background img

Nouvel article

470 Views

Cadrieu : Rencontre autour de la transhumance, du pastoralisme et du pâturage itinérant


Elle était organisée par Bio 46.

Mercredi 10 mars, s’est tenue à Cadrieu une rencontre professionnelle sur le thème de la transhumance, du pastoralisme et du pâturage itinérant, organisée par Bio 46, le groupement des agriculteurs Bio du Lot.  25 participants avaient répondu présents pour échanger sur ces pratiques agricoles ancestrales, longtemps tombées en désuétude et « qui se révèlent, pourtant, aujourd’hui, comme un véritable atout pour l’avenir ». 

Parmi les présents, les partenaires de cette rencontre, acteurs du territoire engagés sur le sujet : le Département, Transhumance en Quercy, le Groupement de Défense Sanitaire (GDS), la Chambre d’agriculture, ADASEA, le Parc Naturel Régional, mais aussi des élus locaux, le Groupement d’Eleveurs Ovins et une dizaine d’éleveurs ovins, certains déjà coutumiers de la transhumance ou du pâturage itinérant et d’autres curieux d’en savoir plus. Ils ont été accueillis sur l’exploitation de M. Boissenot, éleveur ovin Bio, adhérent de Transhumance en Quercy. Les objectifs de cette rencontre technique de terrain étaient de créer du lien entre les acteurs du pastoralisme lotois, d’échanger, de répondre aux interrogations, et d’aborder les avantages et les freins liés à ces pratiques.

Chacun a pu ainsi s’exprimer, partager son expérience et traiter des aspects pratiques, économiques, sanitaires, et sociaux de la thématique ; l’occasion de faire tomber quelques a priori et de mettre en lumière de multiples atouts !  En effet, face aux nouveaux enjeux climatiques et à la diminution de la production fourragère, observée déjà depuis plusieurs années sur certains élevages, le recours à ces techniques pastorales s’avère être, pour les éleveurs, une solution concrète pour leur permettre de regagner en autonomie et nourrir les troupeaux grâce aux ressources du territoire.

Un réel outil de développement et de résilience, donc, pour les éleveurs, mais également pour les agriculteurs, arboriculteurs, viticulteurs, accueillant sur leurs terres, vergers ou vignes, ces troupeaux de besogneuses brebis. Moins de passage de tracteurs pour entretenir les surfaces, c’est un gain de temps et une économie assurée. En soutenant le développement du pâturage itinérant dans le Lot, Bio 46 souhaite multiplier ce type de collaborations entre agriculteurs, et miser sur le local « gagnant/gagnant ».

> Bio 46 –21 rue Joachim Murat – 46000 Cahors

06 23 24 75 91 ou territoirebio46@bio-occitanie.org

Récemment Publié

»

Lot – Coronavirus : Le point sur la situation ce 13 avril

Deux décès supplémentaires sont à déplorer. Dans son bulletin ...

»

Labastide-Murat : Les Restos du Coeur recherchent des bénévoles

L’équipe a besoin d’être épaulée. Les Restos du Cœur du Lot ...

»

Episode de gel en Occitanie : Aurélien Pradié interroge le ministre de l’agriculture

Julien Denormandie a répondu aux parlementaires. Lors des ...

»

Cahors – Lamagdelaine : « Il faut toujours se dire au revoir » vient de sortir

On peut le trouver à la librairie Calligramme. « Je ne pensais ...

»

Disparu depuis le 3 avril, René Duchateau retrouvé mort dans le Puy-de-Dôme

Une enquête est en cours. Le corps sans vie de René Duchateau a ...

»

Saint-Céré – Coronavirus : Les pompiers du Lot ont vacciné le grand public

Le SDIS est mobilisé. Dans le cadre de la montée en puissance de ...

»

Lalbenque : OnTime Agency, agence de WebMarketing, est en ligne

Création de sites, campagnes publicitaires en ligne, gestion des ...

»

Castelnau-Montratier : La Maison des Moulins, un lieu de vie et d’accueil pour les jeunes

Présentation de la structure. Une association, créée en mars ...

»

Cahors : Appel à la mobilisation des donneurs de sang du 13 au 16 avril

Les réserves de sang sont aujourd’hui en dessous de la barre des ...