Nouvel article

975 Views

Cahors : Appel participatif pour le projet chorégraphique « Construisons des liens, pas des murs »


Plus de 100 participants seront réunis pour danser le coup d’envoi de la 12ème édition du festival Traces Contemporaines.

Du 19 au 22 septembre 2019, le festival de danse Traces Contemporaines lance une nouvelle invitation à découvrir des univers chorégraphiques engagés et tournés vers l’humain. Pour sa 12ème édition, le langage des corps s’ouvre au monde dans un dialogue avec d’autres cultures : Asie, Afrique, Europe…

Comme un pont entre ici et ailleurs, le chorégraphe Abderzak Houmi (Compagnie X-Press), parrain du festival, présentera en avant-première à Cahors, « Sikap », une création écrite sur le continent asiatique qui réunit cinq danseurs indonésiens. Le croisement des cultures est une occasion de rencontrer l’autre et de s’enrichir mutuellement de nos différences. Il permet de renouveler notre regard sur le monde et sur nous-mêmes. Après l’expérience du coup d’envoi 2017 et 2018 avec la participation de 130 jeunes des collèges et lycées du territoire, la directrice artistique, Nora Turpault, choisit cette année d’inviter la population locale à participer à une création intergénérationnelle et interculturelle pour marquer le lancement du festival le jeudi 19 septembre 2019. Que l’on soit homme, femme, enfant, père, mère ou grand parent, nous sommes avant tout citoyens du monde.

Les habitants du territoire sont invités à danser l’ouverture de cette 12ème édition « D’un monde à l’autre ». Le parrain Abderzak Houmi vient à leur rencontre lors de deux ateliers préparatoires qui se dérouleront les samedi 7 et dimanche 8 septembre. Ce collectif inédit et éphémère, réunissant une centaine de personnes, vivra une expérience unique, celle de se mettre en mouvement pour faire tomber les murs et les préjugés, dépasser nos différences et être ensemble. Que l’on soit retraité, employé, chercheur, enseignant, commerçant, entrepreneur, artiste, lycéen, réfugié, rêveur, constructeur nous sommes avant tout humain, avec notre propre histoire et notre propre une sensibilité. Faire dialoguer les âges, les identités, les générations, les histoires, les corps, les instincts, en dépassant nos propres frontières pour danser ensemble, racontons humblement : « oui, il est possible de construire des liens, et non des murs ». Pour participer à « Construisons des liens, pas des murs »,  il suffit de s’engager à être présent, aux deux ateliers préparatoires, gratuits et ouverts à tous, à la répétition générale et au  coup d’envoi du festival. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 30 juin 2019.

> Renseignements : 06 43 11 76 68 ou lestracescontemporaines@yahoo.fr

article

Récemment Publié

»

Matinée citoyenne à Gigouzac

Elus et volontaires ont mis la main à la pâte. La commune de ...

»

Cahors : L’Albizia fait sa cour, tout un festival

L’édition 2019 se déroule du 19 au 22 juin. La MJC de Cahors a ...

»

Labastide-Murat : « La Petite Fourchette, c’est un outil de promotion de notre territoire »

L’inauguration a eu lieu le 15 juin. Ce samedi 15 juin, à ...

»

Cahors : Un marché gourmand du XIIIème siècle pour le 900ème

Il aura lieu ce jeudi 20 juin. Démonstration et initiation au combat ...

»

Carennac : « Revenons à nos moutons ! » au château des Doyens

L’exposition est à découvrir à partir du 26 juin. Une ...

»

Saint-Cirq-Lapopie : 200 musiciens et choristes dans le village pour la fête de la musique 

Programme d’enfer ce vendredi. La fête de la musique 2019 à ...

»

Cahors : La cave à manger ouvre ce jeudi sur le boulevard Gambetta

La Maison Sudreau ajoute une corde gourmande à son arc. 300 ...

»

L’équipe GRIMP des pompiers du Lot à l’entraînement

Manoeuvre spectaculaire à Cahors. Vendredi 14 juin, l’équipe ...

»

Laurence Ferrari, marraine du festival de Rocamadour 2019

La journaliste et animatrice est enthousiaste. Entretien. Après ...

Menu Medialot