background img

Nouvel article

1282 Views

A l’initiative de Rémi Branco, 50 jeunes élus lotois soutiennent une loi contre les déserts médicaux


Le vice-président du Département du Lot tire le signal d’alarme. 

A l’initiative de Rémi Branco, vice-président du Département du Lot en charge de l’agriculture et de l’aménagement solidaire des territoires, 50 jeunes élus lotois et plus de 150 à l’échelle nationale, y compris dans les quartiers populaires et en Outre-mer ont signé une tribune dans le journal « Libération » en soutien à la proposition de loi de Guillaume Garot, député PS et ancien ministre, pour lutter contre les déserts médicaux.

Selon cette nouvelle génération d’élus lotois, « il y a urgence à agir dans les territoires comme le Lot où 10% des habitants n’ont même plus de médecins traitants. Pour eux, le passage du numerus clausus au numerus apertus ne sera pas suffisant pour compenser le départ à la retraite d’une nouvelle génération de médecins. Ces élus en appellent donc au courage « des députés pour agir sur un tabou de l’organisation du système de soins en France, à savoir la liberté d’installation des médecins. La proposition de loi portée par Guillaume Garot comportait ainsi deux grands principes.

Le premier consiste à appliquer un conventionnement sélectif: dans les zones où l’offre de soins est satisfaisante, un médecin libéral généraliste ou spécialiste ne pourra s’y installer en étant conventionné que lorsqu’un médecin libéral de la même zone cessera son activité. Ce cadre nouveau doit être soutenu par les mesures d’incitation déjà existantes, notamment pour les jeunes médecins, au plan financier comme au plan professionnel.

Le second principe correspond à une obligation exceptionnelle et transitoire  négociée avec la profession  de présence en zone sous dense pour les internes de médecine au cours de leur dernière année d’internat, puis dans les deux années qui suivent l’obtention de leur diplôme. Cette mesure est le complément indispensable du conventionnement sélectif. Pendant cette durée totale de trois années, les modes d’exercice pourront bien entendu être souples : libéral, salarié, et même en temps partagé hôpital-cabinet, pour permettre le travail d’équipe et le contact régulier avec un ou plusieurs confrères référents.

Rémi Branco s’explique : « Il y a urgence à agir. On ne peut plus attendre des jours pour voir un médecin généraliste ou des mois pour trouver un dentiste. On le constate depuis 20 ans, les mesures incitatives ne suffisent pas à attirer de nouveaux médecins. Les mesures que nous demandons sont contraignantes, nous en avons bien conscience. De même que le sont aussi les règles d’affectation des jeunes enseignants en collèges et lycées. Mais nous n’avons plus le choix, le principe d’égal accès aux soins n’est pas négociable en République. Chaque médecin qui n’est pas remplacé, chaque service d’urgences qui ferme est vécu comme une trahison de la République. Si nous avons choisi de nous engager dans nos territoires, c’est parce que nous croyons en leur avenir. Il tient à la capacité de la République de tenir sa promesse. »

Et de regretter que « la proposition de loi n’ait pas recueilli la majorité des voix à l’assemblée nationale et qu’elle n’ait pas été soutenue par les deux députés du Lot : Aurélien Pradié et Huguette Tiegna. » « Nous nous heurtons à une forme de conservatisme et d’immobilisme, c’est vrai. Mais nous sommes plus déterminés que jamais à défendre l’intérêt des Lotois. Cet enjeu doit dépasser les clivages politiques. Tant que des déserts médicaux existeront, nous continuerons à nous battre pour trouver des solutions, tant à l’échelle locale que nationale » conclut Rémi Branco. D’ailleurs, les jeunes signataires lotois et nationaux de cet appel n’ont pas dit leur dernier mot, ils comptent interpeler prochainement les candidats à l’élection présidentielle.

Photo: Rémi Branco avec le Député Guillaume Garot la semaine dernière à l’assemblée nationale

Récemment Publié

»

A Gréalou, Super-Cayrou (enfin !) inauguré

L’œuvre d’art refuge a été bâtie sur le GR 65. Vendredi 20 ...

»

Elections législatives 2022 : « L’espoir en campagne » pour Elsa Bougeard, candidate de la Nupes

Elle est sur le terrain.  Les militants et sympathisants de la ...

»

Ecomusée de Cuzals : Des stages boulangerie, vannerie, poterie et teinture au programme

Les dates dans l’article.  Fabrication de pain, initiation à la ...

»

Cahors : Programme d’enfer à Let’s Docks 2022 avec Orange Blossom & les machines de François Delarozière, Danakil, Balaphonik Sound System… 

Le festival Participatif des Cultures Emergentes est de retour avec ...

»

Rugby : Quart de finale Elite Crabos à Cahors ce dimanche entre le Stade Toulousain et le CA Briviste Corrèze

Coup d’envoi à 15 h. Gros match à l’horizon ce dimanche 29 ...

»

Les asperges sont de sortie en Vallée de la Dordogne !

Retrouvez les producteurs sur l’annuaire « Mangez d’ici ...

»

Aviron : Louis Descot-Vigouroux en bronze au championnat d’Europe junior

Super résultat pour le Cadurcien licencié à Montauban.  Louis ...

»

Lot Of Saveurs 2022 : Michel Michaud, parrain du festival, et ouverture de la billetterie 

Régal annoncé ! Michel Michaud, célèbre chef franco-danois, ...

»

Payrac : Les 28 et 29 mai, du théâtre en plein air, convivial et tous publics !

Des représentations auront également lieu à Reilhaguet, ...

Menu Medialot