background img

Nouvel article

1532 Views

Département du Lot : Hausse des salaires pour les aides à domicile, LGV-POLT, 15 millions d’euros face à l’urgence climatique, et soutien à RFM


Les débats ont été nombreux lors de la séance de l’assemblée départementale.

Ce 15 novembre, la séance du Conseil départemental a été le théâtre de riches débats. Le 1er rapport, lu par Catherine Marlas, a dressé le bilan du dispositif d’aide à l’acquisition de véhicules électriques et hybrides rechargeables (dont les vélos) avec 2,3 millions d’euros de crédits mobilisés dont 1,9 million d’euros a été consommé. Ce dispositif continuera jusqu’en juillet 2022 pour aider les achats de véhicules commandés avant le 31 décembre. « Plus de 3 400 Lotois auront touché cette subvention » s’est félicité Pascal Lewicki. « Cette subvention a été sollicitée car elle était simple et efficace. Je remercie d’ailleurs les services pour leur travail » a souligné Guillaume Baldy. Jean-Pierre Jammes pour le groupe PS – EELV & Divers gauches a plaidé « pour une nouvelle séquence d’aides qui permettrait la pérennité de l’opération ». « C’est un message que nous avons envoyé. Au niveau des Voies Vertes quand nous aurons Cahors – Mercuès et Cahors – Arcambal, nous pourrons juger de l’utilisation du vélo et à ce moment-là nous aurons des décisions à prendre » a précisé Serge Rigal, président du Département.

Les élus ont ensuite voté à l’unanimité une hausse équitable des salaires pour les aides à domicile de toutes les structures, qu’elles soient associatives, privées ou publiques. « Ce sont 2,4 millions d’euros que nous y consacrerons en année pleine, avec une participation de l’Etat inférieure à 1 million. Pour mémoire, cette année, l’enveloppe globale départementale en direction des secteurs personnes âgées et personnes handicapées s’élève à 67 millions d’euros, dont plus de 23 millions constituent des crédits destinés spécifiquement aux services d’aide à domicile. Avec les 2,4 millions d’euros de dépenses supplémentaires, nous permettrons à l’ensemble des 1 300 salariés des services d’aide à domicile de bénéficier, à travail égal, d’une rémunération égale ! C’est équitable, c’est juste, et c’est aussi un positionnement qui va au-delà de l’aspect financier. Car le métier d’aide à domicile a besoin d’être reconnu pour être attractif. Nous devons montrer à ces hommes et ces femmes, qui donnent beaucoup d’eux-mêmes aux personnes les plus vulnérables, que nous avons besoin d’eux, que nous savons qu’ils exercent un vrai et beau métier, primordial dans les années à venir. C’est simple finalement, nous souhaitons que les plus vulnérables vivent bien, que les professionnels qui prennent soin d’eux vivent bien également. Car notre engagement d’élu est tourné vers la vie des femmes et des hommes qui vivent sur notre territoire, vers ceux qui ne font peut-être que passer, et vers tous ceux qui viendront ensuite » a rappelé l’homme fort du Département.

La motion en faveur de la défense de la ligne POLT et du soutien au Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest est ensuite arrivée sur le tapis. Vincent Bouillaguet a appuyé sur le fait qu’il fallait que LGV et POLT soit intimement liés : « Je dis oui à la LGV mais liée, corrélée au maintien et au développement de la ligne POLT.  Francesco Testa a ensuite essayé de rejouer « La bataille du rail » : « La LGV, c’est comme une canalisation éventrée, plus le temps passe et plus les oppositions s’y déversent. La priorité régionale, c’est de relier la métropole à Paris mais cette priorité va porter préjudice à notre priorité départementale. De plus, le département n’a pas la compétence transport, l’Etat n’a pas à nous demander de participer au financement. Le toujours plus vite et le quoi qu’il en coûte ne m’intéresse pas comme la majorité des Lotois. » Serge Rigal n’a pas pris une voie secondaire pour lui répondre : « Ce projet peut remettre le fret sur la ligne POLT avec des gares de marchandises pas très loin de Cahors. Il faut avoir des positions fortes pour l’avenir de nos enfants, et petits-enfants. La ligne POLT doit rester la priorité et il faut la lier à la LGV. « Plus que jamais, il faut jouer solidaire. A l’heure de la décarbonation, je rappelle que la ligne aérienne Toulouse – Paris est la ligne la plus empruntée d’Europe, il faut également proposer une alternative qui émet moins de CO2 » a appuyé Rémi Branco. La motion a été votée par la majorité des conseillers départementaux, seul Francesco Testa s’est abstenu. Fin des débats.

> Une provision de 15 millions d’euros pour faire face à l’urgence climatique. « Le dernier rapport du GIEC est sans appel. Les changements climatiques récents sont généralisés, sans précédent, et ils s’intensifient. Aujourd’hui, le rôle des activités humaines dans ces changements ne peut plus être contesté. Aujourd’hui, les risques climatiques sont certains et ils affecteront notre territoire. Aujourd’hui, devant l’urgence à agir, il est de notre responsabilité d’anticiper les risques et de soutenir les opportunités liées à la transition écologique et énergétique. Il ne s’agit plus d’empêcher le réchauffement, mais de le limiter pour en restreindre les effets dévastateurs à l’échelle mondiale comme locale. La tâche est immense, l’ampleur des besoins va imposer des financements là encore à la hauteur des enjeux. Comment faire face à ces financements dans le futur ? Peut-on laisser peser sur les prochaines générations tout le poids financier de ce qui est en train d’advenir ? Lorsque nous examinerons le rapport sur le projet de décision modificative, chacun pourra se rendre compte que, cette année, notre situation financière nous permet aujourd’hui d’anticiper une partie des dépenses à venir sur ce sujet, et ainsi d’éviter l’alourdissement de la charge des emprunts pour les générations futures. Aujourd’hui, nous avons la possibilité assez exceptionnelle, et tout à fait extraordinaire, de constituer une provision de 15 millions d’euros pour anticiper ces dépenses qui reposeront sur ceux qui nous succèderont. Notre démarche est avant tout préventive, car chaque investissement de la collectivité en faveur d’actions limitant les émissions de gaz à effet de serre participera à diminuer notre dette écologique vis-à-vis de nos descendants. C’est pourquoi, toutes ces sommes seront affectées au financement d’actions visant à abandonner notre dépendance aux énergies fossiles. Ces actions pourront concerner la production d’énergies renouvelables mais, en premier lieu, seront principalement fléchées, d’une part, vers des démarches de sobriété énergétique et écologique telles que la rénovation énergétique des bâtiments, qu’ils soient collectifs, individuels ou professionnels, et, d’autre part, vers le développement des mobilités décarbonées » a déclaré Serge Rigal.

> Les élus ont également voté une motion de soutien au réseau local de radios et, en particulier, aux antennes locales de RFM et Virgin radio concernées par le PSE : « Si le Lot est particulièrement concerné par la situation de RFM Quercy-Rouergue au travers de la menace de fermeture de la station de Figeac, le Département du Lot fait cause commune avec les Départements du Gers et du Lot-et-Garonne pour dénoncer le PSE du groupe Lagardère et alerter sur ses conséquences (…) Pour ce qui concerne le Lot, Toulouse est à plus de 150 kilomètres de Figeac et à 2 heures de route. Quant au contenu de l’information, l’actualité toulousaine est très éloignée des spécificités du territoire lotois qui a sa propre dynamique économique, sociale et culturelle. Il est difficile de concevoir que les flashs d’information de Toulouse se substituent à ceux réalisés à Figeac pour l’ensemble du Lot et des zones limitrophes. »

Récemment Publié

»

Cahors : « Mises à nues », exposition éphémère à Clément Marot

Des photos réalisées par deux lycéennes sur la thématique des ...

»

Sibelle, les truffes, le Black Friday et le député 

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Lot – Coronavirus : Un taux d’incidence de 237,3 ce 26 novembre (599,7 sur le Grand Figeac)

Un décès supplémentaire est à déplorer.  Dans son bulletin ...

»

Cahors – Coronavirus : Déménagement du centre de vaccination à l’espace Clément Marot 

Il sera opérationnel à partir du 30 novembre.  A compter du mardi ...

»

Cahors Handball reçoit Thuir ce samedi

Les Ciel et Blanc auront besoin de leur public dès 20 h.  En ...

»

Cahors-Gourdon-Souillac : « Local Friday » chez Biocoop ce samedi

Initiative pour la biodiversité.  La Ligue pour la Protection des ...

»

Saint-Pantaléon : Une rencontre technique sur la transformation des céréales 

Organisée par Bio 46, elle est programmée le 3 décembre, à 14 ...

»

Gabaudet-Donnadieu : L’appel du Grand Figeac à transmettre tous témoignages, documents ou idées de valorisation 

Lancement d’une collecte mémorielle.  Le 8 juin 1944, la ferme de ...

»

Cahors : Alliance Pub se dote d’une machine sérigraphique dernière génération 

C’est la 1ère de ce modèle à être installée en ...