background img

Nouvel article

1638 Views

Cahors : Bataille de chiffres, ouverture dominicale, et des coquelicots au parc Tassart au conseil municipal


La séance s’est déroulée ce 6 novembre.

Ce mercredi 6 novembre, la séance du conseil municipal (avec 19 délibérations au menu) a débuté par une salve de questions d’actualité de l’opposition. Brigitte Rivière a ainsi interrogé le maire sur la situation de l’hôpital avec « des soignants épuisés et des patients légitimement inquiets ». Jean-Marc Vayssouze, le maire, a posé un premier diagnostic : « C’est une question qui dépasse le cadre de l’hôpital de Cahors et qui touche l’hôpital en France. La réponse apportée par le gouvernement n’est pas à la hauteur. Il faut une réforme en profondeur avec des choix forts pour sauver l’hôpital. L’hôpital de Cahors connait des difficultés mais garde de nombreux atouts : immobilier, niveau d’équipement et de services, disciplines nombreuses avec des spécialités… Un directeur, qui ne sera plus provisoire, sera nommé à partir du 1er janvier. » Stéphane Castang d’@ Cahors l’Humain d’Abord a ensuite lu le message du mouvement Nous voulons des coquelicots interrogeant la collectivité sur l’utilisation d’un pesticide dans la parc Tassart le 12 avril dernier, « qui va à l’encontre d’une loi applicable par les Collectivités publiques depuis 2017 ». Le premier magistrat a promis de « donner tous les éléments en toute transparence » (la réponse de la municipalité ci-dessous).

Une délibération sur l’adoption de la décision modificative du budget principal concernant l’aménagement de l’espace Bessières a ensuite mis le feu au poudre notamment entre Jean-Luc Maffre et Vincent Bouillaguet. « Aujourd’hui, on est sur un dépassement de 430 000 euros. C’est le tonneau des Danaïdes, en l’occurrence les contribuables qui sont condamnés à remplir constamment votre tonneau percé de dépenses » a lâché le conseiller d’opposition repris au vol par l’adjoint en charge des finances : « Ce qu’il faut retenir c’est que le laisser à charge passe à 450 000 euros avec une baisse de 193 000 euros pour les Cadurciens. » Le maire a conclu les débats : « Etes vous contre les subventions ? Notre stratégie, c’est d’aller en chercher le plus. Le projet de complexe cinématographique est adapté à notre ville. Souhaitez-vous que l’on ait encore du retard sur d’autres villes ? »

article

La séance s’est poursuivie dans le calme avec le vote d’une délibération sur la requalification de la place Saint-Priest « en concertation avec les habitants » qui « comprend la piétonnisation complète de la place, la création d’espaces verts, l’installation de bancs, et le renouvellement de l’éclairage public. » La température est légèrement montée avec l’avis sur les dérogations au repos dominical accordées par le maire au titre de l’année 2020. Il est ainsi proposé pour les commerces de détail (autres que l’automobile) – 12 et 19 janvier (soldes d’hiver), 28 juin et 5 juillet (soldes d’été), 6, 13, 20, 27 décembre (fêtes de fin d’année) – ; pour l’automobile – 19 janvier, 15 mars, 14 juin, 13 septembre, 11 octobre – Francesco Testa, André Tulet, Christophe Tillie, et Stéphane Casting ont voté contre et Geneviève Lagarde s’est abstenue. Délibération adoptée et fin de séance.

> La réponse sur le parc Tassart : « Lors de la séance du conseil municipal du 6 novembre 2019, une question a été posée à l’assemblée municipale au sujet de l’utilisation d’un traitement de synthèse pour assurer le sauvetage d’un conifère remarquable du parc Tassart. Le service des espaces verts de la ville de Cahors est engagé depuis plus de 15 ans en faveur d’une gestion raisonnée des parcs et jardins de la ville. L’usage de traitements de synthèse est par conséquent exceptionnel. Il est décidé par la direction du service des espaces verts lorsqu’ils constituent la seule solution pour procéder au sauvetage d’un arbre par exemple. Cela a été le cas le 12 avril dernier avec l’usage d’un acaricide pour traiter une attaque d’acariens que subissait un conifère majestueux du parc Tassart. Sujet remarquable qui fait partie du patrimoine biologique, botanique et historique du parc Tassart, ce conifère était menacé. L’utilisation de ce produit n’est pas interdite et ce dernier est compatible avec les auxiliaires et la proximité de l’eau. Paradoxalement, le produit biologique correspondant ne peut pas être utilisé dans le cadre de la lutte intégrée que pratique la Ville de Cahors. En effet, il tue les auxiliaires « lâchés » (des insectes qui aident à lutter naturellement contre les populations indésirables pour les végétaux), par la Ville dans ses parcs et ses arbres. Utilisation d’auxiliaires, produits de bio contrôle, implantation de nichoirs en partenariat avec la Ligue de protection des oiseaux, utilisation de terreau biologique, désherbage manuel, limitation de l’usage de l’eau grâce au paillage et des sondes hygrométriques… constituent autant de techniques alternatives régulièrement utilisées pour entretenir naturellement les espaces verts, respecter les ressources et favoriser la biodiversité. La ville, forte des préconisations effectuées par la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (DRAAF) adapte constamment ses techniques de production de fleurs et de gestion des espaces verts afin de conforter l’entretien raisonné de la végétation dans la cité.»

Récemment Publié

»

Disparition inquiétante : Appel à témoins lancé pour retrouver Sylvain Fourcade

Il n’a pas donné de ses nouvelles depuis le 8 avril. La ...

»

Lot – Coronavirus : Les indicateurs de ce 14 avril

Les chiffres de ce mercredi. Dans le Lot, les chiffres liés à ...

»

Puy-l’Evêque : Les agresseurs du couple de viticulteurs arrêtés par les gendarmes

Deux d’entre eux ont été jugés en comparution immédiate. Le ...

»

Cauvaldor se mobilise pour la pratique sportive

La collectivité est toujours engagée dans la vie sportive et ...

»

« Eros Prat et le secret du Gouverneur » est sorti en librairie

2ème tome des aventures du héros d’Amélie Poisson-Claret. Le ...

»

Lot : Délégation Militaire, CIRFA, ONAC, et IHEDN plus que jamais mobilisés

Les actions sont toujours d’actualité. La crise sanitaire n’a ...

»

Castelnau-Montratier : Un centre éphémère de vaccination mis en place ce mercredi

96 à 112 personnes vont recevoir leur première dose. Suite à de ...

»

Felzins : Le sexagénaire disparu le 30 mars dernier retrouvé mort

La gendarmerie du Lot avait lancé un appel à témoins. Epilogue ...

»

Lot : « Un jeune, une solution » avec Jean-Bernard Sandra

3ème rendez-vous vidéo à retrouver dans l’article. Jean-Bernard ...