Nouvel article

976 Views

Coronavirus : Le PCF 46 vent debout contre la gestion de crise


Le secrétaire fédéral communique.

Serge Laybros, secrétaire fédéral du PCF 46, communique : « L’état d’urgence sanitaire est prolongé jusqu’au 24 juillet, et avec lui son cortège de mesures liberticides. En dépit du bon sens, la date de déconfinement est fixée au 11 mai, avec la réouverture des écoles. Aucune directive claire n’est donnée aux différents acteurs : les chefs d’établissements, le corps enseignant et les élus locaux ont la charge d’organiser la reprise des activités et la sécurité sanitaire des élèves. Le gouvernement se décharge à tel point de ses responsabilités qu’il laisse l’option d’un retour à l’école basée sur le volontariat des parents ! Mais personne n’est dupe : le gouvernement cède à la pression du Medef qui veut le retour des gosses en classe pour permettre le retour des parents à l’usine. Les ordonnances sont déjà prises pour autoriser les 60 heures de travail hebdomadaire ou la retenue obligatoire de jours de congés. Car grande est l’influence du Medef qui demande un moratoire de six mois sur les mesures environnementales au nom de la croissance économique ! La gestion de la crise sanitaire est scandaleuse. Elle va de son impréparation au refus de tester massivement en passant par les injonctions contradictoires. Elle débouche sur une cartographie incertaine des départements rouges ou verts, comme le Lot en a fait l’amère expérience. Les décideurs se sont préoccupés avant tout de la santé de l’économie plutôt que des intérêts de santé publique. Au plus fort de la pandémie, les soignants et les salariés contraints de travailler pour assurer le fonctionnement du pays n’ont pas été dotés de matériel de protection. Il a été obtenu en grande partie par des actions de solidarité locales, alors que l’approvisionnement incombait à l’Etat ! De tout temps, il y a eu des profiteurs de guerre : les masques qui manquaient cruellement hier pleuvent aujourd’hui au profit de la grande distribution qui commence à les commercialiser. Dans notre département, le capitalisme aura fait plus de dégâts que le virus lui-même : des centaines d’emplois sont menacés, tant dans l’aéronautique que dans le secteur du tourisme. Le PCF a déjà versé plusieurs propositions pour construire un modèle de société différent. Une mesure urgente s’impose : un moratoire sur la fermeture de lits comme exigé depuis un an par les parlementaires communistes, qui demandent également la suppression des plans de retour à l’équilibre financier des hôpitaux. »

Photo FB

article

Récemment Publié

»

Cahors : Opération achats remboursés (4000 euros de chèques cadeaux) et nuit du commerce au programme

L’Office du Commerce et de l’Artisanat se démultiplie du 15 au ...

»

Cahors : Les locaux du PCF du Lot cibles de tags menaçants et injurieux

La fédération lotoise a porté plainte. Les locaux du PCF 46, ...

»

Essai concluant à Pradines Badminton

Un volant a rassemblé les joueurs. Lundi 13 juillet, était ...

»

Festival de Rocamadour 2020 : J-1 avant la clôture de la campagne de financement participatif

Fin annoncée ce 15 juillet, à minuit. Situé dans un lieu unique ...

»

Feu dans un bâtiment industriel à Gramat

Plus de 40 pompiers sont intervenus. Les pompiers du Lot ont été ...

»

Rugby Cahors Luzech : Les féminines s’affichent !

Campagne de choc sur les réseaux sociaux pendant 8 semaines. « ...

»

Souillac : Amazing Grace au cinéma Le Paris

Le film est à l’affiche ce samedi 18 juillet, à 20 h 30. Il sera ...

»

Cahors : Incendie mortel avenue Jean Jaurès

Plus de vingt pompiers sont intervenus. Dimanche 12 juillet, aux ...

»

Travaux à l’horizon sur les routes du Lot

Plusieurs chantiers (et déviations) sont au programme. Les ...