Nouvel article

883 Views

« Je me sens indo lotoise »


De Madras à Paris en passant par Pise, Lakshmi Ramakrishnan Iyer, traductrice, vit désormais à Durbans pour son plus grand bonheur.

De l’Inde au Lot, il n’y a parfois que quelques vies… « Ma famille est originaire de Kerala. Je suis né à Madras. J’ai fait des études de littérature anglaise. Je suis parti deux ans aux Etats-Unis comme fille au pair avant de revenir en Inde où j’ai travaillé d’abord à Goa dans un hôtel aux relations publiques puis je suis monté à Delhi où j’ai bossé dans l’édition et en même temps je faisais des piges pour des journaux indiens comme Indian Express avec des rubriques sur la musique, sur le life style… Dans le cadre de mon travail, j’ai rencontré les Italiens de Delhi qui m’ont demandé de m’occuper de la revue de l’ambassade. Un ami italien est devenu responsable de Piaggio en Inde et j’ai été embauché aux relations publiques pour la marque en Inde. J’amenais des journalistes indiens en Italie, à l’usine, aux salons de moto. J’ai appris à cette occasion l’Italien. En 1996, Piaggio lance le Vespa automatique et comme ils n’avaient personne qui ne parlait Anglais ils m’ont proposé de travailler comme attaché de presse en Italie. En 2001, à l’occasion du lancement du 500 cm3, j’ai rencontré l’amour de ma vie, Christian Lacombe qui était venu pour Moto journal» raconte Lakshmi Ramakrishnan Iyer qui va alors suivre Christian à Paris. Elle passe une licence d’Anglais à La Sorbonne et traduit pour Piaggio la revue mensuelle interne de la marque d’Italien en Anglais. « Et la traduction a débarqué dans ma vie. Je suis devenue à ce moment là traductrice indépendante. Petit à petit, j’ai trouvé du boulot sur des portails de traduction. J’ai commencé à travailler pour l’office de tourisme de Paris qui est toujours un de mes clients» explique-t-elle avant d’aborder le chapitre lotois : « A sa retraite, Christian voulait revenir dans le Lot, retrouver ses racines. On s’est installé le 1er avril 2006, et ce n’est pas une blague ! J’ai transféré simplement mon activité de Paris à Durbans. Je travaille dans des domaines comme le tourisme, les arts, la culture… J’ai co traduit également trois romans de Marc Levy en Anglais et je viens de traduire le premier roman d’Ingrid Betancourt, « La ligne bleue », « The blue line ». » Lakshmi et Christian se sont mis à la randonnée avec notamment un Figeac-Saint-Tropez l’année dernière, soit 650 km en un mois, sans oublier les balades en moto. L’indo lotoise est fan du Lot et ne s’en cache pas : « J’aime la nature, les paysages, regarder les étoiles du fameux triangle noir mais aussi l’accent lotois, le pain, les fritons et le confit de canard, les marchés…J’apprécie le fait qu’ici personne ne se la raconte. On prend son temps ici. » Lot of saveurs.

Récemment Publié

»

Rugby : Le GSF veut enchaîner

Les Rouge et Noir reçoivent Riom au Calvaire ce dimanche 24 ...

»

Expo-vente et rencontre créateur à Rocamadour

Laÿla Nahas sera à la boutique de créateurs « Merci Mille ...

»

Rugby : Victoire impérative pour Gourdon XV 

Les Rouge et Blanc reçoivent Uzerche ce dimanche 24 ...

»

Kira et les toubibs 

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Rugby : Luzech veut engranger des points

Premier match de championnat face à Saint-Nicolas-de-la-Grave ce ...

»

Zoom du New York Times sur les vins de Cahors

Coup de projecteur américain sur l’appellation. « En janvier ...

»

Rugby : Le COC repart en campagne

Les hommes de Joël Lavergne et Philippe Bouton se déplacent à ...

»

Les Traces Contemporaines font corps avec Cahors

Le festival de danse se poursuit les 23 et 24 septembre. La magie de ...

»

Grand Cahors : La saison culturelle de la médiathèque débute avec Tanguy Viel

La bibliothèque intime du romancier est à découvrir ce samedi 23 ...

Menu Medialot