac, où un banquet offert par l’administration du puits a été servi. »

– Par curiosité (c’est souvent une qualité quand on fait ce métier), nous avons consulté l’édition suivante, celle du 13 avril 1899, au cas où un retour sur l’événement était publié. En vain. Pourtant, nous sommes tombés quand même sur un petit trésor. Etaient relatés en effet les débats du conseil général qui s’était réuni la veille. Où l’on se rend compte que plus de 120 années plus tard, des problématiques demeurent, qui enflammaient déjà les échanges de nos chers élus… La sécurité sociale telle que nous la connaissons depuis 1945 n’existait pas encore, mais des dispositifs de solidarité en esquissaient les contours. Et provoquaient moult questionnements. D’où ce qui suit… « M. Malvy demande un crédit pour envoyer deux malades à opérer à Toulouse. M. Lachièze dit que c’est un précédent ; il ne s’oppose pas au vote, mais dans ce cas il aura de nombreuses propositions à faire. M. Malvy : Il s’agit d’opérations impossibles à faire dans l’hospice de Cahors. M. Lachièze demande le vote à titre exceptionnel. M. de Verninac : En principe, les opérations doivent être faites à l’hôpital de Cahors, mais lorsque la chose est impossible, il faut bien que la Commission départementale puisse prendre une décision exceptionnelle. » 

– « Les conclusions de la commission sont adoptées. M. Malvy donne connaissance du rapport sur l’Assistance médicale gratuite. Ce budget se chiffre par un déficit de 33.831 fr. 70. M. Malvy constate que les frais pharmaceutiques se sont accrus dans des proportions inquiétantes. Il en est de même des frais d’hospitalisation. M. Vival (interrompant M. Malvy) : Nous devons prendre le train… Cette question peut être abrégée. M. Rey : Il ne s’agit pas de prendre le train, il s’agit d’économiser les finances du département. La question est suffisamment importante pour être discutée ! M. Rey fournit alors des renseignements complets sur les droits du département à une subvention de l’Etat. M. Vival : Nous n’avons qu’à demander à M. le Préfet de faire valoir les droits du département auprès de l’Etat. M. Rey donne de nouveaux renseignements très complets sur la marche à suivre. Acte est donné à M. le Préfet de son rapport et l’invitant à faire rentrer la quote-part due au département. »

– «M. Malvy tient à faire remarquer à propos de ce rapport qu’il y a des abus : 14 médecins qui fournissent les médicaments, ont eu des notes
s’élevant à 8000 francs ; quelques notes pharmaceutiques sont également exagérées. M. Malvy donne quelques chiffres, mais il croit inutile d’insister. Ce qui est certain, en tout cas, c’est que les frais pharmaceutiques sont beaucoup trop élevés ; dans les autres départements il y a égalité entre les frais médicaux et les frais pharmaceutiques, dans le Lot ces derniers sont 3 fois plus considérables. M. Vival demande s’il est honnête que le médecin qui est en même temps pharmacien, fournisse les médicaments. Il voudrait que ce ne soit pas possible. On obtiendrait de ce chef une forte réduction. M. Vival demande la révision des statuts. On ne devrait pas payer les médicaments lorsque ces médicaments sont fournis par les docteurs qui ont signé les ordonnances. M. Rey dit que c’est là un moyen de réaliser une économie. » 

Récemment Publié

»

Carton plein pour le marathon des vignobles de Cahors 2024 !

Retour en images sur cette 2ème édition (dans ...

»

Rugby : Luzech se qualifie pour les 8èmes de finale du Challenge de France 

Victoire des Rouge et Blanc contre Aytré.  L’USL l’a emporté ...

»

Rugby : Les Espoirs du GSF défaits en 8ème de finale face à Côte Landes Rugby

Les Rouge et Noir ont tout donné.  7 petits points. Les Espoirs ...

»

Le festival de cinéma de Gramat reprend ses droits du 24 au 26 mai 2024

Il y en aura pour tous les goûts.  Du film documentaire au ...

»

Cahors Rugby : Fin de l’aventure pour les Espoirs battus par Soustons 

Défaite en 8ème de finale. Les Espoirs de Cahors Rugby se sont ...

»

Cahors : Les Éphémères du Patrimoine vont mettre les ponts de la ville et la Résistance à l’honneur 

3ème édition du 29 mai au 30 septembre 2024 organisée par ...

»

Arcambal : Le gala 2024 de L’Swing, c’est le 25 mai 

Coup d’envoi à 21 h.  L’Swing présentera son gala annuel le ...

»

Limogne : Brocante, vide-grenier, bourse toutes collections et d’échanges mécaniques ce 20 mai

Une exposition de voitures anciennes est également prévue.  Le ...

»

Invité aux Jeux Olympiques, ce Lotois s’y ennuie

C’est à Athènes que se déroulent en avril 1896 les premiers ...

Menu Medialot