background img

Nouvel article

930 Views

Cahors : Coup d’envoi donné pour l’unité d’ultrafiltration de l’eau de la Fontaine des Chartreux


Le partenariat financier a été signé. 

Ce 10 décembre, Jean-Marc Vayssouze, maire de Cahors, et président du Grand Cahors, Michel Prosic, préfet du Lot, Serge Rigal, président du Département, Guillaume Choisy, directeur général de l’agence de l’eau Adour-Garonne, et Didier Boutard, président du syndicat eau potable- assainissement du Quercy Blanc, ont signé un partenariat financier relatif à la construction de l’unité d’ultrafiltration de l’eau de la Fontaine des Chartreux qui constitue une ressource en eau majeure pour les habitants de Cahors et d’un certain nombre de communes du sud du Lot. Les épisodes pluvieux de forte intensité ont tendance à se multiplier. Ils sont parfois à l’origine d’un phénomène de turbidité de l’eau potable lié au lavement des sols et à l’infiltration des eaux dans le sous-sol karstique du périmètre de captage de la Fontaine des Chartreux, rendant l’eau impropre à la consommation humaine, selon les seuils fixés par l’Agence régionale de santé.

Dans ce contexte, la Ville de Cahors (alors compétente car depuis le 1er janvier 2020, le transfert des compétences de l’eau et de l’assainissement vers les agglomérations a été rendu obligatoire) a délibéré en 2015, dans le cadre de l’approbation du programme de travaux du Schéma directeur d’eau potable, en faveur de la construction d’une unité d’ultrafiltration de l’eau pour un investissement à ce jour évalué à 15 500 000 euros HT. L’accord entre les différents partenaires précise les conditions techniques et financières de l’opération de construction de l’unité d’ultrafiltration de l’eau (les objectifs, les ouvrages programmés, le calendrier, les coûts estimatifs, les financements prévisionnels…). Ce contrat fixe et formalise les engagements des parties en faveur de la réalisation de cette unité. Par ce contrat, l’agence de l’eau Adour-Garonne s’engage notamment à attribuer au Grand Cahors, maître d’ouvrage, une aide de 50 % de l’assiette subventionnable du projet. Le Syndicat eau potable – assainissement du Quercy Blanc apportera, quant à lui, une offre de concours au projet, à hauteur de 3 millions d’euros. Le Département est également sollicité à l’occasion de ce tour de table financier.

« Au total, grâce à l’engagement des partenaires, les subventions devraient représenter 70 % du coût HT de l’opération, limitant à 30 % le reste à charge pour le Grand Cahors. La stratégie élaborée par le Grand Cahors et ses partenaires consiste à procéder par étape : dans un premier temps, le Grand Cahors installera un système de traitement par ultra-violets de l’eau potable issue de la Fontaine des Chartreux. L’objectif consiste à limiter la durée des épisodes de restriction de la consommation de l’eau. Ce système de traitement par ultra-violets bénéficiera du soutien de l’État pour son financement et devrait être mis en service à la fin du premier semestre 2022. Parallèlement, le Grand Cahors conduit toutes les étapes préalables à la construction de l’unité d’ultrafiltration, dont la mise en service est prévue en 2026. Cette unité permettra un traitement de l’eau performant pour éliminer la turbidité et les bactéries, supprimant ainsi tous les épisodes de restriction de l’usage de l’eau » a indiqué Jean-Marc Vayssouze. 

> La Fontaine des Chartreux alimente en eau 20 % des Lotois. L’eau potable qui jaillit des entrailles de la terre traverse une série de gouffres sou- terrains dont le diamètre de certains dépasse les 100 mètres et la profondeur 130 mètres. La mesure de son débit est d’environ 4 m3 par seconde en période normale, et peut dépasser les 50 m3 par seconde après de fortes précipitations. Cette ressource est inépuisable mais n’en demeure pas moins précieuse.

> Trois réacteurs ultra-violets seront installés sur les conduites de refoulement en direction des réservoirs du Quercy Blanc, de Ted Haut et de Cabazat 1 et 2. Le coût de cette installation est estimé à 440 000 euros HT. L’Etat a d’ores et déjà confirmé son accompagnement financier de cette installation à hauteur de 40 %, limitant le reste à charge pour le Grand Cahors à hauteur de 60 % du coût de l’équipement.

> L’usine de production d’eau potable sera implantée à Cahors sur le plateau du Pech d’Angély sur les parcelles situées à proximité du réservoir du Syndicat eau potable – assainisse- ment du Quercy Blanc, qui distribue aux communes de son territoire de l’eau potable produite par la Fontaine des Chartreux. Les travaux devraient débuter en 2024 pour une livraison en 2026.

Photo @DR

Récemment Publié

»

Pradines : «Dans la peau de Cyrano» à La Prade 

Spectacle familial à l’affiche le 5 février, à 20 h 30.  Dans ...

»

Le Vignon-en-Quercy : Une nouvelle cabane pour les enfants de l’accueil de loisirs

Chantier participatif.  Ce samedi 22 janvier, sous un beau soleil ...

»

Lot – Coronavirus : Les chiffres de ce 25 janvier avec 3 décès supplémentaires à déplorer 

Le taux d’incidence est de 3015 pour 100 000 habitants.  Dans son ...

»

Département du Lot : Solidarité, investissement (avec la côte du Cluzel), transition énergétique, et Tour de France au menu du budget 2022

Il était soumis au vote ces 24 et 25 janvier. « Ce budget, qui ...

»

Bilan et perspectives pour le Rotary Club Cahors Divona

Le club service n’a pas chômé en 2021 et annonce la couleur en ...

»

Cahors-Figeac-Biars : Appel à la grève et à manifester ce jeudi 27 janvier 

3 rassemblements sont prévus.  La CGT 46, la FSU, FO, Sud ...

»

Lhospitalet : Randos avec Pique et Pousse en Quercy Blanc

Le programme des prochaines sorties.  L’association Pique et ...

»

Reprise des permanences de l’artothèque du Lot

Le détail dans l’article.  L’artothèque du Lot reprend ses ...

»

Lot : Les galettes solidaires, c’est jusqu’au 31 janvier 2022

Sur chaque galette vendue, le partenaire reverse 50 centimes ou 1 ...