background img

Nouvel article

612 Views

Cadrieu : Rencontre autour de la transhumance, du pastoralisme et du pâturage itinérant


Elle était organisée par Bio 46.

Mercredi 10 mars, s’est tenue à Cadrieu une rencontre professionnelle sur le thème de la transhumance, du pastoralisme et du pâturage itinérant, organisée par Bio 46, le groupement des agriculteurs Bio du Lot.  25 participants avaient répondu présents pour échanger sur ces pratiques agricoles ancestrales, longtemps tombées en désuétude et « qui se révèlent, pourtant, aujourd’hui, comme un véritable atout pour l’avenir ». 

Parmi les présents, les partenaires de cette rencontre, acteurs du territoire engagés sur le sujet : le Département, Transhumance en Quercy, le Groupement de Défense Sanitaire (GDS), la Chambre d’agriculture, ADASEA, le Parc Naturel Régional, mais aussi des élus locaux, le Groupement d’Eleveurs Ovins et une dizaine d’éleveurs ovins, certains déjà coutumiers de la transhumance ou du pâturage itinérant et d’autres curieux d’en savoir plus. Ils ont été accueillis sur l’exploitation de M. Boissenot, éleveur ovin Bio, adhérent de Transhumance en Quercy. Les objectifs de cette rencontre technique de terrain étaient de créer du lien entre les acteurs du pastoralisme lotois, d’échanger, de répondre aux interrogations, et d’aborder les avantages et les freins liés à ces pratiques.

Chacun a pu ainsi s’exprimer, partager son expérience et traiter des aspects pratiques, économiques, sanitaires, et sociaux de la thématique ; l’occasion de faire tomber quelques a priori et de mettre en lumière de multiples atouts !  En effet, face aux nouveaux enjeux climatiques et à la diminution de la production fourragère, observée déjà depuis plusieurs années sur certains élevages, le recours à ces techniques pastorales s’avère être, pour les éleveurs, une solution concrète pour leur permettre de regagner en autonomie et nourrir les troupeaux grâce aux ressources du territoire.

Un réel outil de développement et de résilience, donc, pour les éleveurs, mais également pour les agriculteurs, arboriculteurs, viticulteurs, accueillant sur leurs terres, vergers ou vignes, ces troupeaux de besogneuses brebis. Moins de passage de tracteurs pour entretenir les surfaces, c’est un gain de temps et une économie assurée. En soutenant le développement du pâturage itinérant dans le Lot, Bio 46 souhaite multiplier ce type de collaborations entre agriculteurs, et miser sur le local « gagnant/gagnant ».

> Bio 46 –21 rue Joachim Murat – 46000 Cahors

06 23 24 75 91 ou territoirebio46@bio-occitanie.org

Récemment Publié

»

Cahors : La braderie de ÔCahors, c’est du 4 au 7 août

L’association des commerçants et des artisans organise une ...

»

Loubressac : Les pierres nous parlent en théâtre et en musique !

Visite artistique le 5 août, à 21 h. Le service patrimoine de ...

»

A Cahors, la tragédie oubliée de la famille Selz (1940-1944)

Les parents et leurs deux fils, originaires de Paris, ont vécu ...

»

Villesèque : Le musée Pierre Andrès ouvre ses portes le 1er août

20 machines sont notamment à (re)découvrir. Après une première ...

»

Pass sanitaire : L’UMIH 46 fait confiance au Conseil constitutionnel « pour supprimer l’obligation sur les terrasses et espaces extérieurs »

L’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie ...

»

Saint-Clair : Un homme interpellé après avoir violemment agressé un septuagénaire

L’auteur présumé des faits a été placé à garde à vue. Ce 30 ...

»

Lot – Coronavirus : Les chiffres de ce 30 juillet

Bilan de l’ARS. Dans son bulletin récapitulatif n°191 de ce 30 ...

»

Covid-19 : Les saisonniers de Rocamadour vaccinés

Centre de vaccination éphémère ce 30 juillet 2021. Au vu du nombre ...

»

Pinsac : Une randonneuse secourue par les pompiers du Lot

Le GRIMP est notamment intervenu. Les sapeurs-pompiers du Lot ont ...