background img

Nouvel article

1155 Views

Cahors : Le Rapport d’Orientation Budgétaire 2021 au menu du conseil municipal


Plusieurs investissements vont prendre corps cette année. 

Le Rapport d’Orientation Budgétaire était à l’ordre du jour de la séance du conseil municipal de ce 4 mars. Elsa Bougeard de Cap à Gauche a posé deux questions en préambule. D’abord sur l’Expérimentation Territoire Zéro Chômeur de Longue Durée soutenue par l’Etat et les collectivités. « Ce n’est pas une solution miracle qui résoudra tous les problèmes, mais c’est un levier d’action concret, local et qui porte ses fruits là où il a été mis en place » a indiqué l’élue de Cap à Gauche. « Nous nous y sommes engagés en septembre dernier. On a creusé le sujet avec les services de la ville et du Grand Cahors. Nous avons également rencontré le Département sur ce dossier » a répondu Johann Vacandare, adjoint en charge de la transition écologique et de la participation citoyenne.

L’élue d’opposition, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, a proposé « une féminisation des noms des voies et équipements publics » : « Notre conseil municipal pourrait prendre la décision de renommer le pont Louis Philippe par exemple. Je propose cette voie pour deux raisons. Une question pragmatique : comme personne n’y habite, il n’y a pas de contrainte administrative induite par ce changement pour nos concitoyens. Une question historique : Louis- Philippe a trahi la révolution de 1830. Nous pourrions alors renommer ce pont en hommage à des femmes actives dans les révolutions françaises ou des femmes contemporaines engagées dans la lutte républicaine : Olympe de Gouges, Eugénie Niboyet, Lucie Aubrac, Marie-Louise Dissard… » Bernard Delpech, conseiller municipal, et professeur d’histoire dans le civil, a demandé un peu de recul : « On est toujours le traitre de l’autre. Je ne souhaite pas qu’une commission se transforme en tribunal pour mettre en place une épuration en fonction d’un jugement d’humeur ou de valeur. »

Est venu ensuite le temps (long) du ROB… Vincent Bouillaguet, adjoint en charge des finances, a présenté le document relayé par plusieurs élus sur différents thèmes, avant de conclure : « En 2020, malgré un contexte sanitaire inédit et au prix d’un certain nombre d’efforts de gestion, la Ville est parvenue à préserver ses ratios financiers sans augmentation des taux d’imposition. Ainsi, l’épargne nette sort confortée et l’encours de dette poursuit sa trajectoire à la baisse. Les orientations budgétaires 2021 tiennent compte d’un objectif de préservation des principaux ratios financiers de la collectivité. Elles entendent soutenir la relance économique en donnant la priorité à la transition écologique accompagnée par le plan de relance de l’Etat. Elles traduisent également un équilibre entre les diverses compétences exercées et, à travers elles, les divers besoins de la cité et des Cadurciens. »

Daniel Morer, conseiller municipal d’opposition de Cahors ensemble et autrement, a rejeté presque en bloc « cette vision » : « La fiscalité n’est en aucun cas maîtrisée. Allez dire à un Cadurcien dans la rue que la fiscalité est maîtrisée, vous verrez sa réponse. Les choix et les décisions prises à l’agglomération impactent lourdement les habitants de la commune centre. L’endettement de la commune peine à se stabiliser depuis plusieurs exercices et est même reparti à la hausse avec le budget cinéma. Je vous le dis, nous aurions fait différemment en 2020. Nous avons fait des propositions que vous avez balayées d’un revers de main et dit que nous étions des amateurs. Les chiffres communiqués nous donnent pourtant raison et il aurait été possible de s’inscrire dans au moins une des trois voie suivantes : apporter un soutien beaucoup plus massif au tissu économique local en accordant des exonérations d’occupation du domaine public pour l’année, augmenter les plages gratuites du stationnement et non pas faire du saupoudrage comme vous l’avez fait… ; baisser le taux du foncier bâti au niveau de la commune, nous voulions le baisser de 3 % en 2020, c’était possible, vos chiffres le confirment ce soir ; desendetter réellement la commune. Vous avez choisi une 4ème voie : ne rien faire en 2020, et profiter de la crise sanitaire pour constituer un fonds de roulement ! Choix pour le moins discutable. » Elsa Bougeard a plaidé pour « davantage de social » : « Je ne dis pas que la commune n’a pas agi, mais il faut aller plus loin, pour faire plus face à la crise sociale. Maintenant, mais aussi dans les mois qui viennent car les effets de la crise sur la situation sociale ne font que commencer et cela sera une nécessité. » 

Après avoir remercié Vincent Bouillaguet et les services, Jean-Marc Vayssouze, le maire, est revenu sur le ROB : « Le maître mot, c’est la capacité d’adaptation. Ce rapport d’orientation budgétaire a, me semble-t-il, assez fidèlement traduit la manière dont notre collectivité veille à faire preuve d’adaptation pour affronter l’imprévisibilité croissante du contexte actuel. Cette capacité d’adaptation a été démontrée dans la traversée de la crise. Nouveaux services à la population et soutien aux acteurs économiques et à l’emploi ont démontré à quel point la Ville et, à travers elle les agents qui rendent le service public, ont transformé leur fonctionnement pour répondre à l’urgence ou plus simplement aux nouveaux besoins du moment.  Je rappellerai ici à titre d’exemple la manière exemplaire avec laquelle les agents et les élus municipaux ont été aux côtés des aînés isolés de la commune au pic de la crise. 265 aînés Cadurciens ont ainsi été contactés régulièrement par 115 volontaires. Garderie d’enfants pour personnels soignants, distribution alimentaire pour les étudiants, augmentation des familles bénéficiaires de l’épicerie sociale et solidaire, distribution de masques aux Cadurciens au plus près de là où ils vivent, autant d’actes concrets qui ont fait la preuve de l’adaptation de nos organisations et du service rendu. De même que nous avions la responsabilité de soutenir le tissu économique durement éprouvé. Exonérations d’occupation du domaine public pour les commerçants et les restaurateurs, établissement de chèques cadeaux à utiliser chez nos commerçants, opérations de gratuité ponctuelle du stationnement, animations de fin d’année, mise en place de Mets Jeudis Cahors l’été dernier ont matérialisé des choix publics tout aussi concrets. »

Et de se projeter : « C’est cette agilité dans la gestion budgétaire de la cité qui nous permet aujourd’hui de constater une situation financière assez exceptionnelle malgré le contexte de crise. Par des choix résolus, des économies de gestion, des optimisations de financements, nous avons rétabli les comptes publics.  Si les lendemains demeurent des plus imprévisibles et qu’ils obligent à ne pas dévier du cap que nous poursuivons, j’ai le sentiment que nous sommes durablement sortis de la situation difficile dans laquelle la Ville était plongée. Du rouge écarlate d’il y a une dizaine d’années au vert éclatant désormais, les ratios financiers ont changé de couleur.  L’épargne nette est structurellement positive depuis plus de 10 ans. 2020 ne fait pas exception.  Le désendettement est engagé depuis plus de 10 ans, diminué de 14,85 %. 2020 prolonge ce mouvement. La capacité de désendettement a été divisée par deux en un peu plus de 10 ans. Rappelez-vous qu’il fallait 15,6 ans pour se désendetter en 2008, seulement 7,4 ans aujourd’hui. 2020 conforte la trajectoire engagée.  Les taux d’imposition n’augmentent plus depuis plus de 10 ans. Il en sera ainsi aussi en 2021. Cette meilleure santé financière autorise à poursuivre le chemin de l’équipement et du développement de notre cité et à améliorer le service rendu aux Cadurciens. C’est l’esprit des orientations en investissements décidées par la municipalité. » Le vote du budget sera au menu de la prochaine séance du conseil municipal. A suivre…

> L’immobilier municipal bénéficiera en parallèle, parmi les premiers engagements du mandat, de crédits à hauteur de 2,7 millions d’euros complémentaires au titre de sa rénovation énergétique. Il pourra prétendre à ce titre à un important niveau de subventions de l’Etat dans le cadre du plan de relance, limitant le reste à charge de la Ville. Seront principalement concernées les écoles primaires publiques, l’ALSH de la Croix-de-Fer ou encore le théâtre municipal.

 > Alors que 1 200 points lumineux ont été rénovés entre 2014 et 2020, une accélération de la transformation de l’éclairage public, par la technologie LED, plus performante et plus économe, sera engagée. Le montant qui sera consacré à cette opération dépendra du niveau de subvention auquel pourra prétendre cette opération. Jusqu’à 3 millions d’euros pourraient y être consacrés.

 > Le projet de réaménagement du parc Tassart sera engagé en fin d’année.

 > La Ville engagera, en 2021-2022, la requalification de la place Emilien Imbert et la revalorisation ainsi que la mise en lumière des façades du théâtre. Ce projet d’aménagement de la place Imbert fera l’objet d’une concertation avec les habitants afin de faire vivre l’engagement municipal en faveur de la participation citoyenne.

 > L’année qui s’ouvre devrait permettre une première phase de rénovation des trottoirs de la route de Lalbenque.

 > En faveur des enfants, des jeunes et des familles, l’équipement matériel des écoles, et de la crèche des Polissons se poursuivra. En 2021, des études préalables permettront notamment de progresser en faveur de l’implantation d’une aire de jeux sur la ville.

> Pour assurer la sécurité des Cadurciens, le plan tranquillité et sécurité publiques se verra conforté, notamment par une phase complémentaire de déploiement de la vidéo protection ciblée géographiquement sur quelques emplacements utiles au maillage actuel du dispositif.

Récemment Publié

»

Lot – Coronavirus : Les chiffres de ce 12 avril

Le point ce lundi. Dans le Lot, les chiffres de l’épidémie de ...

»

Saint-Céré : « Bulle artistique » au Théâtre de l’Usine avec Culture en danger 46

Rencontre pas comme les autres avec les élus. « Saint-Céré, ...

»

Gramat : « L’Espace Canin » a ouvert ses portes

Le salon de toilettage est situé 2, rue Saint-Pierre. « Les ...

»

Cahors : Sismikazot crée une nouvelle fresque pour le Département

Les artistes sont à pied d’oeuvre à la Bibliothèque ...

»

Cahors séduit… le Grand Palais de l’autre côté de la caméra sur Kansei TV

Lien pour voir la vidéo dans l’article. Kansei TV, Web TV ...

»

Cahors : Des recettes en live chez Inova Cuisine – Occitanie Pierres

1er épisode à déguster ce vendredi 16 avril, à partir de 19 h. ...

»

Les pompiers du Lot : Préparation au concours de sapeur-pompier professionnel

Accompagnement proposé par le SDIS. Le Service Départemental ...

»

Cahors : Opération « Sauvons nos fûts » au V and B

Belle initiative. V and B Cahors, situé  528, rue Pierre Mendès ...

»

Cahors : Les plats de la semaine (à emporter) « Au P’tit Bouchon »

La mique est toujours à l’ardoise. Cette semaine (du 13 au 16 ...