background img

Nouvel article

1514 Views

Cahors : L’épicerie sociale et solidaire de Sainte-Valérie plus que jamais au soutien


La structure s’adapte aux conséquences de la crise sanitaire.

Les mesures de confinement liées à la crise de la Covid-19 ont eu, à Cahors comme ailleurs, des répercussions sociales sur les populations les plus fragiles mais aussi sur des publics habituellement éloignés des dispositifs de solidarité (nouvelle précarité). Pour y répondre, le centre communal d’action sociale de Cahors a durant le confinement mis immédiatement en place des initiatives pour permettre la continuité des aides directes à ceux qui en éprouvaient le besoin. Ce sont ainsi 500 commandes drive qui ont été passées à l’épicerie sociale et solidaire, un service sans contact physique, opérationnel dès le 19 mars.

article

A l’issue du confinement, de nouveaux dispositifs ont été instaurés afin d’adapter la réponse sociale aux difficultés financières urgentes des administrés : la mise en place d’un micro crédit personnel en partenariat avec le Crédit municipal de Toulouse, l’élargissement de l’enveloppe allouée aux aides sociales, l’augmentation du plafond d’aide d’urgence pouvant être octroyée et enfin, l’extension de la file active des bénéficiaires de l’épicerie sociale et solidaire, passant de 40 à 50 familles. L’épicerie sociale et solidaire Sésame, qui assure de nouveau un accueil physique depuis le 22 septembre, est un dispositif d’insertion, qui depuis une dizaine d’années, a soutenu près de 2 000 personnes. Ce service est assuré par le CCAS avec le concours de l’association RERTR.

Quatre salariés en insertion (soutenus par 2 travailleurs sociaux, 1 encadrante, et 3 employés pour le libre-service) viennent en aide à des personnes momentanément en difficulté et leur assurent un soutien financier ponctuel. L’épicerie sociale et solidaire permet d’acheter des produits du quotidien en dessous de leur valeur commerciale tout en responsabilisant la personne sur l’acte d’achat et la gestion de son budget. L’objectif de la structure consiste à financer un projet préalablement étudié avec le travailleur social de l’épicerie qui instruit le dossier. En dix ans, le public a évolué et le service s’est adapté : depuis quelques mois, des colis sont confectionnés et livrés aux personnes âgées démunies qui constituent un nouveau public. Les produits à la vente ont également évolué pour proposer une offre plus diversifiée et plus éthique : des partenariats entre le magasin de producteurs l’Oustal et le fonds de dotation Biocoop permettent de mettre en rayon des produits frais de qualité issus de l’agriculture locale ou des produits en vrac issus de l’agriculture biologique.

> Des portes ouvertes organisées par le CCAS et l’association RERTR de Terre-Rouge ont eu lieu ce mardi 22 septembre, une première, en présence notamment de Jean-Marc Vayssouze, maire de Cahors, pour rappeler aux partenaires sociaux et aux Cadurciens, l’existence de ce service de proximité aujourd’hui étendu à un potentiel de 10 familles cadurciennes supplémentaires

> La mise en place d’un dispositif de micro-crédit personnel accompagné en partenariat avec le Crédit municipal de Toulouse

Le micro-crédit personnel accompagné a été mis en place par le Crédit municipal de Toulouse en mars 2009 pour accompagner les ménages aux revenus modestes qui disposent de capacités de remboursement mais ne peuvent cependant pas bénéficier d’un crédit bancaire traditionnel. Le prêt dont le montant varie entre 300 et 3 000 euros, peut être sollicité pour financer des projets spécifiques en lien avec l’insertion sociale ou professionnelle (accès au logement, équipement mobilier, santé, éducation, formation, emploi, mobilité…). Le CCAS se porte partiellement garant du remboursement, instruit le dossier et vérifie les capacités de recouvrement.

> L’élargissement de l’enveloppe allouée aux aides sociales et l’augmentation du plafond d’aide pouvant être allouée

Cette disposition consiste à augmenter le plafond d’aides et secours qui peuvent être apportés par la commission permanente aux Cadurciens en difficultés. Jusqu’à présent, le montant maximum de l’aide s’élevait à 350 euros, il a été relevé à 500 euros. L’enveloppe allouée passe de 1 000 à 10 000 euros.

> L’extension de la file active des bénéficiaires de l’épicerie sociale Sésame

Afin de permettre à un plus grand nombre d’avoir recours à l’épicerie, le nombre de foyers bénéficiaires simultanément passe de 40 à 50 familles.

> Renseignement auprès du CCAS :  05 65 53 30 40

> Numéro vert au 0800 46 46 40

Récemment Publié

»

Lot – Coronavirus : 30 personnes hospitalisées et un décès à déplorer ce 27 janvier

Les chiffres de ce mercredi. Les indicateurs de l’épidémie de ...

»

Cité de la Mode à Souillac, Cauvaldor veut passer à autre chose

La décision de mener d’autres recherches pour trouver sur ce site ...

»

Lalbenque : La Région Occitanie pousse pour que la filière truffe se développe

Nadia Pellefigue et Vincent Labarthe ont rencontré les acteurs du ...

»

Lot – Aveyron – Lozère : Une alliance pour promouvoir le tourisme

L’enjeu sera aussi de véhiculer une image plus dynamique et ...

»

Cahors : Grande foire au gras « en direct de la ferme » chez Sudreau

Rendez-vous sous la Halle et à la boutique 91, boulevard Gambetta ...

»

Cahors : Campagnes de vaccination Covid-19 à l’EHPAD résidence d’Olt et à la Résidence autonomie des Pins.

Les premières doses ont été administrées les 20 et 21 ...

»

« Cultive ta science » : Ça décode à plein tube dans les bibliothèques du Lot !

Joli programme. Labos numériques, escape game, ateliers robots, ...

»

Cahors : La distribution alimentaire à destination des jeunes se poursuit aux Docks

Elle a lieu tous les mardis de 12 h 15 à 13 h 45 (période du ...

»

Lot – Coronavirus : Les chiffres de l’épidémie de ce 26 janvier

L’ARS communique sur les indicateurs de ce mardi. Dans son ...