background img

Nouvel article

1564 Views

Des contrariétés du roi du Danemark à l’agonie de Railcoop en passant par les calamités agricoles… 


Où il est question du #Lot et des #Lotois sur les réseaux sociaux. 

– Vous savez notre intérêt, pour ne pas dire notre attachement, envers la famille régnante du Danemark… Or, le compte spécialisé Histoires Royales« Premier média en ligne francophone sur les têtes couronnées » (sic) – nous apprenait mardi : « Le roi Frederik X, la reine Mary et la princesse Benedikte ont rejoint le palais de Fredensborg pour fêter les 84 ans de la reine Margrethe en petit comité. Il s’agit du premier anniversaire de l’ancienne souveraine depuis son abdication. » Hélas, poursuit Gala, autre média spécialisé dans l’actualité people (ce qui inclut les élites royales), le couple n’a pu pleinement profiter de ces réjouissances familiales : « Ce matin, nous nous sommes réveillés avec un triste spectacle : la fumée sur les toits de Copenhague qui témoignait de l’incendie dévastateur de la Bourse. Une partie importante de notre patrimoine culturel architectural a été et continue d’être en proie aux flammes… » ont déclaré le roi et la reine dans un communiqué. Les images de l’incendie, doté également d’une flèche, ont rappelé celles de Notre-Dame. Nous ignorons toujours, en revanche, si la famille compte séjourner cet été à Cayx…

– La mort annoncée de Railcoop (dont la liquidation devrait être prononcée à la fin du mois par le tribunal de commerce) et les explications de son patron, Nicolas Debaisieux, ont beaucoup agité les médias et les réseaux sociaux. Impossible de tout recenser. On mettra en exergue cependant la réactivité des archivistes de l’INA (Institut national de l’audiovisuel), qui, sachant que le projet phare de la coopérative était la réouverture de cette ligne, ont posté un reportage en noir et blanc annonçant ainsi la couleur (pardon pour le jeu de mots) : « En 1955, il était possible de voyager confortablement entre Lyon et Bordeaux en autorail. » Avec le ton de l’époque, on découvre que les voyageurs étaient transportés grâce à un autorail de luxe. Extrait : « De larges baies découvrent le panorama du Massif central, dont la traversée a nécessité de nombreux ouvrages d’art. Pour la nuit, chaque voyageur dispose d’un éclairage particulier qui laisse au voisin l’ombre propice au sommeil. Au bout du voyage, un cabinet parfaitement confortable permettra une arrivée en pleine forme. » Les 430 km s’effectuaient, précise encore le film, à bord de rames roulant à 120 km/heure alliant « silence et confort raffiné… ». 

– Sur le même sujet, signalons donc les très nombreux posts de Cy Rille qui de longue date se montre très critique envers la société coopérative, son projet et ses dirigeants. Ainsi, réplique-t-il aux explications et arguments des dirigeants à propos des sociétaires : « Railcoop parle de perte moyenne de 300 euros. Noyant dans cette somme ceux qui ont acheté des titres participatifs à 3000 euros auquel on promettait 3% de rendement, soit 4031 euros de capital au bout de 10 ans. On en parle ? » Parallèlement, le compte du site Novethic (présenté comme celui de « Toute l’actualité économique de la transition écologique et sociale ») s’interroge : « La relance des petites lignes par Railcoop n’aura pas lieu. La coopérative met la clé sous la porte. Cet échec est-il le résultat des erreurs stratégiques de l’entreprise ou le signe d’une impossible concurrence à la SNCF ? » Ce à quoi répond Bernard Gazet : « Cet échec n’est pas celui de la concurrence ferroviaire, c’est celui de l’inadaptation du rail à la desserte de zones peu denses et montagneuses. Retour au principe de réalité. » A noter que cette actualité a permis de débattre aussi, sur les réseaux, de la viabilité d’autres projets (portés par des sociétés « classiques ») et que les médias étrangers ont aussi traité le sujet.

– Autre question relevant des services publics : on apprend via France Bleu Périgord que « faute de gynécologue-obstétricien, l’hôpital de Sarlat ne prendra plus en charge les accouchements du samedi 20 avril au mardi 14 mai. Les patientes devront se rendre sur les hôpitaux de Bergerac, Périgueux, Brive et Cahors, à une heure de route de Sarlat. » Nos confrères précisent encore que les dossiers des femmes près d’accoucher ont déjà été transférés et qu’elles vont bénéficier d’un hébergement à proximité des maternités concernées…

– Un tout autre sujet : nous avons célébré cette semaine l’International Malbec Day. L’occasion pour BinTwo d’y aller de sa formule en forme de haïku… Le malbec, c’est : « Raisin noir de Cahors / Icône sud- américaine / Injustement décrié ». Pour ce qui est des crus à mettre en exergue cette année, des comparatifs entre vins d’ici et ceux de là-bas (en Amérique du Sud), on vous laisse scruter les comptes spécialisés en œnologie… 

– On revient au ferroviaire. Avec cet SOS posté mardi par L’Ovalie (Compte officiel de la chaîne YouTube L’Ovaliste.) : « Est ce que quelqu’un vit à Cahors ou à proximité de sa gare et pourrait m’aider ? Je pense avoir perdu mon passeport dans un train Paris-Cahors vendredi dernier et j’en ai besoin absolument pour partir dans deux semaines. » On vous rassure, finalement, les papiers ont été retrouvés. Mais le plus incroyable ou inquiétant, c’est cela : « J’ai eu une conseillère (de la SNCF) au téléphone, elle m’a dit qu’elle n’avait aucun numéro pour appeler directement la gare de Cahors… Je ne comprends pas comment c’est possible, en 2024, de ne pas avoir de contact direct… »

– 1924-2024 : Nous célébrons cette année le centième anniversaire de la parution du « Manifeste du surréalisme » signé André Breton. Pour information, outre les festivités prévues à Saint-Cirq Lapopie, on annonce déjà un événement majeur à Paris, au centre Pompidou, du 4 septembre 2024 au 6 janvier 2025. « Alerte exposition blockbuster ! Le Centre Pompidou célèbre en grande pompe les 100 ans du mouvement surréaliste cristallisé sous la plume d’André Breton en imaginant cette réunion collective complètement délirante. Devons-nous nous attendre aux traditionnels De Chirico, Magritte, Man Ray, Dalí et Miró ? Pas seulement. Le musée explore ici un surréalisme au féminin avec le réalisme magique de Leonora Carrington ou avec les clichés hypnotiques d’une Dora Maar au summum de son art » lit-on sur le site Arts in the City. Des expositions phares sont organisées également à Bruxelles, ville phare du surréalisme, et pour les internautes, à noter que « le manuscrit du Manifeste du surréalisme est désormais librement accessible sur Gallica, aux côtés d’autres manuscrits majeurs d’André Breton conservés à la BNF », indique le compte X (ex-Twitter) de l’institution.

– Puisqu’on évoquait le formidable site Gallica de la BNF, cette petite archive pour conclure ce rendez-vous dominical. Où l’on comprend, selon la formule, que tout change, mais rien ne change vraiment. C’est dans Le Matin, en date du 1er septembre 1934 : « Demandes d’interpellation. M. Bonnevay, député du Rhône, vient d’adresser au président de la chambre une demande d’interpellation au ministre de l’agriculture sur « le retard apporté par la caisse de solidarité contre les calamités agricoles, à la distribution des allocations aux cultivateurs pour les pertes subies au cours de l’année 1933 ». D’autre part, M. René Besse, député de Cahors vient d’adresser au président de la Chambre une demande d’interpellation au ministre de l’agriculture sur « les conditions dans lesquelles ont été réparties, notamment dans le département du Lot, les allocations de solidarité en faveur des agriculteurs victimes des calamités agricoles (plus spécialement pour les gelées d’avril 1933) ainsi que sur les mesures qui auront pu être prises par le gouvernement pendant l’intersession parlementaire en vue du redressement de la situation ». 

Récemment Publié

»

Cahors : Nouvelles permanences pour le point-justice 

Il est désormais situé bureau n° 205 à la Maison des ...

»

Lot : Fermes en fête 2024, c’est ce week-end ! 

Riche programme ces 1er et 2 juin (lien dans l’article). Les ...

»

Floressas : Le bar à vins L’Everest de Chambert ouvre ce 1er juin 

Des samedis gourmands sont aussi au menu. L’Everest, ler bar à ...

»

Cahors : Le tournoi de l’engagement citoyen revient le 8 juin 2024 

Le tournoi de foot se déroulera sur un terrain synthétique ...

»

Labastide-du-Vert : L’ouverture des Jardins d’Henri Martin reportée

Elle est programmée au 6 juillet.  Cela n’a échappé à ...

»

Deux podiums à Albi pour Cahors Gymnastique 

Belle performance.  Lors des grandes finales Occitanie Nord, ...

»

L’AC Gigouzac / Saint-Germain-du-Bel-Air se mobilise ce 2 juin contre le cancer ! 

Une rando est au programme (ainsi qu’un vide-grenier).  Dimanche ...

»

Deux braconniers devant le tribunal de Cahors : « La chasse, ce n’est pas que du tir »

Les deux hommes tiraient de nuit depuis leur voiture à l’aide de ...

»

Cahors : Le bar rooftop de l’auberge de jeunesse, le Ô Per’Chai, rouvre ses portes ce 1er juin 2024

2ème saison avec le plein de nouveautés !  La 2ème saison du ...

Menu Medialot