background img

Nouvel article

1183 Views

Dégagnac : Inauguration de la Maison de la Nature


Un grand moment. 

Ce samedi 2 décembre 2023, les bénévoles du Jardin Bourian n’en revenaient pas… En effet, de nombreuses personnalités étaient venues pour l’inauguration de la Maison de la Nature : Préfète, sous-préfète, sénateur, député, les représentants de la Région, du Département, de la Communauté de communes Cazals-Salviac et de nombreux maires.

Les discours se sont succédés, mettant en avant tout le travail accompli depuis vingt ans en ce Jardin Bourian jusqu’à « devenir une source de partage et d’échanges intergénérationnels, un lieu pédagogique inédit dans le Lot, mais aussi un tremplin pour les jeunes afin de susciter des passions et ouvrir des chemins professionnels ». Actuellement les Jardiniers Bourians forment deux stagiaires et deux services civiques…

Chacun a mis aussi en avant la persévérance des bénévoles et des élus successifs pour arriver à ce magnifique bâtiment. Une structure qui facilitera grandement l’accueil des écoles toute l’année et des diverses activités avec des familles et enfants les mercredis et les samedis.

Ici on apprend à connaître la nature, la biodiversité et l’environnement… des mots à la mode en 2023 mais qui l’étaient beaucoup moins il y a vingt ans.

Tout cela s’est terminé devant les petits fours préparés par l’équipe cuisine du Jardin Bourian arrosés de jus de pommes à la cannelle et de vin chaud.

> Le caractère précurseur et l’exemplarité du projet ont été unanimement salués par chacun des représentants institutionnels et des partenaires financiers. Ainsi, le président du Département du lot, Serge Rigal, le vice-président de la Région Occitanie, Vincent Labarthe, le sénateur, Marc Vayssouze, le déput,é Aurélien Pradié et la préfète du Lot, Claire Raulin, ont insisté sur la pertinence de s’être engagés aussi tôt dans la voie du développement durable. Mireille Figeac, présidente de la Communauté de communes, aux côtés du maire, Didier Pugnet, saluait la pugnacité des élus précédents, André Bargues pour la communauté de communes et Madeleine Blanc pour la commune, tandis que Christine Latour remerciait les premiers bénévoles notamment Gilles et Marie-José Vilard, dont l’engagement a été essentiel.

Au début des années 2000, en lien avec son centre de loisirs, la communauté de communes a initié à Dégagnac un projet éducatif de sensibilisation à l’environnement, en s’appuyant sur la découverte de la nature et la pratique du jardinage. 

Ce projet a abouti à la création d’un espace physique d’environ 3 hectares sur l’ancien site du camping municipal, nommé le « Jardin Bourian », sur lequel s’est développée une activité permanente. L’implication de personnes ressources locales a conduit à la création, en 2003, d’une association, « les Jardiniers Bourians » qui compte aujourd’hui plus d’une centaine de membres, qui se mobilisent chaque semaine pour faire vivre ce lieu. Des emplois ont été créés, l’un par la communauté de communes (animatrice environnement), les autres par l’association (jardinier, animateur et secrétaire).

Le Jardin Bourian, lieu de sociabilité et de sensibilisation au développement durable, accueille différents publics : scolaires, habitants locaux, touristes de passage… Des actions spécifiques d’éducation à l’environnement et au développement durable sont menées à destination du jeune public et des écoles issues de tout le département. Ce succès grandissant a suscité des interrogations sur les conditions d’accueil du public, notamment en cas de météo défavorable, puisqu’aucun abri n’existait sur le site. C’est pour répondre à ce besoin immédiat mais aussi pour permettre le développement de cette activité primordiale qu’est l’éducation à l’environnement, que la communauté de communes a lancé un projet de construction sur ce site d’un bâtiment d’accueil et de sensibilisation à la transition écologique et énergétique. Le centre environnemental a une double vocation :

– pédagogique : sensibiliser à l’environnement (respect de la biodiversité, transition énergétique, habitat écologique, nourriture saine, permaculture, etc.)

– sociale : permettre aux citoyens d’accéder à des apprentissages et des loisirs, et favoriser les échanges et dynamiser les relations notamment intergénérationnelles.

Dépassant le simple intérêt local et ayant l’objectif de figurer parmi les lieux phare du département, la Maison de la Nature est un équipement de 500 m2, bâti selon les principes de l’écoconstruction (murs en paille, réserve d’eau de pluie, chauffage bois, eau chaude solaire, orientation bioclimatique avec serre solaire).

Le bâtiment va plus loin avec l’utilisation de matériaux ultra-locaux (sur place) et la diffusion de savoirs avec des « chantiers-école » qui ont été organisés pour une diffusion des pratiques constructives alternatives. Ce sont des pins offerts par la commune voisine de Lavercantière qui ont été abattus et débités spécialement pour le chantier.

Les locaux comprennent une salle pour les ateliers pédagogiques et les petites conférences, une salle pour les ateliers en lien avec la cuisine, une cuisine adaptée pour l’accueil de scolaires, une citerne de récupération d’eau de pluie pour alimenter le jardin et un grand préau pour les manifestations importantes (conférences, fête du jardin, …). 

Autre innovation : le projet repose sur une co-construction entre des acteurs de la société civile et une collectivité locale. 

Les membres de l’association des Jardiniers Bourians ont vite compris que les nouveaux locaux allait avoir un fort impact sur leur activité. L’étroite concertation, initiée dès le départ pour bâtir le programme architectural, a été en réalité une véritable co-construction entre l’association et la Communauté de communes. Ce travail collectif a également permis de travailler sur le futur fonctionnement de l’équipement et l’association a engagé une longue formation-accompagnement avec l’ADEFPAT pour se structurer dans l’optique de ce projet. Le double objectif était de garder la convivialité associative, propice à l’implication des bénévoles, tout en devenant un acteur à rayonnement départemental. Ce premier travail a d’ores et déjà permis de valider le projet social de l’association qui a obtenu l’agrément Espace de vie sociale de la CAF du Lot. À moyen terme, la collaboration entre association et collectivité, pourra déboucher sur une institutionnalisation, avec l’obtention du label CPIE (Centre Permanent d’Initiatives pour l’Environnement), qui serait le seul dans le Lot. 

Récemment Publié

»

Un prix national doté de 100 000 euros pour le Projet Alimentaire Territorial du Grand Cahors

La stratégie « De la vallée à l’assiette » a été ...

»

Gindou : Ciné-débat ce vendredi autour du métier de sage-femme en présence de la réalisatrice !

Séance à L’Arsénic à 20 h 30.  Vendredi 8 mars à 20h30 à ...

»

Les Compagnons de Neptune couronnés au championnat régional

Carton plein ! Ce samedi 2 mars 2024, les Compagnons de Neptune ont ...

»

Inscription de l’IVG dans la Constitution : Jean-Marc Vayssouze-Faure, salue une « victoire en faveur du droit des femmes à disposer de leur corps et de leur destin »

Réaction du sénateur du Lot.  Après avoir voté en faveur du ...

»

Un nouveau conseil municipal des jeunes à Saint-Paul-Flaugnac

Cérémonie ce dimanche.  Une cérémonie très officielle, en ...

»

Cruel scénario pour Cahors Lot XIII à Salses

2ème mi-temps difficile.  Cahors Lot XIII a offert deux visages ...

»

Cahors : L’abbé Ronan de Gouvello « continuera d’exercer son ministère de prêtre dans un autre diocèse » 

L’instruction canonique est terminée.  L’affaire avait fait ...

»

Ce samedi 9 mars 2024, c’est le grand jour pour les pêcheurs lotois !

Interview du directeur de la fédération avant l’ouverture de la ...

»

Salon de l’agriculture 2024 : Retour sur les moments forts du stand Causses du Lot

Clap de fin de cette riche semaine (avec quelques images dans ...

Menu Medialot