Nouvel article

1581 Views

Cahors : « Conservez le réflexe Halle » pendant les travaux


Les bâtiments modulaires sont situés place Galdemar. Le chantier du bâtiment historique va durer 7 mois.

Le chantier de réaménagement de la Halle est lancé mais la Halle et ses commerçants sont toujours là. En effet, l’activité est repositionnée, le temps des travaux, sur la place Galdemar, dans des bâtiments modulaires (l’entrée est située face au Lamparo), créant ainsi une halle provisoire à proximité immédiate de leur lieu habituel d’exploitation, perpétuant ainsi les habitudes de la clientèle. « La Halle est le coeur, l’âme de la ville. On est dans une phase de travaux importante. C’était le moment de le faire. Qui dit travaux, dit contraintes avec la nécessité que l’activité ne s’arrête pas. La Halle reste ouverte, il faut que les Cadurciens, Cadurciennes, et les autres viennent soutenir les commerçants dans cette structure provisoire. Je remercie les étaliers de leur compréhension, ils ont vraiment joué le jeu. Je remercie aussi les partenaires : Etat, avec l’Action Coeur de Ville, Région, Chambres consulaires qui nous accompagnent pour le choix des 7 nouveaux étaliers qui complèteront l’offre actuelle. » Serge Crabié, président de la Chambre de métiers et de l’artisanat, s’est félicité de « l’esprit d’ouverture de la municipalité d’associer les Chambres sur le choix des nouveaux étaliers ». « Je tire un coup de chapeau sur la volonté de créer cet accueil provisoire de qualité. Merci de nous avoir intégrés aux discussions, à la médiation » a déclaré Thomas Chardard, président de la Chambre de commerce et d’industrie. Un seul mot d’ordre pendant les travaux : « Conservez le réflexe Halle ! »

> Les bâtiments modulaires et les chambres froides ont été personnalisés, aux couleurs des produits et des étaliers qui font l’originalité et la particularité de ce lieu ; recréant ainsi une ambiance non loin du bâtiment historique.

> Les travaux d’aménagement intérieur visent à structurer les activités par pôles et à obtenir une Halle ouverte et accueillante, tout en préservant la cohérence architecturale, en garantissant une harmonie d’ensemble à ce lieu, et en favorisant la lisibilité et l’attractivité de chaque activité. La partie nord sera occupée par les commerces de producteurs à dominante de produits frais ( viande, poisson, primeurs) ; le cœur de la Halle à dominante « delicatessen » (produits alimentaires secs et transformés, épicerie fine…) ; quant à la partie sud elle accueillera les métiers de restauration. L’ambition du réaménagement de la Halle consiste aussi à retrouver de la transparence et de la lumière, jouant avec la charpente en bois structurante et monumentale. Il s’agit de rendre visible l’intérieur de la Halle et son offre depuis la place Galdemar par le percement de deux arcades en façade sud transformées en verrières. L’espace central sera plus lumineux et spacieux avec la suppression des ciels d’étals qui permettra de gagner en perméabilité visuelle. Les stands s’intègreront dans cet espace. La mise en exploitation est prévue au mois d’octobre 2019. Le montant global des travaux s’élève à 447 911 euros, 58 % du montant de ces travaux, soit 260 311 euros, revient à des entreprises du département.

> La Halle aux grains de Cahors a été érigée en 1865 par l’architecte Pinochet et inaugurée par le maire de l’époque, Achille Bessières. Elle est venue remplacer une petite halle du 17ème siècle à ossature de bois. C’est à partir des années 1930, que des produits de bouche ont été proposés. Dans les années 1960/70, un grand chantier de réfection de la toiture a été entrepris. Le lanternon de verre et de fer qui surmontait le sommet du toit est supprimé. De gros travaux ont été réalisés en novembre 1987 et ont principalement consisté en un réaménagement des stands. Les derniers travaux, en 2003, avaient consisté en plusieurs interventions. Le toit et la charpente avaient été rénovés. Des systèmes de chauffage et de ventilation avaient également été installés. Les quatre grilles d’entrées avaient été repeintes et les portes avaient été équipées d’un système automatique d’ouverture. Par ailleurs, le sol avait été remis en état, les façades enduites d’un revêtement anti-grafiti, les installations électriques rénovées et la mise en lumière intérieure et extérieure revue.

article

Récemment Publié

»

Angèle Préville vent debout contre la pollution plastique 

La sénatrice du Lot est à la pointe du combat notamment contre les ...

»

Tournez manèges avec Sibelle 

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Cajarc : La 22ème fête du Safran du Quercy, c’est ce week-end 

On va se régaler. Samedi 19 et dimanche 20 octobre, l’or ...

»

Puy-l’Evêque (RD 811) – Villesèque (RD 656) – Espère (RD 142) : Travaux et déviations annoncés

Le Département du Lot a programmé plusieurs chantiers. Les travaux ...

»

Sécurité sociale : « Nous appelons au retour de la compensation intégrale »

Les représentants lotois de la Mutualité Française, de l’UNSA, ...

»

Congrès des Départements de France : Serge Rigal refuse le projet de réforme fiscale du gouvernement 

La majorité des présidents a quitté la salle. Serge Rigal, ...

»

Reconstruction de la gare de Figeac : Carole Delga « propose une méthode et des solutions »

La présidente de la Région Occitanie maintient sa demande ...

»

Les mots s’animent avec  « Lectures vivantes 2019 en bibliothèque »

Une Rencontre et En attendant Bojangles sont au menu. Avec ...

»

Vacances d’automne à Pradines : Entre citrouilles et machines d’Halloween

Joli programme. Il reste quelques places pour participer aux ...

Menu Medialot