Nouvel article

1048 Views

100 000 euros du CHAI : Pradié demande des comptes


Polémique sur l’attribution d’une subvention du Conseil général à la ville de Cahors.

Décidément l’auberge de jeunesse internationale n’a jamais autant fait parler. Après les appels d’offres, c’est Aurélien Pradié, qui demande des comptes à la mairie de Cahors. Il ressort le dossier : « En décembre 2008, la ville de Cahors s’est portée acquéreur du terrain de l’ancienne imprimerie France Quercy au prix de 350 000 euros. Sur ce terrain, la ville a réalisé une opération de démolition/dépollution du bâtiment et de la parcelle pour un montant de 76 434 euros. L’objectif était de construire sur ce terrain le Centre d’Hébergement et d’Accueil International ou CHAI. A cette époque, la municipalité cadurcienne a sollicité le conseil général pour obtenir une subvention pour l’acquisition du terrain. Sauf que le règlement du département stipule qu’une ville comme Cahors ne peut obtenir une subvention pour des acquisitions foncières. On nous a expliqué que ce CHAI avait une dimension départementale justifiant de déroger au règlement. A la suite de quoi, Gérard Miquel a proposé à l’assemblée une subvention de 100 000 euros pour la ville de Cahors. Le 22 février 2010, lors de la commission permanente, il y a une délibération qui précise que la subvention est conditionnée à la réalisation du CHAI. Or, ce qui se passe, c’est que quelques mois plus tard, la ville choisit de faire ce CHAI sur le terrain de l’El Dorado, et de changer la destination du terrain de France Quercy pour le revendre à un privé afin d’y construire un hôtel… »

Copinage entre Cahors et le Conseil général

Le maire de Labastide-Murat précise là où le bât blesse : « La ville de Cahors a perçu cette subvention et ne l’a pas rendue et elle a détourné la convention du conseil général. A qui ont bénéficié ces 100 000 euros ? Ou la ville de Cahors a utilisé cette subvention pour, indirectement, en faire bénéficier le privé. C’est une option grave. Ou deuxième option, elle a encaissé la subvention, l’a intégrée au budget sans rien dire en s’asseyant sur la délibération des conseillers généraux. En 2012, j’ai exprimé cette position au conseil général, et Gérard Miquel a convenu qu’il y avait une anomalie, et que la règle voulait que la ville de Cahors rembourse. Aujourd’hui, cela n’a toujours pas été fait. » Et d’enfoncer le clou : « Je considère que les élus de Cahors ont fait du bricolage. Je considère que la ville de Cahors n’est pas au dessus des lois. Même si je ne suis plus au conseil général, je vais continuer à demander des comptes, je ne lâcherai pas le morceau. Toutes les communes doivent respecter les règles établies. Je dénonce le copinage qu’il y a eu pendant des années entre Cahors et le Conseil général. »

La réponse de Michel Simon

Le premier adjoint à la mairie de Cahors, Michel Simon, ne comprend pas la polémique et se retranche derrière la délibération du Conseil général de février 2010 : « Initialement, tout était prévu comme ça : l’hôtel sur le terrain de France Quercy et le CHAI sur le terrain de l’Eldorado. Rien n’a jamais été caché. » Là aussi, le feuilleton ne devrait pas s’arrêter.

Récemment Publié

»

Rugby : Fin de l’aventure pour le COC

Les hommes de Philippe Bouton et Joël Lavergne se sont inclinés ...

»

Rugby Quercy Lot : Les juniors s’inclinent en finale…

Cruelle défaite pour les jeunes de l’entente Cahors, Luzech, ...

»

Cahors : Un programme de rénovation de la voirie ambitieux

Les chantiers annoncés sont importants. Le programme 2017 de ...

»

Castelnau-Montratier : Une vice-championne de France de karaté bien discrète

Le club de karaté Wado-Ryu castelnaudais compte dans ses rangs une ...

»

Législatives : Antoine Loredo à l’offensive

Le candidat de l’union de la droite et du centre sur la 2ème ...

»

Kira et le charme anglais 

Chaque samedi, l’actualité lotoise vue par Philippe Mellet et ...

»

Législatives : Huguette Tiegna inaugure sa permanence de campagne

Le local de la candidate de La République en Marche est situé 11 ...

»

Cahors : Les élèves de Seconde de Gaston Monnerville derrière la caméra

Ils ont réalisé un court-métrage de A à Z. Mardi 16 mai était ...

»

Législatives : Pour Vincent Labarthe, la campagne se poursuit sur le terrain 

Le candidat PS sur la 2ème circonscription se démultiplie. Loin ...

Menu Medialot