background img

Nouvel article

679 Views

Cadrieu : Rencontre autour de la transhumance, du pastoralisme et du pâturage itinérant


Elle était organisée par Bio 46.

Mercredi 10 mars, s’est tenue à Cadrieu une rencontre professionnelle sur le thème de la transhumance, du pastoralisme et du pâturage itinérant, organisée par Bio 46, le groupement des agriculteurs Bio du Lot.  25 participants avaient répondu présents pour échanger sur ces pratiques agricoles ancestrales, longtemps tombées en désuétude et « qui se révèlent, pourtant, aujourd’hui, comme un véritable atout pour l’avenir ». 

Parmi les présents, les partenaires de cette rencontre, acteurs du territoire engagés sur le sujet : le Département, Transhumance en Quercy, le Groupement de Défense Sanitaire (GDS), la Chambre d’agriculture, ADASEA, le Parc Naturel Régional, mais aussi des élus locaux, le Groupement d’Eleveurs Ovins et une dizaine d’éleveurs ovins, certains déjà coutumiers de la transhumance ou du pâturage itinérant et d’autres curieux d’en savoir plus. Ils ont été accueillis sur l’exploitation de M. Boissenot, éleveur ovin Bio, adhérent de Transhumance en Quercy. Les objectifs de cette rencontre technique de terrain étaient de créer du lien entre les acteurs du pastoralisme lotois, d’échanger, de répondre aux interrogations, et d’aborder les avantages et les freins liés à ces pratiques.

Chacun a pu ainsi s’exprimer, partager son expérience et traiter des aspects pratiques, économiques, sanitaires, et sociaux de la thématique ; l’occasion de faire tomber quelques a priori et de mettre en lumière de multiples atouts !  En effet, face aux nouveaux enjeux climatiques et à la diminution de la production fourragère, observée déjà depuis plusieurs années sur certains élevages, le recours à ces techniques pastorales s’avère être, pour les éleveurs, une solution concrète pour leur permettre de regagner en autonomie et nourrir les troupeaux grâce aux ressources du territoire.

Un réel outil de développement et de résilience, donc, pour les éleveurs, mais également pour les agriculteurs, arboriculteurs, viticulteurs, accueillant sur leurs terres, vergers ou vignes, ces troupeaux de besogneuses brebis. Moins de passage de tracteurs pour entretenir les surfaces, c’est un gain de temps et une économie assurée. En soutenant le développement du pâturage itinérant dans le Lot, Bio 46 souhaite multiplier ce type de collaborations entre agriculteurs, et miser sur le local « gagnant/gagnant ».

> Bio 46 –21 rue Joachim Murat – 46000 Cahors

06 23 24 75 91 ou territoirebio46@bio-occitanie.org

Récemment Publié

»

Lot – Coronavirus : Les chiffres de ce 8 décembre avec l’activation du plan blanc

Le point sur les taux d’incidence par territoire.  Dans le Lot, ...

»

Les Pechs du Vers : Récital de Noël ce 12 décembre à Saint-Cernin

Il aura lieu à 16 h en l’église (chauffée) où Sonia Sempéré ...

»

Cahors : Jeudi tradition Aveyron « Au P’tit Bouchon » 

L’aligot est à l’ardoise.  Alors que le mardi fait la part ...

»

Le Collectif Patients Abandonnés 46 tire le signal d’alarme… médical 

Ils ont décidé de se battre contre la désertification ...

»

Marché de Noël à Cremps ce 11 décembre

Il se déroulera de 13 h à 18 h.  A l’initiative de ...

»

Saint-Céré : « La Dignité des Gouttelettes » au Théâtre de l’Usine 

Représentation pour les petits le 15 décembre.  La compagnie ...

»

Flaujac-Poujols : Accident de poids lourd sur l’A20

Le conducteur a été évacué vers l’hôpital.  Ce 8 décembre, ...

»

La Région Occitanie organise une nouvelle distribution de paniers solidaires pour les étudiants lotois

Elle s’est déroulée ce 7 décembre dans les locaux du Secours ...

»

Le festival le Lot en Meule Bleue revient en septembre 2022 avec Grand Corps Malade en ouverture

On va de nouveau se régaler les 8, 9 et 10 septembre prochains. Ce 7 ...