background img

Nouvel article

1362 Views

Barbara Pompili inaugure Valotri et souhaite « que les autres départements s’inspirent du Lot » 


La ministre de la Transition écologique a salué le modèle lotois porté par le SYDED.

Ce mardi 22 février, Stéphane Magot, président, Gérard Miquel, fondateur et président honoraire du SYDED du Lot, et Muriel Descamp, la directrice, ont accueilli Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique pour l’inauguration du centre de tri des emballages de Catus. Michel Prosic, préfet du Lot, Huguette Tiegna, députée, et présidente du groupe d’études économie circulaire et économie verte à l’assemblée nationale, Aurélien Pradié, député, Serge Rigal, président du Département, Geneviève Lasfargues, conseillère régionale, Vincent Bouillaguet, adjoint à la mairie de Cahors représentant Jean-Marc Vayssouze, Laure Poddevin, directrice régionale de Citéo, et Christian Cazabone, maire de Crayssac, étaient notamment présents.

Cet équipement retenu comme site démonstrateur national par Citeo, a nécessité 18 mois de travaux, faisant intervenir de nombreuses entreprises locales. Avec un investissement de 11 millions d’euros, c’est le plus important projet porté par le SYDED qui a pu bénéficier des soutiens de Citeo (2 millions d’euros), de l’ADEME (1,6 million d’euros) et de la Région (480 000 euros). 

Valotri, comme il a été baptisé pour faire référence à sa capacité à valoriser les déchets par le tri remplace l’ancien centre de tri de Catus qui était arrivé en fin de vie. Cette nouvelle usine permet de trier 15 000 tonnes d’emballages et papiers par an soit plus du double de l’ancien équipement. Il est équipé de machines de pointe comme les trieurs optiques mais il a laissé une part importante à l’humain avec près de 35 emplois locaux à la clé. 

Valotri permet au territoire de conserver sa dynamique de gestion responsable des déchets. Le geste de tri permet de réduire la part des déchets jetés dans la poubelle noire et qui finissent enfouis ou incinérés. Il est complémentaire aux actions de réduction déjà engagées par le SYDED : distribution des composteurs individuels, installation de composteurs collectifs, sensibilisation du grand public et dans les écoles… 

« Le SYDED du Lot ne se saisit pas seulement maintenant de l’enjeu du recyclage. Valotri remplace un premier centre de tri imaginé et concrétisé il y a plus de 25 ans par des élus visionnaires qui ont su très tôt que les déchets méritaient d’être valorisés. Les résultats obtenus peuvent laisser penser que tous les défis environnementaux ont étés relevés dans le Lot, et bien non ! Il reste énormément à faire tout en consolidant ce que nous faisons déjà. En même temps qu’un gouvernement doit fixer des objectifs ambitieux compte tenu de l’urgence climatique et environnementale, quitte à contraindre les retardataires à agir, il importe de permettre aux pionniers, dont le SYDED fait partie, de continuer à tracer leur chemin pour aller plus loin, plus rapidement. Je conclus ainsi mon propos, madame la ministre, et pour vous remercier de votre intérêt pour le SYDED, je remettrai à vos collaborateurs plusieurs dossiers sur des points qui sont autant de freins à la poursuite ou au développement de nos activités. Un prochain gouvernement, peut-être pas très différent de l’actuel, pourra ainsi bénéficier d’un retour de terrain qu’il serait dommage de ne pas prendre en considération » a déclaré Stéphane Magot dans son discours avant de passer la parole à Gérard Miquel qui a retracé l’historique du SYDED (lire ci-dessous) «une belle aventure humaine » et n’a pas manqué de cibler un dossier : « Je vous fait part madame la ministre de notre inquiétude sur la taxation sur les réseaux de chaleur qui nous pénalise fortement. Il suffirait d’un amendement sur la prochaine loi de finance pour régler ce problème dommageable. »

Barbara Pompili a conclu les débats : « L’économie circulaire est l’horizon possible pour l’humanité. Ce n’est pas à vous que je vais l’apprendre, vous qui êtes en bout de chaine et qui gérez chaque année des milliers de tonnes de déchets. Quiconque a déjà visité un centre de stockage ou un centre de tri sait bien que notre mode de vie n’est pas soutenable.  Et ceux qui suivent les questions de déchets depuis longtemps savent à quel point les plastiques se sont multipliés, à l’infini, amenant quasiment chaque semaine dans nos poubelles de nouvelles résines, de nouvelles formes, de nouvelles couleurs…  Dans un rapport récent, le WWF estimait que la production de plastiques pourrait doubler d’ici 2040, et que le déversement annuel de déchets plastiques dans les océans pourrait être multiplié par 3…  Nous ne pouvons simplement pas laisser cette sombre prédiction se réaliser.  Et pour cela, nous devons agir sur tous les maillons de la chaine. C’est le sens de l’action que nous avons engagée depuis 2017. Le centre de tri du SYDED à Catus, a fait l’objet d’une modernisation en 2020, pour un investissement de 11 millions d’euros, soutenu par l’ADEME à hauteur de 1,6 million d’euros. Ici, dans le Lot, l’extension des consignes de tri est en place dans tout le département du Lot depuis 2014. Chaque département peut s’inspirer de ce territoire pionnier ! C’est la pédagogie par l’exemple. Mieux traiter nos déchets, c’est aussi un atout pour notre économie avec des emplois locaux, pérennes, et non délocalisables. » Le Lot pionnier et toujours en avance !

> Les chiffres clés du tri : 

> Le Lot : 

En 2020, dans le Lot, chaque habitant a trié en moyenne 94.6kg d’emballages ménagers et papiers : 

– 32.3 kg/habitant d’emballages en papier-carton, acier, aluminium et plastique

– 43.5 kg/habitant d’emballages en verre

– 18.8 kg/habitant de papiers 

> Région Occitanie : 

En 2020, dans la région Occitanie, chaque habitant a trié en moyenne 70.8 kg d’emballages ménagers et papiers : 

– 19.2 kg/habitant d’emballages en papier-carton, acier, aluminium et plastique

– 33 kg/habitant d’emballages en verre

– 18.6 kg/habitant de papiers 

> Au niveau national : 

En 2020, en France, chaque habitant a trié en moyenne 69.8 kg d’emballages ménagers et papiers : 

– 18,2 kg/habitant d’emballages en papier-carton, acier, aluminium et plastique

– 33,3 kg/habitant d’emballages en verre

– 18,3 kg/habitant de papiers 

> En 2015, Citeo avait lancé un plan de relance de recyclage de 90 millions d’euros pour améliorer les performances de collecte dans les territoires et développer le recyclage des emballages en plastique, comprenant une enveloppe de 25 millions d’euros pour accélérer la modernisation de ces équipements en soutenant 9 projets de développement de centres de tri nouvelle génération (démonstrateurs). La modernisation et la rationalisation des centres de tri étant une condition nécessaire pour augmenter les performances environnementale et économique du recyclage des emballages. Le centre de tri du SYDED du Lot à Catus, lauréat de cet appel à projet a été accompagné à hauteur de 2 millions d’euros. L’accompagnement de Citeo se poursuit aujourd’hui avec le Plan de performance des territoires doté de 190 millions d’euros au niveau national sur cinq ans (2018-2022). Dans la mesure où la simplification du geste de tri permet de collecter de nouveaux emballages en plastique, elle s’accompagne en parallèle du développement de filières de recyclage à grande échelle pour les matériaux pas ou peu recyclés et de travaux d’éco-conception pour les emballages non recyclables. Grâce à cela, en 2020, la part des emballages plastiques recyclables est passée de 50% à 65%. En parallèle, 15% bénéficient de filières en construction et de nouveaux débouchés en cours de développement, et les 20% restants doivent faire l’objet de nouveaux travaux d’éco-conception en vue de leur transformation ou de leur suppression. 

> A propos du SYDED du Lot 

Né de la volonté des élus locaux pour traiter la question des déchets à l’échelle départementale dès 1996, le SYDED du Lot a rassemblé l’ensemble des collectivités du département pour mutualiser les moyens et en faire un territoire avant- gardiste et solidaire sur la gestion des déchets. En plus de cette compétence historique, le Syded s’est progressivement vu confier d’autres activités, toujours au service de l’environnement : 

> Déchets

> Énergies renouvelables 

> Assainissement

> Eau potable

> Eaux naturelles

Comme toute structure publique, le SYDED est dirigé par des élus locaux qui représentent chaque collectivité adhérente ainsi que le Département du Lot. Ces élus sont rassemblés au sein d’un Comité syndical qui vote les décisions en assemblée délibérante. 

Les agents du SYDED sont répartis sur différents sites sur le département pour mettre en œuvre une gestion responsable des déchets. Parmi les principaux équipements : 

– 2 centres de tri (Catus et Saint-Jean-Lagineste)

– 29 déchetteries

– 3 plateformes de compostage 

Récemment Publié

»

Elections législatives 2022 : Rémi Branco réclame « une loi sans précédent contre les déserts médicaux et en appelle à la mobilisation des Lotois »

Le candidat a fait part de ses propositions.  Ce 25 mai, Rémi ...

»

Cahors Cyclisme – Section Trial : Retour sur la Coupe Grand Sud 2022

Elle est composée de 6 manches.  Cette année 2022, la section ...

»

Cahors : Nouveaux dispositifs de vidéo-protection et le retour « d’A l’assaut de l’île » 

Les délibérations étaient à l’ordre du jour du conseil ...

»

La première fête du Pâturage à Lugagnac

Riche programme ce samedi 28 mai.  L’Association Foncière ...

»

Elections législatives 2022 : Gérard Larcher aux côtés d’Aurélien Pradié 

Le président du sénat était en visite ce 25 mai dans le ...

»

Raphaelle Levet, le mariage dans l’objectif 

Elle est aussi spécialisée dans les baptêmes, les réunions de ...

»

Rocamadour – Cahors : L’Angélus Trail 2022, c’est ce samedi 28 mai 

On peut encore s’inscrire. Le départ de L’Angélus Trail sera ...

»

Huguette Tiegna s’engage aux côtés des secrétaires de mairie 

La députée a engagé une démarche auprès des ministres de la ...

»

L’école de rugby de Luzech à l’honneur au tournoi Olivier Taule

Les Rouge et Blanc ont conservé le bouclier.  Samedi 14 mai 2022, ...

Menu Medialot